Accueil > Tech > Composants > Octonion et Avnet embarquent l’IA dans une puce IoT
avnet octonion

Octonion et Avnet embarquent l’IA dans une puce IoT

Octonion et Avnet ont annoncé un partenariat qui vise à distribuer une solution combinant matériel et logiciel : IA et IoT. Son nom ? SmartEdge Agile. Cédric Mangaud, CEO d’Octonion nous explique les tenants et aboutissants de cette association.

Cédric Mangaud ne s’imaginait pas concevoir des objets connectés pour le sport. Pourtant, il l’a fait. Le fondateur d’Abaxia, une société spécialisée dans le développement d’interface pour mobile rachetée en 2010 par HTC, poursuit son aventure avec Octonion. Cette jeune société fondée en 2014 développe depuis quatre ans une plateforme IoT augmentée par l’intelligence artificielle.

De la suite dans les idées

On l’a d’abord connu pour sa filiale PiQ. Cette startup qui a levé 5,5 millions de dollars en 2015 conçoit un capteur multisport. “L’intelligence embarquée est la même que celle déployée dans la plateforme Octonion”, explique Cédric Mangaud. Il s’agit de l’application pratique des technologies développées pendant deux ans par la société suisse. C’est par le biais d’un démonstrateur, un bouton connecté associé à la plateforme IoT capable d’analyser le mouvement des doigts en temps réel qu’Octonion s’était démarqué auprès des investisseurs. Au total, Foxconn, Ginko Ventures, Orkos Capital, Swisscom et Almaz Capital y ont investi 16 millions d’euros.

Ensuite, Octonion s’est spécialisée dans la reconnaissance et la qualification de mouvements par le biais d’algorithmes d’Intelligence artificielle. “Nous avons vendu un nombre conséquent de produits PiQ, mais ce n’est pas suffisant pour en tirer des revenus convaincants”, déclare le fondateur. “Avec les investisseurs, nous avons donc décidé de revenir sur notre métier de base : le software”.

Octonion rencontre Avnet, un partenaire de choix

Octonion s’est donc associée à Avnet, le distributeur de semi-conducteurs et de composants IoT, pour concevoir une offre mêlant matériel et logiciel d’intelligence artificielle. Avec l’aide de sa cinquantaine d’ingénieurs, la société suisse conçoit Brainium, la plateforme qui nourrit la puce SmartEdge Agile distribuée par Avnet. Cette dernière est basée sur le microcontrôleur STM32. “L’idée n’est plus de vendre un simple composant, mais de créer une solution de meta sensing”, affirme Cédric Mangaud.

L’offre découle d’une collaboration entre les deux sociétés. Brainium utilise les données en provenance des capteurs (gyroscope, accéléromètre, lumière, pression, température, etc.) dans le but de dégager un premier modèle algorithmique. Le modèle est envoyé dans le cloud pour effectuer le machine learning. Le temps de mise en place peut varier. “Cela dépend de la fréquence de collecte, la diversité des données traitées et l’environnement dans lequel les mesures sont effectuées”, explique notre interlocuteur. “Pour donner un ordre d’idée, reconnaître un geste réclame entre 3 000 et 5 000 données par mouvement”.

Le réseau neuronal qui en découle est ensuite injecté dans la puce SmartEdge Agile. Il n’y alors plus besoin d’envoyer des données brutes dans le Cloud.”C’est comme appliquer PiQ Robot au monde industriel”.

De l’IA dans l’Edge pour accélerer le développement des projets IoT

moteur octonion

À cet effet, Octonion cible des macros- cas d’usage. Le premier n’est autre que la détection d’anomalies. SmartEdge Agile permet par exemple d’apprendre le comportement d’un moteur. Une fois cela fait, l’intelligence contenue dans Brainium facilite la détection d’anomalies. Grâce à cette même solution, Avnet et Octonion peuvent analyser le comportement de chariots, de véhicules, d’ascenseurs, ou encore de tapis roulants. Dans l’élevage, la solution détecte les anomalies de comportement des vaches et des chevaux. Octonion prévoit d’adresser d’autres cas d’usages dans l’énergie et le suivi d’actifs.

SmartEdge Agile et Brainium sont conçus pour réduire le temps de lancement d’un projet IoT. “Je n’ai jamais vu un projet lancé à échelle industrielle en moins de 18 à 24 mois”, constate l’entrepreneur. “Avec notre solution, cela ne nécessite que 5 à 7 mois de développement. Nous l’avons prouvé dans le cadre de l’activité de PiQ”.

Pour Cédric Mangaud, “c’est une grosse tendance du marché. Comme Avnet va vendre une combinaison de matériel et de logiciel, nous faisons le pari que cela va transformer le visage de l’industrie”, affirme-t-il.

Les attentes sont fortes. William Amelio, CEO d’Avnet passé par IBM et Lenovo avait déjà réussi une opération similaire en ajoutant une couche software à un produit hardware. Si l’offre SmartEdge Agile+Brainium séduit, cela permettra au distributeur de prendre une longueur d’avance sur les concurrents Arrow ou encore Future Electronics.

Avec Octonion, Avnet souhaite se différencier de ses concurrents

Pour l’heure, le produit est prêt et les preuves de concept sont lancées auprès de “plusieurs clients”. Elles visent à analyser le comportement d’une pompe à eau, de moteurs aux États-Unis et de chevaux en Irlande, entre autres.

Octonion et Avnet souhaitent distribuer “plusieurs millions” de puces SmartEdge Agile. Pour cela, l’entreprise suisse s’est calquée sur le modèle économique du distributeur américain. Contrairement à d’autres sociétés qui adoptent massivement les modèles As a Service, Octonion a dû faire en sorte de licencier le logiciel pour l’inclure dans la puce. “Nous ne sommes pas là pour opérer le service. En revanche, nous apportons la brique logicielle complète comprenant le code source et les librairies”, précise le fondateur de PiQ.

À la fin de l’année 2019, les deux acteurs veulent constituer un écosystème d’intégrateurs d’une dizaine à une vingtaine de membres. Ils ciblent aussi bien les géants du secteur que les spécialistes de l’IA et des métiers. En parallèle, il s’agira d’obtenir les certifications pour exploiter la solution en Asie. SmartEdge Agile et Brainium bénéficient déjà des marquages européens et américains. L’autre enjeu est technique. Il s’agit de rendre compatibles les différentes connectivités IoT (BLE, WiFi, Sigfox, etc.) avec l’IA embarquée. Le prix de l’offre sera dévoilé à l’occasion du CES 2019, à Las Vegas.

Cahier des tendances « RETAIL CONNECTE »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend