Accueil > Business > E-Santé > Surdensité officinale : une aubaine dans l’ère de la santé connectée ?
surdensite officinale

Surdensité officinale : une aubaine dans l’ère de la santé connectée ?

Le Rapport de la Cour des comptes sur la sécurité sociale est tombé au mois de septembre dernier. Une partie de ce dernier concerne la surdensité officinale.

Dans ce long document sont abordées la rationalisation du secteur officinal et les méthodes pour optimiser ce réseau. En effet, selon la Cour des comptes, le réseau officinal est surdimensionné. À noter que l’on trouvait dans l’hexagone 21 386 pharmacies en 2016.

Une surdensité officinale à relativiser

Le site de la Cour des comptes publie page 409 : « Parmi les communes ayant au moins une pharmacie d’officine sur leur territoire, 6 800 seraient en situation de surdensité officinale (4 200 communes de moins de 2 500 habitants et 2 600 communes de 2 500 habitants et plus), soit huit communes sur dix. Au regard des pays européens comparables, la France est ainsi, après l’Espagne, le pays où une pharmacie d’officine dessert en moyenne le nombre d’habitants le plus faible : 2 200 en Espagne, 3 000 en France, 3 400 en Italie… » Enfin, 10% des officines peuvent être considérées comme fragiles sur un plan économique.

Le constat chiffré étant posé, il existe un pan « Humain » non négligeable à ne surtout pas omettre. Le pharmacien est le premier acteur de santé sur le terrain, c’est un des acteurs prépondérants du maintien de lien sanitaire sur le territoire.

Le rôle du pharmacien évolue chaque jour et si certains n’y voient encore que des vendeurs de petites boites, il n’en est rien, car ce sont de véritables professionnels de santé.

De plus, à une époque où l’on clame haut et fort qu’il faut développer la médecine préventive, ce sont DES ACTEURS INCONTOURNABLES.

Une nouvelle approche de la formation pharmaceutique

Pour cela, l’univers de la santé connectée doit leur être accessible et transparent. Formés aux évolutions technologiques, ils seront garants de la lecture des données des DM santé connectée permettant de les associer à un conseil pharmaceutique plus que pertinent.
Il devient donc plus que nécessaire d’introduire des modules sur la santé connectée au sein des enseignements des universités, mais également d’évangéliser les praticiens à la santé connectée et à la télémédecine.

La Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France a bien compris que ce virage technologique était incontournable pour l’évolution de la pratique officinale.

Raison pour laquelle le sujet de la télémédecine sera largement abordé lors du Congrès National des pharmaciens du 21 au 22 octobre prochain à Pérols (à 12 kilomètres de Montpellier), à travers la Conférence « Les nouvelles technologies au service de la santé : télémédecine et e-santé. »

officinale borne

Sera aussi présentée lors du congrès, la borne santé connectée réunissant des applications et objets connectés santé libres d’accès aux patients. C’est la visualisation des données des objets connectés santé qui permettra aux pharmaciens de conseiller leurs patients ou de les orienter vers d’autres professionnels de la santé.

Informations pratiques :

Congrès National des pharmaciens

Dates : 21 et 22 octobre 2017
Horaires : 8h30 à 17h45

Lieu : Sud de France Arena, Route de la Foire, Pérols (34 473)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend