kerlink uganda onu réservoirs

L’ONU utilise la gateway LoRaWAN de Kerlink dans les camps de réfugiés

Kerlink s’est associé au Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) pour déployer une gateway Kerlink Wirnet Station LoRAWAN en Uganda à des fins de monitoring des réservoirs d’eau dans les camps de réfugiés. L’initiative est un réel succès, et va être étendue à d’autres pays d’Asie et d’Afrique.

L’UNHCR (United Nations High Commissioner for Refugees) est l’agence dédiée aux réfugiés des Nations Unies. Chaque jour, elle a pour mission d’approvisionner en eau des millions de personnes dans le monde.

Dans la région de la ville d’Arua, au nord de l’Uganda, l’initiative Ugandan Arua Field délivre quotidiennement de l’eau à près de 470 000 réfugiés.

En janvier 2019, l’UNHCR s’est associée à l’entreprise française Kerlink pour lancer un programme pilote de monitoring des réservoirs d’eau en Uganda et en Irak. Le projet repose sur la technologie de gateway LoRaWAN de Kerlink.

Grâce aux capteurs conçus par plusieurs entreprises, installés dans les réservoirs, les managers ont été en mesure de surveiller les niveaux d’eau en temps réel. Cette capacité nouvelle leur a offert une visibilité sans précédent sur la consommation d’eau et la gestion des ressources.

En outre, ces capteurs constituent aussi une nouvelle source d’informations sur les paiements coordonnés pour les 630 camions-citernes qui transportaient jusqu’à 6387 mètres cube d’eau chaque jour quand l’intervention d’urgence a débuté en 2015.

Les données collectées par les capteurs ont été transférées par le biais d’une gateway Kerlink Wirnet Station LoRAWAN installée en extérieur. Celle-ci a fourni la connectivité nécessaire aux bases de données et applications Cloud.

Pour rappel, la Wirnet Station est la première gateway LoRaWAN commerciale. Elle fut lancée par Kerlink en 2014, et est depuis utilisée sur des installations du monde entier par des opérateurs publics, des opérateurs de câbles, des entreprises privées et des autorités publiques. Une nouvelle version, la Wirnet iStatation, est disponible depuis 2019.

Ainsi récupérées, les données ont été intégrées par les managers UNHCR dans un tableau de bord qui a permis de profiter de nouveaux niveaux de visibilité sur les opérations du programme.

L’ONU et Kerlink confirment le succès du monitoring des réservoirs d’eau grâce à la Wirnet Station

Selon Ryan Schweitzer, officier de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène (WASH) au sein de l’UNHCR, l’Internet des Objets a permis de déployer un système de monitoring statique des niveaux d’eau extensible à la fois facilement et à moindre coût.

À présent, l’agence envisage d’utiliser cette solution à l’échelle mondiale en guise de système de  » base de paiement  » pour les opérations de camions-citernes. En Uganda, ces opérations représentent 15 millions de dollars par mois.

Toujours selon Schweitzer, cette approche pourrait être exploitée dans tous les secteurs des services humanitaires : monitoring de la nappe phréatique, systèmes d’approvisionnement d’eau, qualité de l’eau, collecte des déchets, qualité de l’air… il s’agit d’après lui d’une  » possible révolution pour le monitoring dans les camps de réfugiés « .

À présent, suite à ce pilote réussi, la prochaine étape est de répliquer l’initiative dans d’autres zones d’Uganda et d’Irak ainsi qu’au Kenya, au Rwanda, en Tanzanie et au Bangladesh. Au total, huit installations supplémentaires vont être déployées en Afrique et en Asie.

De son côté, Stéphane Dejean, le CMO de Kerlink, estime que  » ce cas d’usage unique et vital souligne les bienfaits que peut apporter l’IoT pour l’humanitaire « . Comme il le met en lumière, la station Wirnet a permis de répondre aux exigences élevées de l’UNHCR en matière de fiabilité, de rapidité, de sécurité, et de facilité d’intégration et de déploiement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *