Open Fog Consortium

Open Fog Consortium, le rassemblement des géants de l’IoT

Le fog computing est une structure informatique qui pourrait bien participer au développement de l’IoT. Fortes de ce constat, les principales entreprises de l’IoT se sont rassemblées autour de l’ Open Fog Consortium, un groupe ouvert destiné à promouvoir cette technologie.

Le Fog Computing

Tout le monde connait le cloud, à l’image des nuages qui nous surplombent tous, mais il existe une technologie similaire dont on parle moins. C’est celle du fog, ou fog computing, en référence au brouillard, un nuage « plus proche de la terre ». C’est une technologie particulièrement intéressante pour les acteurs de l’IoT, que Cisco définit ainsi :

Le Fog Computing est une plateforme hautement virtualisée qui fournit des services de traitement, stockage et réseau entre les dispositifs et centres de données basés sur le cloud traditionnel, typiquement (pas pas exclusivement) localisés en bordure du réseau.

Les produits de l’IoT ne peuvent uniquement se reposer sur le cloud traditionnel (pourtant utilisé par trois quarts des entreprises), en raison de leur faible latence, leur mobilité et une connectivité sans fil variable. C’est pour cette raison que Cisco considère l’Internet des Objets comme l’une des principales motivations pour le développement du fog computing. Les avantages économiques et industriels qu’il offre aux véhicules connectés, aux smart grids (ou les villes intelligentes) ou aux réseaux de capteurs sans fil sont trop importants pour passer à côté.

Black Friday : -75% sur le stockage à vie 500Go et 2To chez pCloud 🤑

Open Fog Consortium

L’Open Fog Consortium

Il n’en aura pas fallu moins pour que les principaux acteurs du monde de l’IoT décident d’agir pour promouvoir le développement de cette architecture informatique. Leur rassemblement a pris le nom d’ Open Fog Consortium, et il rassemble de grands noms comme ARM, Cisco, Dell, Microsoft ou encore l’Université de Princeton.

Le but de l’ Open Fog Consortium, évidemment, sera de travailler sur le développement du fog computing. Il se déclare avoir été formé pour résoudre les défis les plus courants aujourd’hui : la latence élevée sur le réseau, la perte de connectivité ou les goulets d’étranglement imprévisibles de la bande-passante. Avec une architecture qui permettrait aux utilisateurs finaux ou les appareils proches de l’utilisateur d’effectuer le calcul, la communication, le contrôle et le stockage, le fog computing peut amener à une innovation rapide, des objectifs basés sur les clients, une mise en commun des ressources locales, et un traitement en temps réel dans les systèmes cyber-physiques.

C’est pour promouvoir ce type d’architecture et rassembler des entreprises, universités et particuliers autour de cette technologie que l’ Open Fog Consortium a vu le jour. Il se devra de définir un cadre commun pour le fog computing basé sur des technologies standards ouvertes, et devrait aussi permettre d’identifier les meilleures pratiques, d’assurer la liaison avec les organismes de normalisation et d’organiser des événements pour les entreprises afin de favoriser leur interopérabilité.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *