in

PaaS : tout savoir sur la plateforme en tant que service

PAAS

La plateforme en tant que service (PaaS) occupe le rôle principal dans la pyramide à trois niveaux du cloud computing. Elle permet aux développeurs de créer et d’exécuter rapidement différentes applications.

Le développement du cloud computing a révolutionné la manière dont les entreprises créent et exploitent de nouvelles applications. Ainsi, la plupart d’entre elles ont pu élaborer leurs systèmes professionnels en ligne grâce à la platform as a service (PaaS). Que signifie cette technologie ? Et en quoi se distingue-t-elle des autres services liés au cloud computing ? Découvrez-en davantage.

Qu’est-ce que la PaaS ?

La plateforme en tant que service (PaaS) constitue une solution de cloud computing permettant à un fournisseur de procurer, via Internet, des logiciels indispensables au déploiement d’applications. Ce dernier stocke ensuite le matériel au sein d’une infrastructure. Par conséquent, les développeurs n’ont pas à installer le logiciel et les équipements sur site pour exploiter un logiciel.

Les différents modèles de cloud

Au même titre que le reste du cloud computing, à savoir l’IaaS et le SaaS, la PaaS se présente comme une infrastructure installée au sein du cloud d’un fournisseur de services. En général, les clients peuvent accéder à ces offres par le biais d’un navigateur web.

La solution PaaS proposée dans le cloud privé se présente sous la forme d’un logiciel ou d’un dispositif situé au cœur du pare-feu de chaque utilisateur. La solution hybride propose un ensemble équilibré de ces deux catégories de prestations.

pcloud

Au lieu de renouveler la totalité des infrastructures informatiques, le service PaaS assure la fourniture de fonctions essentielles, telles que le stockage des données ou le codage Java. Les offres PaaS incluent la création, le déploiement et la mise à jour rapide des logiciels. Ces services comprennent en outre la gestion des services web, la participation des développeurs, l’intégration des data centers et la protection des services informatiques.

Les clients doivent payer pour la PaaS en fonction de la durée d’utilisation. Les fournisseurs de PaaS appliquent un tarif mensuel fixe pour avoir accès aux applications qui y sont stockées.

PaaS : ses applications

La création de solutions de test et de développement rapides d’applications constitue l’une des principales fonctions de la PaaS. Toutefois, il existe d’autres cas où les sociétés y font recours.

Mise au point et gestion d’API

La plate-forme PaaS peut servir au développement, à l’exécution, à la gestion et à la sécurisation des microservices et des systèmes de programmation applicative. Ces activités incluent la réalisation et le développement de nouvelles API, de leurs interfaces. Elles comprennent également la mise en place d’une solution de bout en bout.

Intelligence analytique et commerciale

La technologie PaaS offre des outils permettant aux sociétés de collecter et traiter leurs ressources informatiques. Ainsi, ces dernières peuvent déterminer de manière précise les besoins à venir. Y compris les attentes du marché en matière de produits.

Management des processus métier

Pour avoir accès à un espace BPM, les organismes utilisent le service PaaS, de la même manière que les autres services cloud. La solution BPM regroupe les éléments informatiques essentiels à la réussite des opérations. En particulier les data center, la réglementation et les engagements en matière de qualité de service.

Les moyens de communication

Par ailleurs, la platform as a service peut fournir des services liés à la communication. Ainsi, les experts informatiques peuvent intégrer des fonctionnalités, comme la téléphonie, la messagerie et la vidéoconférence.

Base de données

La PaaS prend en charge différents types de services comme la création et la gestion des données d’une entreprise. Selon le cabinet d’études Forrester Research, la PaaS se caractérise par “une infrastructure libre-service sécurisée et flexible”. Elle optimise le déploiement et la gestion des données permettant aux développeurs ainsi qu’au personnel non spécialisé de les exploiter.

Systèmes IoT

Dans le futur, le marché de l’IoT représentera une grande partie des usages des solutions PaaS. En effet, la structure supporte une grande variété d’applications, d’outils ainsi que différents langages de programmation.

Traitement et gestion des informations essentielles (MDM)

Ce concept comprend les différents procédés, la structure de gestion, les stratégies, et les normes qui permettent de maîtriser les informations clés des entreprises. En effet, il fournit une source commune de données. Cette dernière comprend des informations de référence, incluant les opérations clients et les logiciels d’analyses pour la prise des bonnes décisions..

PaaS : ses technologies 

Le modèle PaaS se compose de plusieurs éléments infrastructurels de services cloud tels que des processeurs, des systèmes de mise en réseau, des intergiciels et des logiciels de stockage.

Ces prestations techniques sont mises en œuvre par des fournisseurs PaaS. Ces dernières  prennent en charge la propriété, le système d’exploitation, la configuration et la maintenance. Ainsi, les clients bénéficient de cette infrastructure entièrement gérée qui les libère des tâches administratives liées à l’informatique. En outre, ils profitent d’un avantage financier intéressant.

Ainsi, ils épargnent les investissements liés à la mise en place des éléments essentiels du système informatique susceptibles de ne pas être exploités efficacement.

PaaS : des fournisseurs d’hébergement 

Les fournisseurs de solution PaaS open source comprennent : AWS (Amazon Web Services), Microsoft, Google, IBM, Salesforce.com, Red Hat, Pivotal, Mendix, Oracle, Engine Yard et Heroku. Les technologies les plus répandues (langages, bibliothèques, conteneurs et outils associés) se retrouvent sur tous les principaux serveurs PaaS.

Plus particulièrement, Microsoft et Google offrent une gamme complète de services cloud. Notamment le calcul, le stockage, les bases de données, l’analyse, la mise en réseau et le back-end mobile. Les outils de développement et les outils de gestion et la sécurité en font également partie. 

Quant à AWS, cette compagnie offre la possibilité de développer et mettre à niveau les services développés avec PHP, Python, Node.js ou Java dans un serveur standard.

Même si la plupart des hébergeurs PaaS proposent des prestations similaires, chacune d’entre elles présente des particularités et des contraintes spécifiques. Les utilisateurs sont alors amenés à examiner les prestataires susceptibles de leur offrir des produits répondant à leurs exigences techniques ou commerciales.

Quels sont les avantages de la PaaS

Le principal atout de la solution PaaS réside dans le fait que les sociétés disposent d’un espace leur permettant de développer des applications sans perdre de temps ni d’argent. En fait, elles n’ont pas besoin de configurer et d’entretenir une infrastructure équipée de serveurs. Aussi, ce procédé procure un grand avantage pour les entreprises en quête d’un quelconque leadership concurrentiel ou désireuses de commercialiser leurs produits rapidement.

Avec la PaaS, les développeurs web peuvent accélérer l’évaluation de nouvelles langues, de certains types de logiciels de développement, sans avoir à gérer l’infrastructure.

Ce n’est pas tout, l’utilisation de la solution PaaS encourage les développeurs de logiciels d’entreprise à intégrer les techniques de cloud computing dans leurs applications. De ce fait, cette méthode favorise les concepts modernes et l’exploitation des infrastructures en tant que service (IaaS).

Étant donné que les utilisateurs de la PaaS sont en mesure de gérer leurs infrastructures, la perte de contrôle ne constitue plus un problème majeur.

PaaS : les principaux enjeux de la plateforme ?

Puisque la PaaS constitue un service du cloud computing elle présente plusieurs risques liés à d’autres offres, telle que la sécurité des informations. Le principe de base appliqué consiste à exploiter certaines ressources partagées, dont les serveurs et les réseaux. Par conséquent, la gestion des données confidentielles dans ce système se trouve menacée par des attaques de cybercriminels ou d’autres entités malveillantes.

Par ailleurs, les fournisseurs du cloud computing semblent être plus performants que les datacenters traditionnels pour prévenir de ces infractions.

Les entreprises comptent sur les prestataires pour mettre en œuvre des systèmes de contrôle d’accès appropriés ainsi que des mesures de sécurité. Par conséquent, elles doivent prévoir des mécanismes de sécurité adaptés à leurs besoins.

Étant donné que les sociétés s’appuient sur les logiciels et l’infrastructure d’un fournisseur particulier, la dépendance à l’égard de ce dernier constitue un problème potentiel. Dans le cas de la PaaS, une autre menace réside dans la défaillance au niveau du réseau informatique fourni par le serveur.

iPaaS : qu’est-ce que cette technologie ?

L‘Intégration Platform as a Service ou l’iPaaS désigne un ensemble des services informatiques qui peuvent être utilisés pour connecter des applications dans environnements différents.

Cette technologie présente un intérêt particulier pour les sociétés qui doivent adapter leurs systèmes et leurs informations sur site à celles du cloud. Cette approche amène progressivement les entreprises  à exploiter des modèles de PaaS hybrides.

Quelles sont les différences entre la PaaS, le SaaS et l’IaaS ?

Saas vs paas vs iaas

Avec l’IaaS infrastructure, le fournisseur procure l’infrastructure de base ainsi que le système d’hypervision, autrement dit la capacité de virtualisation. Ensuite, les utilisateurs se chargent de la configuration d’une machine virtuelle et de l’installation des systèmes d’exploitation.

Le fournisseur d’une platform as a Service offre davantage de fonctionnalités applicatives par rapport aux solutions IaaS. Notamment des systèmes de gestion, des logiciels intermédiaires fonctionnant dans le cloud.

Dans le cas du software as a service, le prestataire propose une gamme complète d’applications. Pour bénéficier de cette solution, les utilisateurs doivent simplement se connecter sur l’infrastructure du fournisseur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *