Accueil > Smart City > Smart City : la Ville de Paris déploie 3000 bancs connectés
paris smart city bancs connectés iot

Smart City : la Ville de Paris déploie 3000 bancs connectés

Afin de poursuivre sa transformation en Smart City, Paris s’apprête à déployer 3000 bancs connectés. Ces derniers seront équipés de capteurs leur permettant de collecter des données sur l’utilisation et la satisfaction des résidents et des touristes…

Conçus dans les années 1850 par l’architecte français Gabriel Davioud, les emblématiques bancs publics verts de Paris font partie du patrimoine de la capitale française. À présent, toutefois, le mobilier urbain s’apprête à entrer dans l’ère de la Smart City avec une nouvelle génération de bancs connectés grâce à l’Internet des Objets.

Équipés de capteurs IoT fournis par l’entreprise Nodle et de points de connexion Bluetooth, ces bancs d’un genre nouveau sont en mesure de collecter des données environnementales telles que la température et la pression atmosphérique.

Ils peuvent également collecter des données sur la fréquence de trafic pédestre ou le temps d’utilisation de l’espace. Chaque banc sera par exemple capable de compter combien de personnes s’assoient dessus au cours de la journée, et pendant combien de temps.

Ces informations pourront ensuite être exploitées par les urbanistes. Par ailleurs, par le biais d’une API, Paris exploitera ces données pour développer des algorithmes pouvant être utilisés dans différentes circonstances.

Paris veut se baser sur les données pour améliorer ses espaces publics

paris banc connecté

Les Parisiens pourront, eux aussi, profiter de cette innovation. Par le biais de l’application mobile officielle de la Ville de Paris, il est possible de répondre à des sondages de satisfaction contextuels qui permettront à la municipalité de savoir ce que pensent résidents et visiteurs des parcs et installations.

Les urbanistes pourront alors s’appuyer sur ce feedback pour améliorer la ville. Ainsi, les bancs connectés permettent de créer un lien entre la ville et ses occupants et d’offrir à ces derniers l’opportunité d’orienter l’évolution de la capitale.

Selon Michal Benoliel, le CEO de Nodle, l’objectif de la ville de Paris à travers ce projet est d’exploiter les nouvelles technologies pour délivrer la meilleure expérience aux résidents et aux touristes. Les données collectées par les bancs permettront aux constructeurs et aux urbanistes de mieux comprendre les envies et les besoins des millions de personnes qui arpentent chaque jour les rues de la Ville Lumière.

À ses yeux, l’Internet des Objets permettra d’améliorer le confort et la praticité de la capitale  » sans pour autant endommager son charme et son aura mystique « . Ainsi, cette initiative s’inscrit dans le design urbain du XXIème siècle en mettant l’accent sur l’écologie, l’innovation et l’intégration des technologies modernes.

La fabrication des nouveaux bancs parisiens a été confiée au Groupe Saint Leonard. L’objectif était de développer une solution peu coûteuse, nécessitant peu d’énergie et suffisamment solide pour durer au moins dix ans.

Pour répondre à ces contraintes, le groupe a fait le choix de se tourner vers le Cloud. Ceci permet de réduire l’investissement matériel qui se limite à des capteurs très peu coûteux. Ces capteurs présentent également l’avantage de pouvoir durer jusqu’à dix ans, réduisant fortement la nécessité de passer du temps à les inspecter ou à les remplacer. Les seules dépenses réelles liées à ce projet sont les coûts d’abonnement au Cloud et le développement d’outils analytiques à destination des urbanistes.

Une première phase pilote de test de la technologie a été lancée, et près de 3000 bancs connectés vont être déployés à Paris d’ici la fin 2019. Si cet essai s’avère concluant, il est possible que tous les bancs parisiens passent à l’IoT d’ici quelques années…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend