in

Perturbations de la chaîne d’approvisionnement : 47 % des entreprises investissent dans des capteurs et les réseaux IoT

Perturbations de la chaîne d’approvisionnement

D’après la dernière enquête de SYSPRO, l’écart se creuse entre les investissements technologiques et la préparation à la transformation numérique. Ce qui a pour conséquence majeure d’aggraver les perturbations de la chaîne d’approvisionnement.

La dernière étude globale de SYSPRO fournit des informations complètes sur les défis à relever par les entreprises. Mais aussi, les solutions qui pourraient les aider à faire face aux perturbations de la chaînes d’approvisionnement.

Pour rappel, près de 70 % des entreprises ont subi de plein fouet les perturbations de la chaîne d’approvisionnement qui sévissent le marché depuis quelques années. Tandis que 60 % d’entre elles n’ont pas été en mesure d’offrir entière satisfaction à leur clientèle. De fait, ces dernières ont été dans l’incapacité de s’engager et de collaborer en temps réel avec leurs écosystèmes extérieurs (clients et fournisseurs).

D’après l’analyse de SYSPRO, cette situation est surtout le fruit des mauvais investissements d’avant COVID et les modèles d’entreprise qui ne répondent plus aux attentes et exigences du marché. Autre situation aggravante des perturbations de la chaîne d’approvisionnement : l’investissement massif dans des solutions technologiques à court terme. 

En effet, pas moins de 47% des fabricants et distributeurs ont préféré investir dans des capteurs et des réseaux IoT. Seules 20 % d’entre elles ont compris l’importance d’investir dans des outils d’analyse de données pour traiter et exploiter les données collectées. Alors que 5% des entreprises ont investi dans l’IA et le machine learning pour la collecte de données. 

Ces chiffres ne sont que quelques unes des nombreuses statistiques qui démontrent  la disparité entre l’investissement pour l’efficacité interne et la collaboration externe. Une situation qui malheureusement a un impact important sur les perturbations de la chaîne d’approvisionnement.

Perturbations de la chaîne d’approvisionnement : seules 44% des entreprises ont pu collaborer de manière efficace avec leurs fournisseurs et clients

Alors que près de la moitié des structures ont investi dans des systèmes d’entreprise pour répondre aux exigences des commandes et la gestion des stocks, cela ne leur a pas permis de communiquer de manière efficiente avec leurs clients et fournisseurs.

Or, “si la performance interne est un levier clés pour n’importe quelle entreprise, l’engagement des acteurs externes est aussi une priorité”. Comme l’indique Paulo De Matos, Chief Product Officer chez SYSPRO. De plus, “nous sommes actuellement confrontées à des perturbations de la chaîne d’approvisionnement de plus en plus graves ». « Les entreprises qui ne sont pas capables de s’adapter rapidement aux changements connaîtront un ralentissement sans précédent”. “Et cela, quelle que soit les moyens mis en place pour améliorer leur fonctionnement interne” ajoute t-il

Par ailleurs, le manque d’investissement dans une stratégie de transformation numérique explique l’incapacité de nombreuses structures à interagir efficacement avec leurs clients et fournisseurs. 

D’après les chiffres, si 69 % des entreprises ont adopté une stratégie de numérisation pour l’amélioration de leur processus existants. Seules 29% se sont tournés vers une véritable stratégie de transformation numérique. Tandis que 23% ont intégré la collaboration externe dans leur stratégie numérique. 

En conclusion 

La majorité des entreprises se sont concentrées sur des investissements pour l’amélioration de leurs processus internes. Bon nombre d’entre elles ont d’ailleurs fait appel à des services d’externalisation. Et ceci, sans vraiment comprendre les défis commerciaux et les réalités auxquelles elles étaient confrontées au quotidien. 

Cette étude démontre également l’importance de mieux investir dans des solutions de collaboration externe. L’objectif final étant de faire face de manière efficace aux nouveaux challenges imposés par les perturbations de la chaîne d’approvisionnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.