Accueil > Business > E-Santé > Pharmastup : avant l’IoT les pharmaciens doivent utiliser des applications
pharmastup gestion medicament

Pharmastup : avant l’IoT les pharmaciens doivent utiliser des applications

La digitalisation de l’officine n’est plus un vain mot pour les pharmaciens. Ils doivent obligatoirement et utiliser les objets connectés et applications de santé pour faire face à la révolution technologique. Pharmastup peuvent par exemple les aider à mieux gérer leurs stocks des produits stupéfiants.

Dans le cadre de la gestion des stupéfiants, il existe des applications permettant de faire sortir le pharmacien de sa grotte de papier. L’application Pharmastup en est une des solutions de ce type.

Pharmastup est tout simplement un logiciel qui permet d’informatiser facilement la tenue du registre comptable des stupéfiants en officine. Le logiciel répond pleinement à l’article R5132-36 du code de la santé publique, concernant l’informatisation du registre comptable des stupéfiants.

Pharmastup, la gestion numérique des médicaments

En effet, quand un professionnel de la santé est amené à délivrer des produits classés stupéfiants, il lui est imposé de noter toute entrée ou sortie de stock sur un registre. Cela concerne les officines, mais aussi les PUI, les cliniques vétérinaires, les centres de recherche type CNRS et bien d’autres.

Historiquement, la tenue du registre comptable des stupéfiants se faisait sur registre papier. Cette activité était très chronophage et source d’erreurs.

On pourrait bien sûr informatiser le registre comptable sur un tableur classique, mais cela n’est pas légal, car le code de la santé publique impose de ne pas pouvoir modifier une écriture après l’avoir saisie. Certains LGO intègrent la fonctionnalité, mais les officinaux ont besoin d’avoir la main sur ces données de façon fluide et optimale.

Avantages de Pharmastup pour le pharmacien : Gain de temps, simplicité, travail en réseau, limitation des erreurs et simplification des recherches.

Avec cette application, les données sont stockées sur le serveur de l’officine et bien sûr non hébergées à l’extérieur pour des raisons de sécurité. Le logiciel fonctionne en réseau, le registre digitalisé n’est donc plus lié qu’à une seule personne, il est accessible depuis l’ensemble des postes de l’officine avec mot de passe spécifique par utilisateur.

Les données du registre peuvent être imprimées mensuellement, annuellement ou de façon détaillée. C’est exactement la même chose qu’un registre papier, mais avec tous les avantages de la digitalisation.

Ma pause Pharma, un outil de fidélisation

Mais les applications de gestion des stupéfiants ne sont pas les seules permettant de faire du pharmacien une personne avisée en matière de nouvelles technologies.

Certaines applications permettent aussi à ce dernier de gérer comme il veut ses offres promotionnelles, de fidélisation de clientèle. Ce que l’on voit dans la grande distribution s’applique également aux officines.

S’il est bien un secteur qui a besoin de se vulgariser avec la mise en avant des promotions, offres, animations et services, permettant de fidéliser la clientèle c’est l’officine.

La startup Ma pause Pharma a pris le sujet à bras le corps en proposant au pharmacien de faire émerger les offres de son officine, passant d’une visibilité actuelle réduite de 10% ou 20% à 100%. Avec l’Internet des objets, une telle application pourrait faciliter la fidélisation du client.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend