Accueil > Business > Industrie 4.0 > Le port de Rotterdam va bénéficier d’un déploiement IoT à large échelle
port de rotterdam iot navire autonome port connecté

Le port de Rotterdam va bénéficier d’un déploiement IoT à large échelle

Le marché du transport maritime est en pleine transformation numérique. Il suit les avancées des champions du secteur de la Supply Chain, qui, sur terre, connecte les camions et les assets. En suivant cette tendance, les gestionnaires du port de Rotterdam veulent moderniser les infrastructures afin d’améliorer la gestion des navires, des marchandises et réduire les coûts d’opération à l’aide d’IBM, Axians et Cisco.

Le port le plus important d’Europe s’étale sur 12 000 hectares accueillait 444 Mégatonnes de marchandise en 2014 réparties dans 12,3 millions d’EVP, des conteneurs d’au moins 20 pieds de longueur. Cette logistique importante est aussi coûteuse. Dans ce contexte, l’Internet des Objets à son rôle à jouer. C’est ce qu’ont très bien compris les gérants du port de Rotterdam en lancée un plan de transformation sur le long terme.

Ce déploiement technologique en collaboration avec IBM, Cisco et Axians repose sur quatre points. Il s’agira d’abord de connecter la capitainerie en plaçant des stations météo connectées, des capteurs sous-marins et de nouveaux outils de communications. En alliant IoT et intelligence artificielle, les dirigeants du port de Rotterdam espèrent réduire le temps d’attente pour les cargos tout en indiquant aux équipages de bord le meilleur moment pour rentrer dans l’enceinte dans ce hub maritime.

Dans le port de Rotterdam, il y aura des capteurs IoT

Cela demande de gérer le trafic des navires entrants et sortants. Les opérateurs bénéficieront d’un tableau de bord imaginé par IBM utilisant l’analytique. Cet outil logiciel utilisera les données en provenance des opérateurs comme PSA International, du port et des capitaines des navires. L’objectif est de réduire le temps de mise à quai qui coûte 80 000 dollars de l’heure selon ZDNet.

De même, les chantiers navals accueilleront des imprimantes 3D capables d’imprimer des pièces en métal, ainsi que des capteurs IoT afin de faciliter la production de pièces en tout genre à la demande.

Un jumeau numérique à l’échelle d’un port

Enfin “les digital dolphins” d’IBM, des quais intelligents équipés de capteurs placés sur les murs et les pontons. Le but est d’obtenir un jumeau numérique de ces équipements maritimes pour informer de la météo, de la hauteur de la houle et de la progression du transfert de la marchandise. Ces données seront évidemment envoyées au tableau de bord de Big Blue.

Pour créer ce jumeau numérique à l’échelle du port de Rotterdam, les capteurs seront installés sur les 42 kilomètres de longueur de l’infrastructure portuaire. Les différents acteurs impliqués dans ce projet ont indiqué que ce projet sera étalé sur “plusieurs années” sans indiquer précisément le temps alloué à cette transformation numérique du port de Rotterdam.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend