in

Les fabricants de robots ne militariseront pas leurs produits

Robots

Six principaux fabricants de robots autonomes, dont Boston Dynamics, s’engagent solennellement à ne pas ajouter des armes à leurs créations afin une utilisation saine et sécurisée de leurs machines. Ils font également appel aux organisations, chercheurs, développeurs et utilisateurs de la communauté robotique à s’opposer à la militarisation des robots.

Depuis quelques années déjà, la robotique connaît une croissance extraordinaire. Si bien que les experts prédisent dans les années à venir une utilisation massive des robots autonomes dans les environnements de travail non contrôlés.

Pour autant, si les robots se révèlent particulièrement utiles en effectuant les tâches dangereuses et redondantes que les humains ne veulent pas faire, ils suscitent aussi des préoccupations concernant leur utilisation dans le domaine militaire. Et plus particulièrement, depuis l’apparition d’une vidéo d’un robot humanoïde similaire à Spot armé d’un fusil d’assaut.

Une crainte tout à fait justifiée lorsque l’on sait que l’ajout d’armes à des robots télécommandés ou autonomes largement accessibles au public soulève de nouveaux risques pour les humains et de graves problèmes éthiques. D’autant plus qu’entre de mauvaises mains, ces machines pourraient être utilisées pour enfreindre les droits civils.

Ainsi, Boston Dynamics et cinq autres entreprises lancent un appel d’urgence à ne pas militariser les machines destinées à un usage général.

Un appel officiel à ne pas transformer les robots en arme de guerre

Si les robots et les drones peuvent améliorer notre vie de tous les jours et même sauver de nombreuses vies, entre de mauvaises mains, ils peuvent se transformer en de véritables machines de guerre. Pour empêcher une telle dérive, les entreprises spécialisées dans la robotique se sont engagées dans une lettre ouverte à ne pas ajouter de technologie d’armement dans leur produit ni à aider les autres à le faire.

Parmi les signataires, on retrouve Agility Robotics, ANYbotics, Clearpath Robotics, Open Robotics, Unitree Robotics et bien-sûr Boston Dynamics. Les six entreprises ont également indiqué qu’elles mettront tout en œuvre pour trouver de nouvelles fonctionnalités techniques qui permettraient d’empêcher les utilisations abusives.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.