in

Spot : le nouveau robot chien de garde du célèbre site de Pompéi

Le robot spot

Sous le regard curieux et intrigué des touristes venus visiter le parc archéologique de Pompéi, un chien-robot déambule dans les anciennes ruelles de pierre du célèbre site italien. Il s’agit de Spot, le fameux robot télécommandé de Boston Dynamics. Mais, si le sympathique robot quadrupède à la démarche dégingandée de quoi amuser la foule, spot a une véritable mission. Celle d’inspecter les zones les plus dangereuses de lutter contre le pillage et collecter des données sur les structures.

Après son rôle d’assistant de la police ou encore inspecteur de Tchernobyl, le robot Spot déploie son talent pour une nouvelle mission. En effet, le site archéologique de Pompéi a décidé de faire appel aux services de robot de Boston dynamics pour l’aider à surveiller et préserver les vestiges de l’ancienne ville romaine au sud de Naples. Pour l’histoire, l’éruption du Vésuve a ensevelie le site en l’an 79 après J.-C

Dans les détails, le robot aux couleurs noire et jaune aura pour principal mission d’inspecter les structures souterraines. Là où les conditions de sécurité ne sont pas réunies pour faire entrer du personnel. Au même titre que les nombreux tunnels et cavités qui sont très difficiles d’accès. Comme l’explique Gabriel Zuchtriegel, le directeur du site.

Pour cette mission, Spot peut ainsi compter sur ses différents capteurs et sa capacité à se déplacer même sur les sols accidentés pour se faufiler dans toutes les zones difficiles d’accès du site archéologique. Ceci afin d’aider les opérateurs à mieux planifier les mesures de conservation du site. Et pourquoi pas de faire de nouvelles découvertes.

Le mandat du robot quadrupède comprend également l’arpentage de tunnels creusés par les pilleurs tombaroli, les pilleurs tombes depuis la découverte de la ville ensevelie il y a 300 ans. Spot devra également collecter des données et d’alerter les gestionnaires en cas de problèmes de sécurité et structurels

Le robot spot : un concentré de technologie

Contrôlé à distance par un opérateur via une tablette, Spot s’inscrit dans le projet Smart@POMPEI. Celui-ci a pour objectif de démocratiser l’utilisation des nouvelles technologies pour la préservation du site historique. Véritable concentré de technologie, le robot de 70 kg est équipé d’une caméra panoramique Spot CAM+ et du capteur Lidar Leica BLKARC.

En outre, pour mener à bien sa mission, le robot spot sera assisté par des drones BLK2FLY. Ils sont également équipés du Lidar. Ensemble, ils obtiennent des plans en 3D et en temps réel de leurs environnements.  Puis, ils créent une modélisation ultra-précise du site sous forme de nuage de point.

Évidemment, si Spot présente des atouts certains, il n’a pas pour vocation de remplacer les humains. Il vise simplement à faciliter le travail du personnel. D’ailleurs, pour l’heure, le chien-robot n’a décroché qu’un CDD. En effet, les gestionnaires du site de Pompéi n’ont pas encore pris la décision d’acheter ou non le robot. De plus, le directeur du site estime qu’avec les évolutions rapides du secteur technologique, il n’est pas toujours rentable d’acheter.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.