in ,

CES 2017 : explications sur la faible présence du Royaume-Uni

royaume-uni iot
/ AFP PHOTO / JUSTIN TALLIS

Le manque de soutien du gouvernement britannique aux startups présentes au CES de Las Vegas est une « source d’embarras » selon Gary Shapiro, organisateur de l’événement.

Malgré tout, le département du commerce international du Royaume-Uni a déclaré qu’il offrait un « soutien ciblé » aux startups. Le CES étant le plus grand salon technologique au monde, chaque pays de doit d’être représenté de manière quantitative ou qualitative afin de s’imposer dans l’écosystème des objets connectés à international.

Cinq fois plus de startups françaises au CES

On remarque d’ailleurs qu’il y a cinq fois plus de startups françaises qu’anglaises (248 contre 55) à Las Vegas. Nous devons cela en partie à la ville de Paris et aux programmes créés par des entreprises nationales, qui réalisent des efforts considérables pour aider les entrepreneurs. Tandis que des pays tels que les Pays-Bas et l’Israël affirment davantage leur présence sur le salon, les Anglais sont relativement discrets.

Gary Shapiro, CEO du CES, s’est exprimé sur son étonnement au sujet du manque de startups anglaises sur le salon « Les Grande-Bretagne est un peu lente sur ce terrain. Un ministre anglais se rendra tout de même sur le salon, malgré le peu d’activité qu’il y aura ».

Certaines startups anglaises se sont déjà plaintes. Smarter Applications, qui lance une webcam frigorifique informant ses propriétaires de la date d’expiration de ses aliments, a déclaré « Nous avons été invités à un cocktail de networking avec l’ambassade de Hollande. Beaucoup de pays européens étaient présents pour accompagner leurs startups. Nous n’avons rien de semblable, il n’y pas de membres du gouvernement britannique au CES ». a déclaré Isabella Lane, CEO de l’entreprise.

cesshow

A l’inverse, les entreprises françaises bénéficient d’un soutien financier pour aller dans ce type d’événement. De nombreuses startups sont administrées par le label French Tech, qui contribue à la crédibilité du pays lors de ce type d’événement. Les régions ont également leur rôle. La région Auvergne-Rhône-Aples soutient les startups sélectionnées en remboursant une partie des frais de déplacement et d’hébergement. De plus, elle contribue à la mise en place de rencontres avec de potentiels clients et grandes marques. 

Une forte présence permet d’affirmer un leadership

Smarter Applications aurait dépensé 40.000 livres pour aller au CES. Pourtant, ce budget a seulement couvert une salle de réunion privée, mais aucun stand d’exposition. Isabella Lane a reconnu qu’il existait des subventions, mais qu’il était très difficile de les obtenir. De récentes recherches, menées par l’organisation des fabricants EEF, ont révélé que 42 % des fabricants anglais estiment qu’ils « maîtrisent bien » ce que sera la prochaine ère industrielle tandis que 1 sur 10 pense que le pays n’est pas prêt.

Le Royaume-Uni serait mal préparé à la 4ème révolution industrielle

Gary Shapiro est revenu sur ses déclarations en précisant qu’il ne demandait pas au gouvernement  britannique de financer les startups anglaises « Le soutien de la part du gouvernement ne se trouve pas seulement dans le financement ».

gary-shapiro-hed-2013

En effet, sur des événements tels que le CES, il faut attirer l’attention, et cela passe par la présence des politiques pour imposer un leadership. Pour information et à titre de comparaison, voici le nombre de startups présentes au CES 2017 par pays :

  • États-Unis : 1745
  • Chine : 1314
  • France : 248
  • Taiwan : 171
  • Corée du Sud : 144
  • Canada : 71
  • Royaume-Uni : 55
  • Allemagne : 39
  • Israel : 37
  • Pays-Bas : 21
  • République Tchèque : 10
  • Ukraine : 6

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.