Accueil > Tech > Réseaux > Sigfox Connect : la startup toulousaine à la conquête de la supply chain
sigfox connect le moan

Sigfox Connect : la startup toulousaine à la conquête de la supply chain

Le Sigfox Connect se tient à Berlin le 24 et le 25 octobre 2018. L’occasion pour la startup fondée par Ludovic Le Moan de présenter trois nouveaux services : Sigfox Atlas WIFI, Acess Station Micro et Bubble.

Après la révélation commerciale de l’édition 2017 à Prague, le Sigfox Connect revient à Berlin. La startup française profite de l’événement annuel pour réaffirmer sa stratégie : “connecter des milliards et des milliards d’objets” à un coût dérisoire, selon les propos du fondateur. Une nouvelle fois, c’est Ludovic Le Moan qui joue le rôle de maître de cérémonie.

Sigfox Connect : Atlas WIFI et Bubble au service de la supply chain

sigfox connect bubble

Cela passe par l’ajout au catalogue de trois nouveaux services. Tout d’abord, Sigfox Atlas WIFI est une solution de géolocalisation “conçue pour un large panel d’applications IoT”, dixit le communiqué de presse. Il s’agit principalement de localiser des assets (des conteneurs, des outils, des emballages, etc.) dans le contexte de la supply chain et de la logistique sans utiliser de GPS.

Comme le nom du service l’indique, Sigfox exploite le WiFi pour opérer la solution à l’intérieur et à l’extérieur des bâtiments. Pour gagner en précision, la startup exploite le service de geofencing Location Suite de Here, la filiale de cartographie fondée par Nokia et revendue au consortium Daimler – BMW – Audi. Le communiqué de presse, qui reste quelque peu évasif sur la partie technique, laisse entendre que les métadonnées des objets connectés en WiFi et au réseau Sigfox permettent d’établir la triangularisation nécessaire à la géolocalisation sans GPS.

Dans la même veine, Sigfox Bubble est un objet connecté conçu pour tracer des objets qui voyagent partout. Ces petites bulles dotées d’un autocollant sont des transmetteurs dont la distance de diffusion est déterminée par leur fréquence radio. Gérés depuis le centre d’exploitation du réseau, ces boîtiers à l’autonomie d’une année sont précisément localisés à leur installation. Ils indiquent le niveau de la batterie, leur température et leur enlèvement.

Depuis le cloud de Sigfox, il est possible de gérer la puissance d’émission, de 1 à 100 mètres, pour détecter les objets connectés LPWAN qui passeraient à proximité. Ce tag, sorte de beacon, devrait être proposé à “un prix très abordable”. Il géolocalisera non seulement des ressources industrielles (notamment des palettes), mais également les sacs à dos des enfants.

Étendre la connectivité par le biais d’un boîtier…

sigfox connect micro station

Une troisième annonce concerne Access Station Micro, une passerelle IoT qui permet d’étendre la connectivité du réseau IoT LPWAN. Ce petit boîtier IP65 (résistant aux intempéries, mais pas étanche), pouvant supporter des températures de -20 à 55 degrés, peut être déployé rapidement. Deux pas de vis suffisent à le fixer. L’entreprise recommande de l’installer en hauteur dans un espace dégagé. En extérieur, il convient de la recouvrir d’un boîtier étanche.

Il permet de connecter les objets à Sigfox Cloud depuis une infrastructure LAN classique ou à l’aide d’un dongle SIM 3G ou 4G optionnel. Station communique avec les objets à l’aide du protocole réseau Sigfox, puis communique au Cloud qui lui donne accès à la plateforme de device management.

… Et depuis l’espace

Si ces trois offres ressemblent fortement aux offres d’Objenious, la startup souhaite se différencier de son concurrent au Sigfox Connect. La société joue sur le prix des modules de connectivité. À son lancement, un module coûtait 12 dollars. Aujourd’hui, il ne dépasse pas les 20 centimes de dollar. Ludovic Le Moan pousse ses fournisseurs afin de faire descendre ce prix à deux cents. Comment ? En reprenant l’architecture des puces RFID et en étendant la distance de connexion à 60 mètres. C’est en tout cas un des prototypes qui a été montré à l’Usine Nouvelle lors de Sigfox Connect. La startup compte atteindre cet objectif d’ici trois ans.

Enfin, le spécialiste toulousain veut poursuivre l’extension de sa couverture. Déjà présent dans 53 pays auprès d’environ 1 milliard de personnes, il s’apprête à tester une constellation de satellites IoT à orbite basse à l’été 2019. Pour cela, il collabore avec Eutelsat pour lancer la commercialisation à l’horizon 2020.

Crédit Photo : Sigfox Connect.

Cahier des tendances « RETAIL CONNECTE »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend