in

Cinq ans après, la promesse du « Smart Cities Challenge » n’a pas été tenue

Advertisement

Le « Smart Cities Challenge » a versé 50 millions de dollars à Columbus, dans l’Ohio, pour lancer une révolution technologique urbaine. Or, cette dernière n’a jamais eu lieu, selon une évaluation récente de l’auteur de Wired, Aarian Marshall.

Un article de Marshall évalue le bilan de la subvention de 50 millions de dollars accordée à la ville de Columbus. Cette somme a été accordée dans le cadre du Smart Cities Challenge organisé par le ministère américain des Transports en 2016. Cependant, l’évaluation de Marshall constate que peu de progrès ont été enregistrés dans le cadre du concours.

Les engagements du Smart Cities Challenge ne se réalisent pas

La dotation financière de 50 millions de dollars était destinée à créer une œuvre innovante pour l’administration Obama. Notamment en matière de mobilité pour connecter les résidents et améliorer l’équité dans la ville au cours des cinq dernières années.

Parmi les projets inclus, figurent également :

  • des kiosques avec Wi-Fi pour aider les résidents à planifier leurs déplacements,
  • des applications permettant de payer les tarifs de bus et de covoiturage,
  • de trouver des places de parking, des navettes autonomes et des camions connectés à des capteurs.

Columbus pour sa part a promis de fournir toutes ces nouvelles technologies dans des endroits où les collectivités mal desservies pourront y accéder. Mais selon Marshall de Wired, une telle révolution ne s’est pas produite.     

Évaluation des résultats de la subvention

Selon le rapport final du projet, la pandémie a frappé juste au moment où certains projets démarraient. Ainsi, les six kiosques placés dans la ville n’ont permis de planifier que huit voyages entre juillet 2020 et mars 2021.

advertisement

De son côté, EasyMile a lancé des navettes autonomes en février 2020. Ce dernier transporte des passagers à une vitesse moyenne d’environ 6 km par heure. Mais 15 jours plus tard, une panne de frein a contraint un des passagers à se rendre à l’hôpital, mettant le service en pause. Le projet de navette autonome a alors été annulé.

En outre, seulement 1 100 personnes ont téléchargé une application, appelée Pivot. Ce système a pour but de planifier des trajets en covoiturage, en vélos et scooters partagés et en transports publics.

Quant aux conséquences de l’échec de l’expérience Smart Cities Challenge, Marshall indique que la technologie ne constitue pas une solution miracle à tous les problèmes urbains. Il souligne également que certaines avancées technologiques autrefois prometteuses ne paraissent plus aussi évidentes.

Par ailleurs, ce même message a été repris par une déclaration d’Elon Musk, la même semaine, que l’article de M. Marshall. Il a déclaré que les voitures et la technologie des véhicules autonomes sont un « problème difficile » à résoudre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *