ccacmera surveillance smart city

Smart City : protection contre le coronavirus, mais menace de la vie privée

Les villes luttent contre la pandémie du coronavirus armées de leurs technologies. De plus en plus de pays utilisent aujourd’hui les capteurs et les données de la ville intelligente pour retracer les contacts des personnes infectées par le coronavirus. La même technologie permet de surveiller le respect de la distanciation sociale. Mais quid de la vie privée ?

Le Covid-19 pour expérimenter la surveillance à grande échelle ?

Grâce aux nouvelles technologies, les pays comme la Corée du Sud ont pu relativement contenir la propagation du Covid-19. L’utilisation en masse des capteurs connectés montre clairement que la pandémie a permis de mettre ce nouveau système de surveillance sur le banc d’essai. Intentionnelle ou pas, cette expérience met en tout cas en exergue la menace sur la vie privée des utilisateurs des appareils connectés. Quoi qu’il en soit, les pays continuent dans leur lancée comme le démontrent ces quelques exemples.

Surveillance de masse pour vérifier l’efficacité des mesures de distanciation sociale. Le cas des Britanniques

Pour surveiller l’efficacité des mesures de distanciation sociale, le gouvernement britannique utilise les données qui proviennent essentiellement des capteurs pour piétons et des caméras de reconnaissance automatique de plaque d’immatriculation (ANPR). Dans ce contexte, les chercheurs ont également développé des applications capables de mesurer la distance entre les piétons en utilisant un système d’indicateurs de feux de circulation. La possibilité d’utiliser les caméras de vidéosurveillance pour mesurer la distance physique entre les personnes a aussi été évoquée par l’Observatoire urbain.

Découvrez notre lead marketplace I.T

caméra surveille population

Le Smart City Data Hub de la Corée du Sud pour détecter les personnes contacts et contrôler la quarantaine

Le Royaume-Uni n’est pas le seul pays à exploiter une technologie de smart city pour lutter contre le coronavirus. En Corée du Sud, le ministère des Terres, des Infrastructures et des Transports ainsi que le ministère des Sciences et des TIC utilisent un système appelé Smart City Data Hub pour rechercher les personnes récemment en contact avec un patient atteint du Coronavirus. La plateforme utilise les données recueillies à partir de caméras de surveillance et d’autres capteurs.

Mise à jour de la plateforme Smart Cities de Tech Mahindra en Inde

En Inde, après sa mise à jour, la plateforme Smart Cities de Tech Mahindra peut désormais utiliser des caméras de circulation pour surveiller les mouvements des personnes. La plateforme utilise également des drones pour la surveillance aérienne. Elle est aussi en train de déployer une solution de géoclôture pour s’assurer que les patients respectent la zone de quarantaine. Elle fournit même des informations en temps réel sur l’ouverture des magasins et des pharmacies. Cela a permis de réduire la propagation du virus.

Des données toujours disponibles même après la pandémie. Quid du respect de la vie privée et de la liberté civile ?

Les dispositifs de surveillance sont certes efficaces, mais un problème demeure. Qu’en est-il de la confidentialité de la vie privée en sachant que les données personnelles seront encore disponibles après la pandémie ? Le gouvernement sud-coréen par exemple a assuré que la technologie intelligente déployée ne sera utilisée que pendant l’épidémie de coronavirus. Mais beaucoup restent sceptiques face à cette promesse.

La réponse des Britanniques via les études menées par l’Université de Newcastle

L’Université de Newcastle suggère que certaines technologies seront plus sûres que d’autres. Dans tous les cas, les données utilisées pour surveiller les mouvements individuels doivent être traitées très prudemment. Ce qu’il faut, c’est tenir un débat sérieux et un discours sur la collecte de données une fois la pandémie de coronavirus terminée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *