smart city collaboration ces 2020

Smart City : 3 éléments indispensables au succès de la ville connectée

Pour assurer le succès des projets de Smart City, il est impératif que les équipes de différents secteurs d’activité communiquent et collaborent. Tel était le sujet d’une conversation organisée dans le cadre du CES 2020.

Pour se développer, les Smart Cities requièrent un ensemble de technologies de pointe. Cependant, comme l’a souligné Edward Knapp, CTO de l’American Tower Corporation, lors d’une session au CES 2020, ces technologies existent déjà.

À présent, la prochaine étape vers le succès des projets de villes connectées est la coopération entre différentes équipes afin d’élaborer l’infrastructure nécessaire. Plus précisément, ce sont les équipes liées aux interventions d’urgence, à l’exploitation des antennes cellulaires et à leur fabrication qui doivent collaborer.

Pour cause, selon un rapport publié par Ericsson, près de 70% des appareils IoT utiliseront une connexion cellulaire d’ici 2020. Il est donc essentiel de développer et d’exploiter cette technologie de façon optimale.

Afin de discuter sur ce sujet, des représentants de chacun de ces différents secteurs étaient conviés à un panel organisé au CES 2020. L’hôte de la session était Carla Bailo, CEO du Center of Automotive Reserach.

Les représentants des différentes équipes étaient invités pour déterminer le rôle que chacun peut jouer dans le succès de la Smart City. Selon Mike Zito, manager général du Smart Cities Business de AT&T, une collaboration sera nécessaire au fil des trois à cinq années à venir pour développer un écosystème permettant aux villes de se développer de façon équitable.

Smart City : une collaboration nécessaire entre les antennes cellulaires, les opérateurs mobiles et les services de secours

Aux dires d’Edward Knapp, venu représenter les exploitants d’antennes cellulaires, l’espace, la puissance et la connectivité sont des éléments fondamentaux de l’infrastructure de la Smart City. Cependant, il estime que la priorité n’est pas la technologie en elle-même, mais d’identifier les cas d’usage et les solutions pertinentes.

Par ailleurs, le développement des Smart Cities se heurte à des questions de confidentialité et de règlementation. Il est donc nécessaire de procéder à de multiples expérimentations pour déterminer les champs d’application les plus pertinents et leur faisabilité.

De son côté, Mike Zito, venu représenter les fabricants cellulaires, estime que le rôle principal de son secteur est  » à l’évidence  » de fournir la connectivité nécessaire au succès de la Smart City.

Cependant, ce cadre d’AT&T estime que le soutien du maire ou de la municipalité est indispensable pour qu’une ville puisse bénéficier pleinement de cette technologie. En outre, les villes qui nomment un CIO ou un CTO en charge de leurs initiatives Smart City sont les plus enclines à rencontrer le succès.

La dernière invitée du panel, Jenifer Harder directrice de produit senior chez FirstNet, venait pour représenter l’industrie de l’intervention d’urgence. Selon elle, ce secteur joue un double rôle dans le développement de la Smart City.

Les équipes doivent tout d’abord insister sur l’importance de la sécurité publique dans les projets de Smart City et faire en sorte qu’elle soit prise en compte dans leur conception. Le deuxième point est de convaincre non seulement les municipalités, mais aussi les entrepreneurs privés que les technologies qu’ils développent doivent bénéficier aux services d’urgence.

De manière générale, les représentants de ces trois secteurs considèrent que la collaboration est la clé du succès de la Smart City. Dans l’idéal, les technologies qui profitent à un secteur doivent aussi être bénéfiques pour les autres afin d’être plus rentables et d’assurer une harmonie au sein de l’écosystème de la ville connectée…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *