in ,

Sorare lève 680 millions de dollars, la deuxième plus importante levée de fonds privée

Une levée de fond record chez Sorare
Sorare logo displayed on a phone screen and Sorare website displayed on a laptop screen are seen in this illustration photo taken in Krakow, Poland on September 21, 2021. (Photo by Jakub Porzycki/NurPhoto via Getty Images)

Les rumeurs de Sorare levant un montant record de financement ont tourbillonné pendant des mois. Elles se sont avérées exact. La plateforme de trading de jeux de fantasy football et de jetons non fongibles (NFT) basée à Paris a levé 680 millions de dollars de financement de série B, dirigé par le conglomérat japonais SoftBank, pour une valorisation de 4,3 milliards de dollars.

Ce tour de table fait suite à une série A de 50 millions de dollars, réalisée en février. Il constitue la plus importante série B jamais réalisée en Europe. Il s’agit également de la deuxième plus importante levée de fonds privée parmi les startups blockchain, juste derrière la bourse de crypto-monnaies FTX. Parmi les autres investisseurs figurent Atomico, Bessemer Ventures, D1 Capital, Eurazeo, IVP et LionTree.

Une plateforme crée par des fans de foot pour des fans de foot

À l’instar de FTX, qui se positionne comme une plateforme construite « par des traders pour des traders », Sorare a été créée « par des fans de football pour des fans de football ». L’objectif étant d’opérer à l’intersection du marché en pleine croissance des jetons non fongibles. Un marché qui a notamment dépassé les 14,27 milliards de dollars de capitalisation boursière le mois dernier. Le PDG cofondateur de la société, Nicolas Julia, considère que sa mission est de devenir « un jeu dans le jeu ».

« Nous voulons créer le plus grand groupe de divertissement dans le monde du sport », déclare Julia, qui était auparavant le vice-président des opérations chez Stratumn, une société basée à Paris qui offre une plateforme pour développer des applications blockchain au niveau de l’entreprise. Sorare utilisera cet investissement pour accélérer la croissance de l’entreprise dans le football et se développer dans d’autres sports. Il sera aussi utile pour embaucher de nouveaux talents et ouvrir son premier bureau aux États-Unis dans les prochains mois.

C’est ce credo d’« un jeu dans un jeu » qui a incité SoftBank à diriger la levée de fonds, selon Marcelo Claure, PDG de SoftBank Group International. Le conglomérat a déjà investi dans de multiples startups de crypto-monnaies.

pcloud

Fondée en 2018, la startup française a rapidement établi une présence dominante dans les ligues fantasy. Le monde des jeux en ligne où les utilisateurs peuvent assembler des équipes virtuelles de joueurs réels d’un sport professionnel. Dans le cas de Sorare, les joueurs échangent et gèrent une équipe avec des cartes numériques. Des cartes sous la forme d’actifs numériques uniques, à savoir des jetons non fongibles vérifiables via la blockchain Ethereum.

Sorare : une plateforme plébiscitée par les grandes vedettes

Les cartes les plus chères, à l’effigie de joueurs vedettes comme Cristiano Ronaldo et Antoine Griezmann, se vendent près de 100 000 euros ou plus. Certains de ces joueurs ont interagi avec la plateforme de Sorare de première main, selon Julia. Antoine, par exemple, joue régulièrement au jeu, explique Julia. C’est un vrai fan et il m’apporte des retours sur le scoring. En décembre 2020, le défenseur du FC Barcelone Gerard Piqué a rejoint la startup en tant que conseiller stratégique. Les deux joueurs ainsi que le capitaine de Chelsea César Azpilicueta et l’ancien capitaine de Manchester United Rio Ferdinand ont également participé au tour actuel.

Sorare affirme avoir plus de 600 000 utilisateurs enregistrés sur la plateforme. Elle affirme également avoir accordé des licences à des joueurs de plus de 180 clubs professionnels. Des clubs prestigieux comme le Real Madrid, Liverpool, la Juventus. La Fédération française de football et la Fédération allemande de football sont aussi de la partie. Selon l’entreprise, plus de 150 millions de dollars de cartes ont été échangés sur la plateforme depuis janvier. Le nombre d’utilisateurs actifs mensuels a été multiplié par 34 entre le deuxième trimestre 2020 et le deuxième trimestre 2021. Les ventes trimestrielles ont de leurs côtés été multipliées par plus de 50 sur la même période.

Alors que des plateformes similaires, construites à l’intersection du sport et des crypto-monnaies de collection, décollent, la licorne fraîchement émise espère reproduire son modèle dans d’autres sports. Par exemple, NBA Top Shot est un marché en ligne de 683 millions de dollars. Il s’agit d’une plateforme où les fans de basket-ball peuvent acheter et vendre des extraits vidéo de leurs joueurs préférés. Candy Digital, qui vient d’être créé, est une startup NFT fondée par la société de marchandises sportives Fanatics en partenariat avec le PDG de Galaxy Digital, Mike Novogratz, et le président de la société de communication VaynerX, Gary Vaynerchuck.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *