Accueil > Tech > Réseaux > SpaceX : plus d’1 millier de satellites Starlink propulsés en orbite basse
spacex starlink

SpaceX : plus d’1 millier de satellites Starlink propulsés en orbite basse

Dans un document publié par le FCC, l’on apprend que SpaceX est autorisé à envoyer 1584 satellites de la constellation Starlink en orbite basse, à moins de 550 km de l’atmosphère de la Terre.

Fournir Internet à tous les habitants de la Terre, voilà un souhait partagé par bon nombre d’entreprises. À ce titre, Google et Facebook ont déjà mis à contribution leurs solutions lors de divers tests. Mais il ne faut pas oublier la folie des grandeurs de ce cher Elon Musk.

Son entreprise SpaceX s’est rapidement spécialisée dans le lancement de satellites. En ce sens, la société dispose de propre projet de constellation : Starlink. Il s’agit de se servir des engins à mettre sur orbite afin de fournir un réseau de télécommunication mondial.

SpaceX veut concrétiser son projet de constellation Starlink

La société avait été autorisée par la FCC à envoyer ces engins à 1 150 km d’altitude. L’orbite visée est maintenant de 550 km. L’objectif est d’éviter les débris des autres équipements et d’améliorer la qualité des télécommunications tout simplement en réduisant la distance parcourue par le signal.

Officiellement, SpaceX enverra pas moins de 4 409 satellites dans l’espace. la société prévoit  1 584  lancements à 550 kilomètres d’altitude. Selon TechCrunch, ils sont généralement mis en orbite à 1100 kilomètres d’altitude. À titre de comparaison, les satellites géosynchrones sont eux envoyés à 36 000 kilomètres d’altitude environ.

Les avantage de l’orbite basse

Si cela permet d’améliorer la qualité des télécommunications, cela a pour conséquence de réduire considérablement la durée de vie des ressources. Les équipements se désintègrent rapidement et tombent dans l’atmosphère après quelques années. Cela ne dérange pas SpaceX, au contraire.

Après plusieurs expérimentations et essais, la société fondée par Elon Musk a établi un tableau « bénéfices – risques ». Cette décision prouve en toute vraisemblance que les avantages sont plus nombreux. La distance raccourcie permettrait d’obtenir un temps de latence de 15 ms, un très bon point. De même, mettre en orbite les satellites à cette altitude coûterait moins cher. Et puis avec plus de 1 500 unités, les pertes de signal pourraient être rapidement mitigées.

Au total SpaceX compte propulser 12 000 satellites dans l’espace à l’horizon 2025. Les premiers lancements commenceront officiellement au début de l’année 2019. Il s’agit d’apporter une meilleure connectivité aux populations réparties à travers le monde. La constellation servira sûrement à connecter différents équipements et objets. Les bénéfices de ce projet serviront à financer les ambitions martiennes d’Elon Musk. Rien que ça.

Cahier des tendances « RETAIL CONNECTE »

1 commentaire

  1. $30 milliards de profit par année d’ici 2030… pas mal.
    Les concurrents ont déjà perdu… sauf s’ils créent leur propres fusées pour lancer leurs satellites.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend