Accueil > Business > Loisir > Sphero licencie 45 personnes et s’oriente vers le marché éducatif
sphero echec licenciement bb-8

Sphero licencie 45 personnes et s’oriente vers le marché éducatif

Mauvaise nouvelle chez Sphero : le fabricant de drone et de robots connectés pour enfants a lancé vendredi dernier un plan de restructuration. Quarante-cinq employés ont été licenciés, tandis que l’entreprise pivote sur le marché éducatif.

Sphero a rapidement pris sa place sur le marché du drone roulant en axant ses produits sur le marché du jouet connecté. Son accord avec Disney pour exploiter les licences du géant du cinéma lui a permis de commercialiser des drones aux effigies de BB8, R2D2 (Star Wars), Flash McQueen (Cars) ou encore Spiderman. Seulement voilà, posséder les licences les plus attractives ne suffit pas à s’assurer une place de choix sous les sapins de Noël. D’autant plus que les produits licenciés sont plus chers et que l’image du jouet connecté en Europe a pris un sacré coup durant la période des fêtes en Europe.

Tout n’a pas roulé pour Sphero à Noël

Conséquence, les ventes des produits Sphero “n’ont pas été aussi bonnes qu’espérées” lors de la saison des fêtes. L’entreprise a annoncé au magazine TechCrunch une restructuration qui a commencé par le licenciement de 45 membres de l’équipe. La majorité des licenciements concerne les employés du siège situé à Boulder dans le Colorado. Des salariés basés au Royaume-Uni et à Hong-kong sont également touchés par cette restructuration.

Ce revirement est étonnant, alors que la plupart des analystes que la startup avait acquis ces lettre de noblesse en levant plus de 100 millions de dollars et en s’attirant les faveurs de Disney. Sphero a tout de même souhaité se justifier. Il s’agit pour elle de pivoter son activité vers le marché éducatif.

Pivoter vers le marché éducatif

C’est en effet un marché plus opportun pour la startup qui indique vouloir changer d’axe avant qu’il ne soit trop tard. Le responsable interrogé par TechCrunch indique que c’est un secteur en croissance dans lequel Sphero “maîtrise la chaîne de production de bout en bout” dans laquelle elle n’a pas de royalties à reverser au géant du cinéma.

Elle dispose d’ores et déjà d’un programme éducatif autour du produit nommé SPRK+. Vendu 129 dollars, ce robot Sphero permet d’apprendre aux enfants les rudiments de la programmation robotique et du code informatique.

Si la société se sent capable de mieux maîtriser les coûts et de prendre une place significative sur ce marché, il ne faut pas oublier que la compétition est rude. Lego, Mip Robotics, Anki, ou encore Meccano sont quelques-uns des concurrents sur ce marché éducatif.

Cahier des tendances « RETAIL CONNECTE »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend