in ,

A Grenoble, les startups reviennent épanouies

Nous voilà rendus au salon IoT Planet. Nous avons pu faire un petit tour des startups présentes sur le « corner » dédié. Certains visages ne nous étaient pas inconnus.

Grenoble. Un beau cadre pour un jeune salon. Loin des affres parisiennes, le salon IoT Planet prend place dans le centre d’exposition Alpexpo. 15000 mètres carrés accueillent deux événements en un. Le SemiCon Europa est l’autre occupant de cet espace, il est d’ailleurs celui qui en occupe la plus grande partie.

Si vous pensiez que les deux salons allaient se mélanger, que nenni. Vous retrouvez sur la gauche l’espace dédié aux entreprises industrielles spécialistes du semi-conducteur, et à droite, les startups et sociétés conceptrices de solutions IoT. C’est au fond que l’on retrouve l’espace « Start-Up Corner ».

Nous retrouvons rapidement nos marques. Et pour cause, les jeunes pousses présentes ont déjà fait leurs preuves lors d’autres événements comme le SidO. Deux d’entre elles grandissent petit à petit dans leur domaine respectif.

« Push it up to the limit » : les projets deviennent matures

airnodes startups

Airnodes, un bureau d’études spécialisé dans la conception d’objets connectés, propose à ses clients un miroir connecté. Ce « produit d’appel’ impressionne à chacun de ses passages. Le voilà à nouveau, et ce qui saute aux yeux, c’est qu’il a bénéficié de l’attention de ses créateurs. « Nous avons travaillé sur la luminosité en intégrant un capteur de lumière ambiante, et sur la finition en aluminium brossé ou en bois » déclare Quentin Nigi, Directeur général d’Airnodes.

« Nous avons surtout développé la partie ‘back-end’ pour que nos clients configurent facilement ce qu’ils veulent afficher sur le miroir » ajoute-t-il.  Si le prix du dispositif a augmenté, cela s’explique par les avancées sur le projet. Quentin Nigi et son équipe ne visent plus seulement le marché de l’hôtellerie et de la mode « les opportunités se multiplient en partie grâce à ce genre de salons« . Il faut dire qu’un miroir connecté peut s’intégrer dans de nombreux espaces pour servir de nombreuses fonctions.

startups wyres grenoble

Seconde startup déjà aperçue, Wyres. Sur l’événement se passant à Lyon en avril dernier, la société grenobloise s’était vu accueillir sur le stand d’Orange. Si le soutien de l’opérateur de télécommunications reste bienvenu, les visiteurs avaient des difficultés à délier les offres du géant français avec celle de la compagnie grenobloise selon Gilles Pilloud, ingénieur logiciel chez Wyres. « Nous étions également dans une phase qui n’était pas totalement mature » déclare-t-il.

Aujourd’hui, la jeune entreprise s’est dotée d’une équipe de 10 personnes et les clients professionnels sont de plus intéressés pour utiliser ce système de géolocalisation en intérieur. « Nous expérimentons des solutions dans les aéroports et les usines« . Le développement de la compagnie suit donc son « petit bonhomme de chemin ». Elle continue d’ailleurs à bénéficier du soutien du Fab lab d’Orange.

Des nouvelles startups à fort potentiel

aryballe startups

Un autre projet que nous avons évoqué dans notre article d’hier, celui d’Aryballe Technologies. Cette startup conçoit un nez connecté, NeOse associé à du deep learning afin de reconnaître un très grand nombre d’odeurs.

De prime abord, le projet semble étrange, mais c’est sans compter les très nombreuses applications possibles avec cette technologie. Alerter des fuites de gaz, repérer la moisissure dans les réfrigérateurs, reconnaître l’odeur d’un parfum particulier parmi des centaines, etc.

Julien Venturini, directeur du développement commercial explique  : « Les industriels sont très intéressés, il faut pouvoir satisfaire tout le monde dans toutes les situations. La miniaturisation et le développement de l’intelligence du NeOse sont nos priorités à l’heure actuelle« .

Comme vous pouvez le constater, ces startups n’ont pas fini de développer leurs projets. Le lancement de la phase d’industrialisation reste un temps difficile qui semble plus long de l’extérieur. Le fait de connaître un projet, le suivre depuis un certain moment lui fait perdre son attrait, sa touche de nouveauté, malgré la perfection apportée par les entrepreneurs. Pourtant, il s’agit du moment le plus important. Une jeune pousse peut à ce moment s’enraciner profondément dans un paysage économique et industriel. Nous suivrons bien évidemment les suites des projets évoqués ci-dessus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.