in ,

Stellantis et Amazon s’associent pour créer des tableaux de bord

Amazon Alexa

Le constructeur automobile américano-européen Stellantis et Amazon s’associe pour développer des systèmes électroniques embarqués. Des systèmes qui apporteront l’assistant intelligent Alexa aux véhicules, y compris les marques de camions Jeep et Ram. C’est ce qu’ont en tout cas déclaré les entreprises mercredi.

Les deux entreprises développeront conjointement une plateforme logicielle pour les véhicules. Une plateforme qui comprendra également des applications améliorées par l’IA pour le divertissement, la navigation, l’entretien des véhicules, les places de marché du commerce électronique et les services de paiement.

Ce partenariat fait suite à un nombre croissant de collaborations, les constructeurs automobiles sollicitant l’aide des géants de la technologie. L’objectif étant d’actualiser l’expérience de conduite de leurs véhicules.

pcloud

L’année dernière, Ford a annoncé qu’il s’alliait à Google, tout comme le constructeur automobile français Renault. Microsoft a conclu des partenariats avec Volkswagen et avec GM pour la conduite autonome.

Outre le développement de son SmartCockpit pour les véhicules, Stellantis utilisera également Amazon Web Services pour l’informatique en nuage, notamment pour le développement de produits.

Un projet de 30 milliards d’euros

Stellantis comprend également les marques Fiat, Peugeot, Citroën et Chrysler. Le groupe automobile a fourni des véhicules à Amazon alors que le détaillant en ligne développe ses propres services de livraison.

Dans le cadre de cet accord de partenariat, Amazon sera le premier client commercial du nouveau véhicule électrique à batterie Ram ProMaster de Stellantis lorsqu’il sera lancé l’année prochaine.

Stellantis prévoit d’investir 30 milliards d’euros d’ici à 2025 dans le cadre de son passage aux véhicules électriques. Ainsi, jusqu’à 20 % devraient être consacrés aux logiciels.

À mesure que les véhicules deviennent connectés, de nouvelles opportunités commerciales s’ouvrent aux constructeurs automobiles. Stellantis prévoit de gagner quatre milliards d’euros par an grâce à ces services d’ici à 2026. Ce qui représente dix fois plus qu’aujourd’hui.

Avec une flotte de quelque 34 millions de véhicules connectés d’ici à 2030, Stellantis pourrait tirer 20 milliards d’euros de revenus de ces services. Ce qui représenterait environ un huitième du revenu total actuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *