Sentiance

[Startup Tour] La technologie de Sentiance peut analyser votre humeur

Sentiance, anciennement Argus Lab, a mis au point une technologie qui extrait toutes les données captés par vos objets connectés. En plus d’avoir des informations sur votre comportement et vos centres d’intérêts, l’application peut déterminer votre humeur. Révolutionnaire.

 Vous êtes fatigués ? Une pharmacie pourrait vous proposer un produit pour vous booster. Vous avez un chat ? L’application vous informera de la toute nouvelle boutique animalière qui vient d’ouvrir au coin de la rue. Mais, avant que Sentiance ne voit le jour, l’histoire et longue et a connu quelques rebondissements.

Installez le VPN le plus RAPIDE de la planète !
Pour 3,11€ par mois seulement

Toon Vanparys, CEO

Toon Vanpary est diplômé par le département de Chimie de la Vrije university (promotion 1975). Dès 1992, il a fondé et managé le groupe Merit avant de rejoindre Sitel, dont il a assuré la croissance puis la vice-présidence. Par la suite, il a participé à la direction d’autres structures comme Netminng, in2com, Engagor, TapCrowd, BeatSwitch puis Strike4. Il dirige maintenant Sentiance.

Frank Verbist, CTO

Egalement diplômé par la Vrije university, Frank Verbist est ingénieur électronique. Il a participé à la croissance et la direction de différents groupes (Alcatel, Acunia, EMC…) avant de rejoindre Toon Vanparys chez In2com en tant que CTO. Ils ont ensuite collaboré ensemble pour TapCrowd et Strike4, avant de se tourner vers Sentiance.

« Nous avons construit une équipe de gestion expérimentée et passionnée autour de Frank Verbist et moi. Nous sommes soutenus par une équipe multidisciplinaire d’experts, fortement orientée vers le renforcement en R&D, le développement de produits et le développement des affaires. En outre, Sentiance dispose d’une équipe de plus de quinze ingénieurs logiciels »

Les entreprises peuvent émettre des offres hyper-personnalisées

Sentiance

Tout a commencé en 2012 avec Argus Lab, une technologie développée en interne pour l’application Jini, qui anticipait vos envies. D’abord pensée en B2C, elle a pivoté en 2013 vers du B2B et la création d’une plateforme.

Sentiance vend donc des licences pour sa plateforme permettant à ses clients d’appliquer et d’incorporer sa technologie comme bon leur semble.

« Sa conception modulaire et évolutive lui permet de s’intégrer de façon transparente dans bon nombre de plateformes existantes »

Cette nouvelle approche permet aux entreprises d’émettre des messages et des offres hyper-personnalisées et sensibles aux expériences des clients, grâce aux données émises sur leur canal mobile.

Traiter l’abondance de données…

Vincent Jocquet Sentiance
Vincent Jocquet de Sentiance au Pioneers 2015 festival. Photo Twitter

En janvier 2014, Argus devient Sentiance et transforme les données émises par toutes sortes de capteurs (vêtements connectés, Smartphones, etc.) en« intelligence contextuelle et comportementale », selon Toon Vanparys.

« C’est un bloc de construction intrinsèque qui permet à des expériences vraiment engageantes sur les appareils mobiles et connectés »

Tout simplement, une fois les données extraites, la technologie les interprète et, selon le contexte et le comportement de l’utilisateur, permet de signifier aux entreprises quel est le meilleur moment et la meilleure façon pour entrer en contact avec leur client.

Ce service fait logique suite à l’émergence de l’Internet des objets. « Il y a maintenant un besoin croissant de traiter l’abondance de données générées par les nombreux dispositifs interconnectés et les capteurs », précise le directeur général de Sentiance, en insistant sur l’importance des expériences personnalisées.

… avec des retours utilisateurs personnalisés

Sentiance team
L’équipe dirigeante de Sentiance. Photo Facebook

« Les capteurs sont omniprésents et peuvent aider à résoudre le problème de l’interaction avec les utilisateurs finaux sur le plan personnel le plus profond », continue-t-il. Pour résoudre ce problème, Sentiance a construit une plateforme accessible via son application (iOS et Android), API cloud et un portail web.

Concrètement, Sentiance permet la collecte de données de capteurs mobiles et des retours utilisateurs personnalisés. Le profilage se fait sur le comportement observé chez l’utilisateur.

Les principaux marchés intéressés par cette innovation sont ceux de la mobilité, du comportement de conduite, les villes intelligentes, l’assurance, la santé et les médias numériques.

Le client est roi

Sentiance

« Chez nous, c’est le client qui décide au final. On parle beaucoup de Facebook, de Google, d’Apple… mais les entreprises sont toujours tenue de s’adapter à l’utilisateur », avance Toon Vanparys, en évoquant la situation d’Uber en Belgique.

L’entreprise de VTC subit actuellement beaucoup de pressions. « Mais, si l’utilisateur final veut que ce service perdure, il perdurera », argue-t-il. Idem pour Facebook. Selon le directeur général de Sentiance, si le client est d’accord avec l’utilisation des données à caractère privé par le réseau social, tout ira bien. Si l’utilisation ne lui convient pas, Facebook devra s’adapter à ses attentes.

Les services et entreprises sont constamment influencés par les désirs et ce que pensent les clients. D’où Sentiance, pour savoir exactement ce qu’ils veulent et quand ils le veulent.

L’utilisateur monétise ses données

Sentiance

Des applications qui cible les volontés et le profil des clients, il en existe toute une pelleté. Mais Sentiance est très précise. « Notre logiciel permet d’analyser des données émises par tout type d’appareil mobile et connecté pour adapter le comportement de l’entreprise en fonction de la situation et du contexte dans lequel se trouve l’utilisateur. Le tout en respectant sa vie privée », promet Toon Vanparys.

Une première mondiale puisque, en plus de collecter les données, Sentiance les interprète et en extrait un profil de comportement.

Par ailleurs, point unique à Sentiance, Toon Vanparys estime qu’un utilisateur doit monétiser ses données, et non les entreprises qui les utilisent. « Quand il accepte de nous partager ses données, il doit être récompensé », explique-t-il. Offres exclusives, coupons, promotions, suivi médical… tout un arsenal de récompenses lui est proposé.

Devant une telle entreprise, on pourrait penser que la plus grande satisfaction de Toon Vanparys est d’en tenir les rênes. Non.

« J’ai dirigé et fondé de nombreuses startups. Construire ses rêves en faisant partie d’une grande équipe est l’expérience la plus satisfaisante que vous puissiez avoir », achève-t-il, en gardant tout de même les pieds sur terre puisqu’il ajoute

« Et diriger votre entreprise avec succès »

5 questions à Sentiance

quelle-cle-de-votre-succes-800x66

Travailler avec les bonnes personnes. L’aventure ne doit pas être une question d’égo, il faut tout donner pour qu’elle réussisse.

quel-est-obstacle-majeur-que-vous-ayiez-eu-a-surmonter-800x66

Parfois, vous investissez dans les mauvaises personnes ou vous n’embauchez pas les bons éléments. Ca s’est produit une fois dans mon cas et je touche du bois pour que ça ne se reproduise plus car ce n’était vraiment pas drôle.

quels conseils entrepreneurs marché iot

Soyez créatifs. Le monde de l’IoT est tout nouveau mais, hélas, ce ne sont pas tous les projets qui apporteront une réelle valeur. Créez de la valeur ajoutée, travaillez dur et tout devrait bien se passer. Soyez critique envers vous-même et sachez vous saisir des bonnes opportunités.

Quel est l etape cle a franchir

Être passionné par son projet.

Comment financer son lancement

Nous nous sommes financés sur fonds propres et nous avons mené quelques initiatives en matière de subventions, qui nous ont permis de nous développer. Nous nous sommes appuyés sur les 3F’s, utilisé les fonds capital risque et nous avons profité d’investisseurs providentiels (« Business Angels »).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *