in

Industrie électronique 2022 : les tendances attendues

Industrie électronique

Les pressions sur la supply chain, en particulier pour les produits semi-conducteurs, ont provoqué une série de crises dans l’ensemble du secteur. Les effets en chaîne se sont traduits par des délais de livraison qui sont passés de plusieurs semaines à plusieurs années. Il y a un facteur « achat de panique » qui ajoute de l’huile sur le feu. Nous avons également dû faire face à une nouvelle année de « pandémie », qui ne s’est que légèrement atténuée vers la fin de l’année. Mais quel est donc l’avenir de l’industrie électronique pour 2022 ?

Quel est l’avenir de l’industrie électronique ?

À court terme, il est impossible de prédire si les choses vont se simplifier pour l’industrie électronique d’ici l’an prochain. De nombreux fabricants de composants électroniques ont déposé le bilan ou du moins cessé leurs activités durant toute l’année. Seuls les équipementiers qui ont planifié longtemps livreront dans les délais, voire pas du tout, au cours des 12 prochains mois.

Pour les personnes en première ligne du secteur commercial, la vie n’a jamais été aussi facile. Mais l’inconvénient est une déception extrême. En fait, un client qui a un besoin urgent de pièces de rechange peut faire des rappels et des réclamations, mais les vendeurs sont dans l’incapacité de l’aider. Les ouvriers de la production, en revanche, perdent ce qu’il leur reste.

La troisième loi de Newton sur la gestion de la supply chain

Ce qui préoccupe les plus paranoïaques du secteur, c’est la troisième loi de Newton sur la gestion de la supply chain. On parle ici de ce qui se passera lorsque l’inévitable « réaction » à cette situation se produira. Une réaction qui sera sans doute rapide et brutale. Il est difficile de savoir quand il aura lieu, mais les facteurs qui le provoqueront sont prévisibles :

La hausse des prix

Tout d’abord, les hausses de prix qui alimentent la chaîne d’approvisionnement affectent tôt ou tard la demande. Les bases de l’économie sont que s’il semble que vous n’avez reçu qu’un grain de sel jusqu’à présent, cela ne peut pas durer éternellement. On peut s’attendre à ce que les gouvernements centraux et les banques soient satisfaits du risque global d’inflation.

Effet de stockage en industrie électronique

Deuxièmement, il doit y avoir un certain degré de « stockage » de la part des équipementiers les plus prudents. Ce processus a une limite. On pourrait voir apparaître des demandes de report de commandes, en particulier pour les clients dont les produits sont compliqués. Des clients à qui il peut manquer quelques composants critiques et qui souhaitent limiter la quantité de stocks inutilisés.

L’innovation ralenti

Un autre problème plus subtil est que cette crise entraîne le détournement d’une grande partie des efforts de R&D vers des travaux de reconception essentiellement improductifs. L’objectif étant ainsi de s’adapter à la disponibilité des composants. En outre, les projets établis peuvent, après une période d’ajustement, s’adapter à des délais de 52 semaines. 

Il est donc beaucoup plus difficile de faire monter en puissance un nouveau projet. Le résultat net est qu’il y a un manque évident de développement de nouveaux produits. Ce qui se traduira à terme par une baisse de la demande.

Les tensions géopolitiques

Il y a ensuite la dimension géopolitique. La dépendance du monde à l’égard de l’électronique. On note également la dépendance de l’approvisionnement en électronique à l’égard d’une petite partie du monde qui a choqué de nombreux acteurs du monde politique. Le fait qu’environ 60 % des semi-conducteurs soient produits à Taïwan suscite de vives inquiétudes au plus haut niveau. 

Il n’est pas possible de construire rapidement de nouvelles fonderies. Cela demande effectivement du temps, des capitaux considérables et une expertise technique importante. Néanmoins, les acteurs du secteur ont toujours la volonté de changer cette situation.

Différentes politiques de gestion de la COVID-19

L’une des conséquences de la pandémie est que l’Asie et le reste du monde restent très divisés. La Chine et d’autres pays de la région poursuivent une stratégie « zéro COVID ». 

Toutefois, le reste du monde accepte la COVID comme un phénomène endémique, mais gérable. La façon dont le monde s’est adapté au confinement et aux interdictions de voyager a surpris la plupart des personnes par son succès et sa fluidité

Cependant, on reste sceptique quant au fait que tout puisse continuer comme avant avec Zoom ou des alternatives remplaçant les visites physiques. Comme pour les questions de chaîne d’approvisionnement ci-dessus, il est beaucoup plus facile de maintenir les activités existantes en ligne que de développer de nouvelles approches créatives.

Perspectives 2022 pour l’industrie électronique

En résumé, comment se déroulera l’année 2022 ? Pour l’essentiel, on peut rester « comme avant », mais avec une situation plus stable, bien qu’encore difficile. L’offre restreinte et la forte demande semblent devoir se poursuivre tout au long de l’année.

Mais à mesure que l’année avance, des vents contraires commenceront sans doute à se faire sentir. Les dépenses reviendront à des schémas plus traditionnels, les augmentations de prix freineront la demande et les effets de stockage s’estomperont. Finalement, les pressions politiques visant à réduire la dépendance à l’Asie de l’Est et les investissements qui en découlent contribueront à l’offre. 

L’augmentation de la capacité prend beaucoup de temps, des années plutôt que des mois. De la même manière, elle ne peut pas être ajustée à la baisse facilement. Les excédents deviennent aussi persistants que les pénuries.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.