Accueil > Business > Maison Connectée > Thermor : la chaleur connectée, synonyme de réussites
thermor chaleur connectee

Thermor : la chaleur connectée, synonyme de réussites

Thermor est un fabricant français de radiateurs et de chauffe-eaux connectés. Ce spécialiste a rapidement intégré l’Internet des Objets au sein de ses produits. C’est aujourd’hui l’un des vecteurs importants de croissance de l’entreprise.

Le marché de la maison connectée aux États-Unis a longtemps été mené par Nest. La filiale de Google avait commencé par concevoir un thermostat connecté. En France, un acteur comme Thermor a rapidement adopté l’IoT au sein de ses produits de chauffage.

Depuis 2012, la société française fondée en 1931 conçoit, fabrique des chauffes eaux et des radiateurs connectés. “Aujourd’hui 1 radiateur vendu sur 3 est un radiateur connecté”, affirme Aymeric Godron, Directeur Marketing client et commercial chez Thermor France.

Thermor, numéro 2 du chauffage électrique en France

Pour le dirigeant, ce chiffre semble normal. “Quand nous analysons l’attente des clients finaux quant à la domotique, ils espèrent d’abord connecter leur chauffage, les ouvrants (store, volets roulants, portes de garage, etc.), puis l’éclairage. La première raison évoquée n’est autre que le contrôle de la consommation d’énergie”, assure-t-il.

Thermor est le numéro 2 des fabricants de radiateurs et de chauffe-eaux en France. “Dans l’hexagone, 1 de nos radiateurs est installé toutes les trois minutes. En 2017, nous avons réalisé un chiffre d’affaires de 210 millions d’euros en France”, déclare le dirigeant. L’activité est équitablement répartie entre la division chauffage et la division chauffe-eau.

Ce résultat financier n’est pas le fruit du hasard. La société connaît une croissance qui se confirme en 2018. Selon notre interlocuteur, le bilan financier sera encore meilleur cette année.

Le chauffage électrique en France : un marché important

Il faut dire que le chauffage électrique est un marché particulièrement porteur en France.Depuis la crise pétrolière de 1973, les Français se sont majoritairement tournés vers cette énergie. Aujourd’hui, un logement sur trois est équipé en électrique ”, affirme Aymeric Godron. Ce schéma perdure aujourd’hui, mais il apporte un défi intéressant pour Thermor.

En effet, il y a tout un parc d’équipements vieillissants à renouveler. “On estime qu’il y a plus de 80 millions d’appareils électriques à remplacer”, déclare le directeur du marketing chez Thermor.

Les remplaçants, les nouveaux radiateurs électriques, n’ont pas grand-chose à voir avec leurs ancêtres. Ils offrent plus de confort, respectent davantage de normes de sécurité et facilitent le suivi de la consommation. “On peut optimiser, programmer, gérer des plages d’absence pour faire de grosses économies. Selon l’Ademe, un degré en moins correspond à 7 % de réduction de la facture d’énergie”, assure Aymeric Godron.

Des produits connectés vecteurs d’économie d’énergie

symphonik thermor

La marque propose des équipements connectés qui sont aujourd’hui constitutifs de son positionnement sur le marché du thermique. Sa signature : “Thermor, chaleur connectée”.

Parmi ces appareils connectés, plusieurs produits sortent du lot. A commencer par Symphonik, un sèche-serviette connecté équipé de deux enceintes Cabasse. L’utilisateur peut se connecter en Bluetooth afin de diffuser de la musique dans sa salle de bain. Il peut évidemment piloter la température à distance depuis l’application Cozytouch.

Celle-ci facilite l’optimisation de la consommation. Ainsi l’on peut réaliser jusqu’à 45 % d’économies d’énergie par rapport à un convecteur “grille-pain”. Symphonik est également équipé d’un détecteur de présence afin d’adapter la température suivant les habitudes de l’utilisateur. “Le radiateur intègre un algorithme qui va apprendre votre rythme de vie au bout d’une semaine de fonctionnement”, assure le Directeur Marketing de Thermor France.

Autre produit, le radiateur connecté Mythik ne diffuse pas de musique, mais profite des mêmes fonctionnalités quant aux réglages de la température et à l’optimisation de la consommation. Le dispositif est également équipé de capteurs de fenêtres ouvertes. En cas de changement brutal de température, il se coupe automatiquement. Par ailleurs, plusieurs Mythik peuvent communiquer entre eux afin d’adapter le niveau de confort dans l’ensemble de la maison. De même, le radiateur à inertie Ovation propose des fonctionnalités identiques tout en adoptant un design plus fin.

Côté, chauffe-eau, l’Aéromax 5 bénéficie des fonctions connectées de suivi de la consommation et de contrôle à distance pour, idéalement, diviser par 4 sa facture d’eau chaude. Par ailleurs, il est doté d’une pompe à chaleur qui lui permet de tirer les calories de l’air. Un autre produit intéressant : Malicio, un chauffe-eau plat gain de place. En plus, la dernière version est connectée.

Les technologies au service des consommateurs

mythik thermor

Tous nécessitent l’installation du pont de connexion conçu par Thermor. Celui-ci permet d’assurer la transmission des données aux smartphones. Les appareils communiquent par le biais du protocole propriétaire IO home control utilisé par des industriels comme Somfy et Velux.

« Le nombre d’utilisateurs de l’appli Cozytouch est en forte croissance, notamment sur les mois d’hiver. Cette transition vers l’Internet des Objets est une réussite pour Thermor”, selon M. Godron.

L’optimisation de la consommation d’énergie est primordiale. Les utilisateurs s’attendent à réaliser des économies significatives. Pour cela, le fabricant travaille avec les énergéticiens comme EDF en charge du compteur Linky, Rexel, un groupe spécialisé dans la distribution d’appareils électriques et prochainement avec la startup Wivaldy.

En ce sens, Thermor défend une culture industrielle, bénéfique pour les consommateurs : “On ne communique aucune donnée, nous les accumulons et nous les anonymisons. Elles nous servent à bien comprendre nos produits afin de les optimiser.

Par ailleurs, le groupe explore les manières d’apporter des services connectés supplémentaires à l’instar du sèche-serviettes Symphonik. Les recherches couvrent également le contrôle vocal, l’intégration de systèmes d’éclairage et l’interopérabilité.

Le défi : former les installateurs aux subtilités de l’IoT

Thermor fabrique ses produits en France, à Orléans, à La Roche-sur-Yon et du côté de Mulhouse et de Belfort. “Nous investissons chaque année 3 à 5 % de notre chiffre d’affaires dans la recherche et le développement”.

Afin de promouvoir et de vendre ses produits, le fabricant fait appel à un réseau composé de 4 000 points de vente et de 30 à 40 000 installateurs.

Si les consommateurs sont particulièrement friands des fonctions connectées, l’installateur se doit de maîtriser ces nouvelles technologies d’appareils et de pouvoir les proposer à leurs clients. C’est pour cette raison que Thermor accompagne les installateurs en les formant dans six centres répartis sur le territoire français. Ils vont apprendre à installer les produits lors de séances d’apprentissage payantes. Par ailleurs, le constructeur souhaiterait explorer les possibilités du e-learning et des vidéos de tutoriel courtes.

Thermor compte bien poursuivre le développement de ses produits et de ses offres afin de faire bénéficier de son expertise à davantage de foyers. L’IoT et l’intelligence artificielle sont quelques-unes des technologies employées pour améliorer le confort et faire des économies d’énergie.

Article proposé par Thermor.

Cahier des tendances « RETAIL CONNECTE »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend