in ,

Top des constructeurs de voitures autonomes

Voitures autonomes

La personnalité particulière d’Elon Musk, ainsi que des produits inédits comme le Cybertruck, a contribué à faire de Tesla le constructeur de voitures autonomes le plus connu du secteur. Cependant, de nouveaux acteurs viennent concurrencer ce géant à un rythme sans précédent. 

Le leader du secteur des véhicules électriques ne cesse de grandir. Alors que Tesla ne cesse de faire la une des journaux, d’autres startups consacrent leur temps et leur argent à rattraper leurs retards dans le domaine des voitures autonomes. En effet, une multitude de constructeurs entrent en bourse pour tenter de se tailler leur propre place. Découvrez ci-dessous le top constructeur de voitures autonomes qui existent sur le marché.

Tesla : le constructeur leader dans le domaine des voitures autonomes 

Tesla - constructeur voitures autonomes

Principalement décrite comme une entreprise spécialisée dans les batteries, Tesla est surtout connue pour ses voitures électriques. L’entreprise est également connue pour sa spécialisation dans les panneaux solaires et le stockage d’énergie par batteries lithium-ion.

L’entreprise s’est fait connaître en 2008 avec la sortie du Tesla Roadster, la toute première voiture de sport électrique. Le Roadster a été suivi par la Model S, une berline, qui est devenue depuis l’une des voitures électriques rechargeables les plus vendues au monde. En fait, depuis 2016, la Model S est, derrière la Nissan Leaf, la voiture électrique rechargeable la plus vendue au monde.

Tesla a vendu 499 500 véhicules en 2020 et près de 185 000 véhicules au premier trimestre 2021. Ses livraisons de véhicules ont plus que doublé au cours du trimestre de mars malgré les contraintes de la chaîne d’approvisionnement dues à la pénurie de puces semi-conductrices utilisées dans les automobiles. Tesla a attribué les ventes robustes à son modèle Y EV qu’elle a commencé à produire en Chine au quatrième trimestre 2020.

pcloud

En 2021, Tesla s’attend à ce que les livraisons de véhicules atteignent 750 000, ce qui suggère qu’il devra en moyenne 188 000 livraisons au cours de chacun des quatre trimestres.

Au fil des ans, les fabricants de véhicules électriques, dont Tesla, ont réussi à convaincre les conducteurs de passer aux véhicules hybrides et entièrement électriques. Mais comme toute industrie à forte croissance, ce secteur a également attiré de nombreux acteurs, et le secteur des VE est confronté à une rude concurrence. 

Nio : constructeur des voitures autonomes à batteries électriques

nio

« Tesla » et « Chine » constituent des mots à la mode depuis des années, associés tous deux à une innovation et une évolution susceptibles de changer le monde. Ainsi, lorsqu’une startup automobile basée à Shanghai fait son apparition, elle mérite toute l’attention.

Fondé en 2014, NIO fabrique des véhicules électriques haut de gamme pour le marché international. Si ses produits reçoivent généralement des avis favorables, ce constructeur a également acquis une réputation d’imprévisibilité. Certains observateurs pensent que sa valeur repose sur une large perspective de « potentiel » plutôt que sur ses performances financières actuelles.

Ce constructeur a livré 21 896 voitures autonomes au deuxième trimestre de 2021, soit une hausse de 112 % par rapport à l’année précédente. L’augmentation rapide de ses livraisons et l’amélioration de ses paramètres financiers ont fourni aux investisseurs en quête d’une alternative à Tesla une option viable. Il faudra voir s’il est possible de soutenir cette croissance et si la demande des investisseurs reste à ces niveaux astronomiques. 

NIO constitue certainement un investissement très risqué. Cependant l’engagement de la société à repousser les limites, combiné à son prix exceptionnellement bas, le rend particulièrement compétitif.

Ford Motors : ce constructeur tente de révolutionner le marché des voitures autonomes

Les constructeurs traditionnels ont jusqu’à présent eu du mal à vendre des véhicules électriques, mais cela pourrait changer. En fait Ford relance la concurrence dans le secteur très actif des moteurs électriques. Son investissement dans les voitures, camions et SUV électrifiés porte ses fruits.

Le modèle Mustang Mach-E est déjà classé numéro 2 des ventes de véhicules utilitaires sport électriques aux États-Unis. En outre, ce modèle a récemment été nommé « Véhicule électrique de l’année » par le magazine Car and Driver. En juillet, les ventes de ce dernier ont augmenté de 15,8 % par rapport à juin. Dans son rapport du deuxième trimestre, ce constructeur a déclaré que son F-150 Lightning a généré 120 000 réservations depuis son dévoilement en mai. 

Le portefeuille des voitures autonomes de ce constructeur a également atteint un nouveau record de ventes en juillet, avec des ventes en hausse de 57,5 %. Si ses Mustang Mach-E et -150 F PowerBoost Hybrid mènent le bal, la F-150 PowerBoost Hybrid a également enregistré sa meilleure performance de vente depuis son lancement. En fait, ses ventes ont augmenté de 23,4 % par rapport à juin. Le système E-Transit de Ford compte déjà plus de 20 000 réservations et cette liste ne cesse de s’allonger. 

Volkswagen : l’allemagne veut devenir acteur majeur des voitures autonomes

Lorsqu’Elon Musk a inauguré la Gigafactory européenne de Tesla dans la banlieue de Berlin, toute l’attention s’est tournée vers l’industrie automobile allemande. Celle-ci n’a pas réussi à produire des véhicules aussi intéressants que son homologue américaine.

L’un des géants du secteur qui promet depuis longtemps de changer cette situation est le groupe Volkswagen. Dix ans après l’arrivée de Tesla, ce constructeur des voitures autonomes a annoncé qu’il lançait sa première mise à jour over-the-air (OTA) pour ses VE ID.3 et ID.4.

En mars dernier, la société a déclaré qu’elle prévoyait que 50 % de ses ventes aux États-Unis d’ici 2030 seraient des VE. En outre, la firme dépenserait des dizaines de milliards de dollars pour atteindre cet objectif. Elle vise également à produire 1,5 million de véhicules électriques d’ici 2025, en prévision des nouveaux objectifs de l’UE en matière d’émissions.

Volkswagen prévoit d’accélérer le développement des logiciels liés à la voiture connectée. Cette démarche vise à faire de la voiture l’objet connecté le plus complexe qui existe. Ce groupe prévoit en outre de devancer l’évolution des mobilités en proposant des parcs de navettes autonomes sous la forme de services de location ou à la demande.  

Li Auto : l’un des plus récents concurrents de Tesla

Li Auto - Constructeur voitures autonomes

Le constructeur automobile chinois Li Auto est entré en bourse à 11,50 dollars par action en juillet et a fait un bond de 43 % le jour de son ouverture. Il semble que de nombreux investisseurs attendent avec impatience de découvrir le générateur d’extension d’autonomie de ce nouveau constructeur des voitures autonomes. 

Il s’agit d’un petit générateur d’essence embarqué qui recharge la One, le SUV compact phare de Li, lui conférant une autonomie de 800 km, un exploit technologique impressionnant. Cette approche hybride est parfaite pour un VE en Chine, où les réseaux de stations de recharge doivent encore être construits. Cela provoque une angoisse de l’autonomie, qui limite les cas d’utilisation et entrave l’acceptation plus large des BEV (véhicules électriques à batterie) en Chine.

Fondée en 2015, Li a connu une croissance rapide en Chine. Elle a vendu plus de 10 400 Ones depuis le début de la production en novembre 2019 — et une nouvelle cotation aux États-Unis signifie plus d’argent pour financer la croissance future.

Nikola Motor : un concurrent qui flambe en bourse

La concurrence avec le géant des voitures autonomes Tesla fait partie du monde des affaires pour les nouvelles startups de ce secteur. De son côté, Nikola obtient des points d’originalité en combinant l’alimentation par batterie et les piles à hydrogène dans ses véhicules. Grâce à la combinaison des deux procédés, les automobiles Nikola ont une autonomie importante. En fait, le prochain pick-up Badger de la société pourra parcourir une distance de près de 965 km sur une seule charge. Cette distance est impressionnante pour un véhicule électrique et peu de concurrents peuvent la battre. 

Nikola se concentre toutefois sur la construction de gros véhicules, notamment un camion entièrement électrique. Il sera mis en circulation en 2021 et un semi-remorque à hydrogène fera ses débuts en 2023. 

Ces modèles partageront la route avec les Semi Tesla à partir de 2021 mais la société semble avoir pris un bon départ. En effet, elle a signé un contrat pour fournir à Anheuser-Busch InBev (BUD) 800 camions pour effectuer des livraisons de bière sans émissions à travers le pays. 

Workhorse : constructeur de voitures utilitaires  et professionnels électriques

Nikola n’est pas le seul constructeur à s’intéresser aux voitures autonomes commerciales. Workhorse construit également des fourgonnettes électriques que la compagnie veut positionner pour les services de livraison du dernier kilomètre. D’ailleurs, elle a eu peu de succès jusqu’à présent. En 2018, l’entreprise a reçu une commande de 950 fourgons de la part de United Parcel Service (UPS). 

Si ce groupe d’essai réussit à convaincre le géant mondial de la livraison, Workhorse pourra entrer en action. En attendant, un contrat de modernisation de la flotte de 163 000 véhicules à longue durée de vie des services postaux américains est en cours de négociation. Sa récente inclusion dans l’indice Russell 3000 en juin signifie que les investisseurs sont plus nombreux que jamais à s’intéresser à l’entreprise. 

Lordstown Motors : une startup spécialisée dans les véhicules équipés de quatre moteurs

Lordstown a une histoire intéressante pour une entreprise aussi jeune. Elle est une filiale de Workhorse Group, l’autre société de Steve Burns La SPAC a accepté de fusionner avec Lordstown Motor pour la rendre publique.  

Ce jeune pousse a dévoilé le prototype d’une camionnette électrique appelée Endurance, destinée aux entrepreneurs et autres acheteurs du marché commercial. Les quatre moteurs électriques d’Endurance sont une caractéristique unique et pourraient contribuer à expliquer les quelque 1,4 milliard de dollars de précommandes pour ce camion. 

L’objectif est de produire 20 000 de ces camionnettes électriques par an, à partir du second semestre 2021, dans l’ancienne usine de montage de GM à Lordstown, dans l’Ohio. 

Il s’agit en effet d’un bon départ pour une entreprise évaluée à environ 1,6 milliard de dollars. Mais face au Cybertruck de Tesla comptant plus de 650 000 précommandes, Lordstown a encore beaucoup de chemin à parcourir pour rattraper son retard.

Canoo : ce constructeur repense l’architecture des voitures autonomes

Canoo Holdings est entrée en bourse cette année grâce à une fusion inversée avec la société d’acquisition à vocation spécifique Hennessy Capital Acquisition Corp. (HCAC). Sur un marché qui semble devenir de plus en plus encombré, Canoo veut se démarquer des autres. 

Ainsi, le jour où son véhicule grand public prendra la route en 2022, il ne sera ni acheté ni loué. Au lieu de cela, les conducteurs devront payer un abonnement mensuel pour les voitures autonomes Canoo, ainsi que l’assurance et l’accès aux stations de recharge. Canoo prévoit de cibler les jeunes professionnels avec cette proposition de valeur unique. Mais en attendant, l’entreprise utilisera sa technologie de châssis de skateboard pour générer des revenus. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *