Accueil > Business > Transports > Uber abandonne son programme consacré aux camions autonomes
uber fin camions autonomes

Uber abandonne son programme consacré aux camions autonomes

Alors qu’Uber vient tout juste de remettre sur pied son programme consacré aux voitures autonomes, le célèbre opérateur de VTC a annoncé le 30 juillet mettre un coup d’arrêt au développement de ses camions autonomes.

Que de péripéties pour Uber dans le domaine de la conduite autonome. L’accident mortel de Tempe, en Arizona, avait entrainé un arrêt temporaire de son programme consacré aux voitures autonomes. Celui-ci vient tout juste de reprendre depuis le 25 juillet 2018.

Dans la foulée, la firme annonce l’arrêt des efforts de sa division camions autonomes. Encore une fois, c’est Eric Meyhofer, directeur du groupe Advanced Technologies chez Uber qui a tenu à expliquer cette décision :

Nous avons récemment pris la décision importante de retourner sur les routes publiques à Pittsburgh [avec les voitures autonomes NDLR]. Alors que nous cherchons à poursuivre sur cette lancée, nous croyons que l’énergie et l’expertise de toute notre équipe axées sur cet effort constituent la meilleure voie à suivre« .

Un nouveau départ pour la voiture autonome

L’accident ayant entraîné la mort d’une femme de 49 ans en mars dernier a bien évidemment pesé dans la décision d’Uber. La société prépare des modifications de processus, notamment une meilleure formation pour les chauffeurs en charge de la sécurité des véhicules et des passagers. L’ajout d’un co-pilote surveillant les agissements du chauffeur et le passage au mode manuel sont les deux décisions majeures prises dernièrement.

Le projet de camions autonomes avait commencé par le rachat controversé d’Otto pour 680 millions de dollars, une startup fondée par Anthony Levandowski. C’est l’homme qui est tenu pour responsable du procès entre Waymo et Uber. En quittant la filiale d’Alphabet, il était soupçonné d’avoir emporté avec lui des centaines de fichiers protégés par des brevets concernant la technologie LIDAR embarquée dans les véhicules de Waymo. Cet épisode houleux s’est terminé à l’amiable. Uber a finalement payé 245 millions de dollars Waymo pour mettre fin au procès et faire abandonner les charges qui pesaient sur la société.

Une décision qui ne freine pas Uber Freight

En revanche, la société de VTC n’abandonne pas sa division Uber Freight. Malgré l’arrêt du développement des camions sans chauffeurs, ce service professionnel de mise en relation entre un expéditeur et un transporteur de marchandises est maintenu. À termes, Uber comptait utiliser les camions autonomes développés par Otto pour livrer les marchandises auprès des entreprises. Par ailleurs, un semi-remorque autonome avait effectué une première mondiale en livrant 50 000 canettes de bière entre Fort Collins et Colorado Springs. Ce trajet d’une longueur de 193 kilomètres était alors le symbole des velléités de la licorne sur le marché des transports.

Heureusement, ces progrès dans ce secteur de pointe ne sont pas perdus. Les équipes d’Otto vont être réaffectées à la division consacrée aux véhicules autonomes ou à un poste similaire. Quand il n’y aura pas d’équivalent, les personnes pourront profiter d’indemnités de réinstallation ou de départ.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend