in ,

UDOO : une carte aussi puissante qu’un PC pour les objets

udoo presentation kickstarter

Intel Arduino 101, Samsung ARTIK, Raspberry, etc. Les cartes dédiées à l’IoT se multiplient avec chacune leur qualité et leurs défauts. Un nouvel acteur fort d’une campagne réussie sur Kickstarter risque d’imposer une nouvelle tendance dans la fabrication d’objets connectés : UDOO.

10 fois plus puissant que le Raspberry Pi 3, c’est la promesse des fondateurs de la UDOO X86. Cette carte basée sur l’architecture Arduino et Intel dispose de sérieux arguments pour attirer les concepteurs.

En fait, cette carte reprend l’essentiel de la structure de l’Arduino 101 avec laquelle elle est compatible via Intel Quark, jusqu’à la plaque arrière de son aînée. Les créateurs de ce projet jouent sur la puissance de la carte qui embarque un processeur Intel quatre cœurs cadencé jusqu’à 2,4 GHz dans sa version la plus puissante. Associé à 4 Go de mémoire vive, ce dispositif rentrant dans un espace aussi petit qu’une poche dispose de la puissance d’un ordinateur de bureau.

udoo puissance bench

Avec la connectivité en Bluetooth Low Energy, WiFi, et son senseur 6 axes programmables, la UDOO X86 est parfaite pour des applications IoT. La compatibilité avec Intel Curie permet également de configurer des applications de reconnaissance gestuelle ou labiale. De plus, la compatibilité 4K apporte un atout non négligeable dans la conception de produits multimédias. Elle peut d’ailleurs accueillir 3 écrans de cette résolution en HDMI.

UDOO : le pouvoir de la modularité

udoo ready iot

Toutes ces fonctionnalités ont séduit les contributeurs de la plateforme Kickstarter. UDOO, la startup à l’origine de ce projet a déjà récolté 330 000 dollars sur les 100 000 demandés au départ. Une performance à la hauteur de la puissance de cette carte conçu autant pour les amateurs de machine miniature que les entrepreneurs œuvrant dans l’IoT. A partir de 89 dollars les possibilités sont impressionnantes.

Open source, compatible avec Linux, Windows et Android, la jeune compagnie vise ici un public large sur un produit encore en test. Avec la somme récoltée, elle compte bien l’envoyer partout dans le monde auprès des universités, des concepteurs, mais aussi des startups dès novembre 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.