sony lidar

Véhicules autonomes : Sony se lance sur le marché des capteurs lidar

Sony veut fabriquer des capteurs lidar pour les véhicules autonomes, afin de partir à la conquête de ce nouveau marché. Face à une concurrence féroce, la firme japonaise dispose de plusieurs atouts…

Les véhicules autonomes représentent le prochain grand marché dans le domaine de l’électronique. Selon Kenichiro Yoshida, CEO de Sony, la révolution de la mobilité pourrait même être le plus gros changement dans nos vies depuis le smartphone.

Comptant parmi les géants mondiaux de l’électronique, Sony compte bien s’étendre sur ce nouveau secteur. Pour ce faire, en tant que leader mondial des capteurs photo, la firme a décidé de se lancer dans le développement de capteurs  » lidar « . Un composant essentiel au fonctionnement et à la sécurité de ces véhicules.


Découvrez notre lead marketplace I.T


Les capteurs Lidar permettent aux véhicules autonomes de  » voir  » la route et les obstacles en émettant des rayons lasers qui leur sont renvoyés. Ceci permet de créer une carte 3D en se basant sur le temps nécessaire au rayon pour effectuer son trajet.

Ces capteurs existent déjà, mais les modèles actuels sont encombrants, fragiles et chers. Il s’agit même de l’un des éléments les plus chers de la voiture autonome, avec un prix pouvant atteindre plusieurs milliers de dollars.

De son côté, Sony promet des capteurs lidar  » solid-state  » d’un genre nouveau plus abordables, plus compacts et résistants aux vibrations. Le secret ? Une nouvelle puce de silicone moins chère permettant de mesurer de longues distances avec une haute précision.

Véhicules autonomes : les forces de Sony face à la concurrence

Cependant, le titan nippon est loin d’être le seul à vouloir conquérir le marché du lidar. De nombreuses entreprises ont des projets similaires. On peut citer la startup californienne Aeva, soutenue par Volkswagen, ou encore Bosch qui vient tout juste de se lancer sur ce marché.

Néanmoins, Sony pourrait profiter d’un avantage de par sa capacité à produire des appareils en grande quantité. De plus, la firme est en mesure de vendre ses capteurs lidar avec les capteurs photo qu’elle vend depuis six ans aux constructeurs automobiles.

En 2018, Sony est le cinquième fournisseur de capteurs d’images pour les véhicules à l’échelle mondiale. Il détient 3% de parts du marché selon Techno Systems Research. En comparaison, ON Semiconductor domine le marché avec 62% de parts et OmniVision en accapare 20%.

Cependant, Terushi Shimizu, président de la division semi-conducteur de Sony, est convaincu que ses capteurs sont largement meilleurs que ceux de la concurrence et ne compte en aucun cas baisser leurs prix. Il souhaite que les constructeurs choisissent ses produits pour leur qualité et non pour leur coût abordable.

Or, cette stratégie pourrait bien porter ses fruits. En 2018, Toyota a commencé à utiliser les capteurs d’image de Sony pour son système d’aide à la conduite. De même, BMW, Mercedes et Audi utilisent ses capteurs pour tester leurs véhicules autonomes. L’entreprise asiatique négocie aussi avec de nouveaux acteurs tels que Tesla qui prévoit de créer des véhicules autonomes reposant uniquement sur des caméras et un radar.

Afin de poursuivre sa percée dans l’industrie des capteurs d’image, Sony compte aussi investir 6,5 milliards de dollars jusqu’en mars 2021 et érige actuellement une nouvelle usine au Japon. Ainsi, selon les analystes de IHS Markit, Sony dispose de la technologie et des capacités de production nécessaires pour connaître le même succès sur le marché de l’automobile que sur le marché du smartphone.

Sur le long terme, l’entreprise pourrait aussi profiter de l’essor des voitures autonomes pour étendre son activité dans le domaine du divertissement. Il serait possible de proposer des jeux vidéo, des films et de la musique pour divertir les passagers pendant les trajets.

Finalement, et il est important de le souligner, Yoshida avoue ne pas être sûr que les investissements de la firme en R&D seront rentabilisés par les véhicules autonomes. Néanmoins, il estime qu’il s’agit de sa contribution pour remédier au problème environnemental en rendant les voitures plus sûres et moins énergivores…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *