in

Virgin Hyperloop expose ses plans pour l’avenir

Virgin Hyperloop

L’équipe de Virgin Hyperloop a publié une vidéo détaillant les plans de l’entreprise pour construire sa version d’un système hyperloop. Dans la vidéo, une voix off décrit le type d’hyperloop que l’entreprise prévoit de construire. La vidéo indique notamment les différences entre celui-ci et les autres modèles.

Les hyperloops sont essentiellement des trains à sustentation magnétique qui se déplacent à l’intérieur d’un tube sous vide. L’absence d’air réduit la résistance résultant de la friction de l’air. Ce qui permet au train de se déplacer plus rapidement et avec moins d’efforts que les trains traditionnels. L’idée d’un hyperloop existe depuis près d’un siècle. Mais c’est Elon Musk qui a mis en avant l’idée de développer réellement de tels systèmes en 2013. Depuis lors, de nombreuses entités ont commencé à explorer l’idée. L’une de ces entités, Virgin Hyperloop, fait partie de l’empire Virgin créé par Richard Branson. Le groupe a fait les gros titres en novembre dernier lorsque deux de ses membres sont montés à l’intérieur d’une nacelle d’essai. Ils ont voyagé à des vitesses allant jusqu’à 172 km/heure sur une piste d’essai hyperloop de 500 mètres à l’extérieur de Las Vegas.

Un système différent des autres hyperloops

Dans sa vidéo, l’entreprise suggère que la principale différence entre son hyperloop et ses concurrents est l’idée d’un système de pods individuels plutôt qu’un système de type train. Avec Virgin Hyperloop, les passagers seraient assis dans une nacelle qui ne serait pas attachée à d’autres nacelles. Chaque nacelle serait un véhicule voyageant seul. En n’accrochant pas les voitures ensemble, la conception de la nacelle permet aux nacelles individuelles de se détacher des autres nacelles qui les entourent (en caravane) et de se diriger vers un tube secondaire.

La société révèle également qu’elle prévoit que ses nacelles pourront atteindre une vitesse de 1070 km/h. Elle indique aussi avoir conçu une option d’alimentation par batterie pour son système. Une option d’alimentation qui sera plus efficace que celles utilisées dans les trains maglev. Ils notent également que leur approche ne produira aucune émission directe. Ils prédisent également avec optimisme que l’entreprise transportera des dizaines de milliers de passagers par heure dans un avenir proche, à la vitesse des avions.

Dans des annonces antérieures, les responsables de Virgin Hyperloop ont exprimé leur désir de commencer à transporter des passagers dès 2027. Néanmoins, ils ont également reconnu qu’il y a encore de nombreux obstacles à surmonter. Des obstacles comme le respect des réglementations gouvernementales et les problèmes de construction des tubes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.