Accueil > Tech > Sécurité > Voiture autonome : un ex-ingénieur d’Apple accusé de vol de données
apple voiture autonome vol

Voiture autonome : un ex-ingénieur d’Apple accusé de vol de données

Selon une copie d’une plainte du FBI, un ancien ingénieur d’Apple est accusé de vol de secrets industriels. Son tort ? Avoir subtilisé des informations concernant un projet de voiture autonome. Il risque jusqu’à 10 ans d’emprisonnement et 250 000 dollars d’amende.

Xiaolang Zhang, un ex-ingénieur d’Apple n’a pas seulement récupéré ses affaires avant de quitter la société. Il a également téléchargé des informations confidentielles concernant un projet de voiture autonome. L’employé qui avait rejoint la firme de Cupertino en 2015 l’a quitté en avril 2018 alors qu’il travaillait au développement de logiciels de conduite autonome.

Les conditions de son départ d’Apple ont mis la puce à l’oreille à ses superviseurs. En avril, Zhang était en congé paternité, congé pendant lequel il s’est rendu en Chine avec sa famille. A son retour, il a démissionné pour retourner auprès de ses proches en Chine. Il a également affirmé qu’il allait travailler pour XiaoPeng Motors, une startup chinoise spécialisée dans la fabrication de voitures autonomes.

Apple veut garder le secret concernant ses voitures autonomes

Jugeant ses propos évasifs, Apple a donc entamé une enquête en interne. Remarquant une augmentation anormale du trafic, la firme a fait appel aux autorités. De son côté, la sécurité du Campus Apple a indiqué au superviseur de Zhang qu’il s’était rendu en ce lieu le 28 avril alors qu’il était censé profiter de son congé paternité. Il y a effectué une recherche extensive dans la base de données secrète consacrée au projet de voiture autonome de la firme de Cupertino.

L’ex-ingénieur d’Apple est accusé d’avoir volé plus de 40 Gigas de données correspondant à un circuit imprimé utilisé dans ce projet de voiture autonome. Cela représente une documentation de 25 pages. Selon une copie de la plainte du FBI, Xiaolang Zhang s’est servi de l’ordinateur portable de sa femme et pour stocker les informations. Il a également embarqué avec lui un serveur et des circuits imprimés provenant d’un laboratoire.

Après une perquisition menée le 27 juin, le Bureau avait été renseigné d’un départ précipité. Le FBI l’a arrêté le 7 juillet 2018 alors que l’ingénieur allait prendre un vol aller-retour depuis l’aéroport de San Jose, en Californie.

Une affaire qui met de l’huile sur le feu

Alors qu’Apple a tenu à rappeler ô combien la confidentialité de ses propriétés intellectuelles est importante, le nouvel employeur de Zhang l’a tout simplement licencié. Les dirigeants de Xiaopeng Motors se sont dits “stupéfaits et indignés” des accusations contre l’ancien ingénieur d’Apple. Ils ont rapidement mis fin à cette collaboration après avoir suivi les conseils d’un cabinet d’avocats.

La plainte ne concerne pas la startup chinoise. Selon Wired, l’entreprise fondée en 2014 a profité l’année dernière des investissements d’Alibaba, de Huawei, Xiaomi, et Foxconn.

Dans un contexte de conflit commercial entre les États-Unis et la Chine, une telle affaire renforce les tensions entre les deux pays. Cela rappelle également le procès entre Waymo et Uber. L’ingénieur et entrepreneur Anthony Levandowski avait quitté la filiale de Google en emportant avec lui des documents confidentiels.

Cahier des tendances « RETAIL CONNECTE »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend