in

XPeng, le rival chinois de Tesla évoque les voitures volantes

Xpeng
Advertisement

Le constructeur automobile chinois XPeng est en train d’explorer divers secteurs allant de la robotique aux voitures volantes. Pour cette startup, ces domaines représentent une part importante de ses objectifs à long terme.

Le PDG de XPeng a annoncé que l’entreprise mettait en place une équipe de recherche au service des véhicules spatiaux comprenant des centaines de passagers. En outre, la société envisage de lancer un modèle de véhicule spatial capable de décoller ou d’atterrir à la verticale. En plus, elle souhaite mettre au point un prototype à moyenne et basse altitude.

XPeng prévoit de créer de nouveaux véhicules électriques

La startup chinoise XPeng a présenté en juillet son second prototype de voiture volante appelé X2. Développé depuis huit ans, il s’agit du premier modèle capable de transporter un passager. En outre, l’entreprise a révélé une « licorne robotique » quadrupède afin de conquérir de nouveaux secteurs d’activité.

Le fondateur de XPeng, He Xiaopeng, a souligné que la mobilité allait évoluer avec le développement de la technologie. En effet, cette dernière a pour but d’aider la population à améliorer son quotidien et à être plus heureuse.

Par ailleurs, le 15 septembre, l’entreprise va officiellement lancer la berline P5 pour le grand public. Et à partir de 2023, elle prévoit de commercialiser au minimum deux ou trois modèles de voitures par an. Pour s’y préparer, ce constructeur développe ses propres capacités de fabrication.

Xpeng P5

Xiaopeng a déclaré que le groupe envisage de produire des voitures d’une valeur de 30 968 dollars à l’avenir. Actuellement, la G3 constitue la gamme la moins chère et coûte environ 23 295 dollars. De plus, il a souligné que la nouvelle gamme pourrait inclure des versions plus spacieuses de 5 à 7 places.

advertisement

XPeng se différencie de ses rivaux

Comme d’autres constructeurs automobiles, XPeng a été perturbé par la pénurie de composants électroniques utilisés dans les véhicules. Par conséquent, ses livraisons de véhicules ont diminué en août par rapport à juillet.

Bien que la chaîne d’approvisionnement pose le « plus grand défi », il la considère comme une chance de renforcer sa capacité d’adaptation. En fait, XPeng tente de se différencier de ses homologues nationaux en inventant ses propres systèmes de conduite semi-autonome, appelés XPilot. Sa toute dernière version, XPilot 3.0, qui rivalise avec le système Autopilot de Tesla, peut être ajoutée à la flotte de véhicules en option.

Au premier trimestre de l’année, la société a enregistré des revenus issus de ce système de conduite assistée.

L’avenir des véhicules électriques

Le fondateur de XPeng a prédit que tous les constructeurs automobiles deviendront à la fois des constructeurs automobiles et des entreprises de robotique. XPeng considère les robots comme un moyen de transport « dans un milieu aléatoire fonctionnant à une vitesse réduite ». Au fur et à mesure qu’il s’améliore et devient plus intelligent à long terme, il pourrait nous aider dans certaines tâches simples et répétitives. »

Dans cette optique, Tesla investit également dans la robotique. Elon Musk a déclaré que la société allait construire un robot humanoïde appelé Tesla Bot. Parmi les autres acteurs qui ont exposé leurs robots figurent la société Boston Dynamics et Xiaomi, le géant de l’électronique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *