Accueil > Distribution > Distributeur > Walmart teste des robots inventoristes dans ses magasins
robotique walmart

Walmart teste des robots inventoristes dans ses magasins

Walmart teste des robots capables de réaliser l’inventaire des rayons. Les engins bientôt déployés dans 50 magasins doivent faciliter la tâche de réassort pour les employés humains.

Si la peur des robots peut parfois se faire sentir, la plupart des acteurs industriels veulent pouvoir faire travailler de concert la machine et l’homme.

Walmart veut gagner en précision lors des inventaires quotidiens

C’est l’intention de Walmart, la célèbre enseigne américaine. La firme a déployé des robots inventoristes dotés de caméras. Ces derniers parcourent les rayons de manière autonome, analysent le contenu des étales par le biais de la reconnaissance visuelle et préviennent les employés de la rupture de stock, des erreurs d’étiquetage, ou des produits déplacés par les clients de l’enseigne. Selon le directeur de la firme, ces machines sont deux fois plus performantes que les humains qui a du mal à garder sa totale concentration lors de tâches répétitives exécutées à une cadence élevée.

Reuters rapporte que ce dispositif particulier a été testé dans quelques magasins répartis dans trois états : la Californie, l’Arkansas et la Pennsylvanie. Walmart a pour projet de poursuivre l’expérience dans une cinquantaine d’enseignes aux États-Unis.

Une réticence humaine face à une influence douce ?

Auprès de l’agence de presse, Walmart se défend de vouloir remplacer les humains par des robots. Le Directeur de la chaîne de distribution précise qu’il n’est pas prévu de licencier du personnel lors de ce test des robots inventoristes. Sur le blog de la firme, il est écrit : “ Comme toutes les choses que nous déployons dans nos magasins, les retours des associés et des clients vont nous aider à savoir comment et où nous allons utiliser cette technologie dans le futur”.

Plusieurs Startups avaient déjà exploré des solutions robotisées pour faciliter la tâche du réapprovisionnement des rayons des supermarchés. Pourtant, peu d’enseignes de grande surface avaient testé des robots capables d’analyser le contenu des étales afin de faciliter le respect des planigrammes (ces documents servent essentiellement à indiquer l’ordre des produits sur les étagères suivant le contrat passé avec le fournisseur).

Walmart prend donc une longueur d’avance sur ses concurrents tout en sachant bien qu’il attire les foudres des robots sceptiques. En transparence, cette volonté d’optimiser les tâches humaines pourrait résulter sur une réorganisation profonde du travail et donc des licenciements. Mais pour l’instant, la transformation robotisée semble avoir besoin d’une influence douce pour se démocratiser auprès des travailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend