Accueil > Distribution > Distributeur > Nest délocaliserait la fabrication de ses objets connectés hors de Chine
nest delocalisation

Nest délocaliserait la fabrication de ses objets connectés hors de Chine

Selon Bloomberg, Nest, la filiale Smart Home d’Alphabet, serait en train de délocaliser la production de ses objets connectés hors de Chine, à Taïwan ou en Malaisie. Une décision motivée par la menace proférée par Donald Trump de taxer les biens fabriqués en Chine.

La plupart des fabricants de produits high-tech et connectés sont dépendants de “l’usine du monde”. En effet, la plupart des composants électroniques sont conçus en chine.

Or la guerre commerciale fait rage entre la Chine et les États-Unis. Ce conflit économique et géopolitique modifie profondément la donne. À tel point que Nest, filiale d’Alphabet, la maison mère de Google serait en train de délocaliser la production de ses caméras, thermostats et autres assistants comme Google Nest Hub. L’information dévoilée par Bloomberg hier repose sur les dires de “sources proches du dossier”.

Nest veut éviter la taxation de ses objets connectés

Cela concerne également les matériels serveur utilisés par la firme de Mountain View. Contrairement à ce que souhaiterait Trump, les usines ne seront pas installées aux États-Unis. Nest aurait fait le choix de faire fabriquer ses objets connectés en Taïwan et en Malaisie. Les cartes mères pour les centres de données seraient maintenant conçues à Taïwan.

Cette décision est une réponse aux tensions croissantes entre la Chine et les États-Unis. Le gouvernement américain veut apposer une lourde taxe sur les produits importés de Chine. Le prix des caméras connectées et autres thermostats augmenterait de 25 % s’ils sont fabriqués sur le sol chinois.

Une tendance à la délocalisation chez les fabricants

Pour Nest, la délocalisation a pour but de consolider ses résultats financiers. Elle évite une envolée des tarifs qui rebuterait de fait les consommateurs. De nombreuses entreprises envisagent de suivre cet exemple. Il ne s’agit pas de migrer toute la production, mais la partie consacrée au marché américain.

Ainsi, Foxconn, le fabricant des iPhone a affirmé qu’il pouvait sans problème assurer la fabrication pour Apple hors de la Chine. Selon l’un des dirigeants, 25 % des unités de conception sont en dehors du territoire mal aimé.

De manière générale, la délocalisation est une tendance générale. Par exemple, GoPro avait annoncé qu’elle migrerait ses usines chinoises à Guadalaraja, au Mexique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend