Accueil > Distribution > Distributeur > Le n°2 du e-commerce en Chine va construire des aéroports pour drones
jdcom aéroports pour drones

Le n°2 du e-commerce en Chine va construire des aéroports pour drones

JD.com, le numéro deux du e-commerce en Chine prévoit de faciliter la livraison des produits dans les zones rurales du sud-ouest du pays en construisant 185 aéroports pour drones.

Face à son concurrent Alibaba, Jingdong Mall (JD.com sur le web) veut se différencier en modernisant sa logistique. L’automatisation est une voie toute trouvée pour pallier la diminution de la population active en Chine et faciliter la croissance des services en zone rurale. Selon Business Insider, il s’agit d’un marché deux fois plus gros que celui des États-Unis.

Des aéroports pour drones en zone rurale

Après avoir mis sur pied le premier entrepôt entièrement automatisé au monde, JD.com veut construire 185 aéroports pour drones dans l’empire du Milieu. C’est lors de l’événement World Internet Conference ayant lieu à Wuzhen que Liu Qiangdong, fondateur et CEO de la firme a fait cette déclaration.

Selon le dirigeant : “À cause du coût élevé de la logistique, les produits agricoles se vendent à un prix supérieur dans les villes, tandis que les prix des autres biens de consommation sont plus chers dans les zones rurales”.

Réduire les coûts logistiques entre ville et campagne

Pour pallier ces problèmes de coût et d’emploi, les aéroports pour drones vont être installés dans la province du Sichuan, au centre-ouest de la Chine en trois ans. Les véhicules sans chauffeur livreront les habitants des campagnes et des villes en voyageant d’aéroport en aéroport.

Le CEO a expliqué lors de son intervention à la World Internet Conference que JD.com utilisait déjà un grand nombre drones dans deux provinces du pays. Avec les 185 aéroports pour drones supplémentaires, JD.com espère livrer les produits agricoles depuis la province en 24 heures dans le reste du pays. Cela permettrait de réduire les coûts de logistique en zone rurale de 50 à 70 %. Elle prendrait ainsi de l’avance sur Amazon dont les phases de tests de livraison par drones ont été ralenties.

Par ailleurs, JD.com cherche à recevoir l’autorisation du gouvernement canadien pour étendre sa flotte de drones jusqu’aux aéroports du Canada afin de livrer ses clients chinois en fruit de mer et en myrtille. Le média The Globe and Mail estime que les aéroports pour drones coûteraient 125 000 dollars chacun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend