Accueil > Entreprises > Amazon > Bracelets connectés professionnels : Amazon veut accélérer la préparation de commande
bracelets connectés professionnels colis amazon

Bracelets connectés professionnels : Amazon veut accélérer la préparation de commande

Amazon a déposé deux brevets concernant des bracelets connectés professionnels capables de suivre les mouvements des préparateurs de commandes. L’objectif ? Augmenter le nombre de commandes traitées à la journée.

Dans les entrepôts d’Amazon, les robots n’ont pas (encore) remplacé les humains. Les salariés du géant du E-commerce préparent des millions de commande par jour et doivent rapidement trouver des produits disposés sur les racks autour d’eux. En période chargée comme à Noël, ces actions répétées de recherche peuvent entraîner des lenteurs, voire des erreurs.

Des bracelets connectés professionnels pour améliorer les performances

bracelets connectes professionnels amazon

Afin d’améliorer l’efficacité des préparateurs de commande, Amazon fait travailler son équipe de recherche et développement. La firme de Jeff Bezos a déposé deux brevets en 2016 concernant des bracelets connectés professionnels capables de savoir à tout instant où sont positionnées les mains du préparateur par rapport au stock. Ces documents validés le 30 janvier 2018 par le United States Patent and Trademark Office, trouvés par le média GeekWire, expliquent le fonctionnement de ces dispositifs.

L’idée est d’indiquer au salarié l’emplacement du produit recherché. Pour cela, le système nécessite quatre éléments : les bracelets connectés professionnels, une antenne fixe, un émetteur récepteur RF et des modules de gestion connectés à l’émetteur-récepteur afin de localiser l’emplacement du travailleur.

Si un employé dispose un produit dans le mauvais bac de préparation de commande, les bracelets connectés professionnels vibrent. Ce retour haptique peut également indiquer l’endroit où se trouve le produit recherché. Ils vibreront plus fort à l’approche du produit recherché. Ainsi, les préparateurs peuvent réaliser davantage de commandes.

L’épée de Damoclès de la surveillance au travail

D’autres entreprises testent des bracelets connectés professionnels similaires. Par exemple, Bosch dans son usine de Mondeville, près de Caen, suit les mains de certains employés afin de valider les étapes d’assemblage de composants électroniques.

Si le dépôt de tels brevets n’indique pas forcément qu’Amazon utilisera ces bracelets connectés professionnels, la question de la surveillance au travail se pose. La conformité avec la loi ne pose pas problème aux États-Unis. En revanche, l’accueil de tels dispositifs peut être mitigé par les employés craignant une surveillance détournée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend