Accueil > Business > CES 2017 : Un bilan positif, malgré quelques absences remarquées

CES 2017 : Un bilan positif, malgré quelques absences remarquées

Le CES 2017, le cinquantième du nom, vient de se terminer. L’heure du bilan a sonné. Ici nous allons tous vous dire des grandes tendances que nous avons retenues, les points positifs et négatifs de cet événement d’envergure internationale. L’année commence sur les chapeaux de roue !

La French Tech à la fête, les grands noms de l’industrie au premier plan

Le CES 2017 de Las Vegas a encore été marqué par la présence des nombreuses startups. Les États-Unis et la Chine ont encore dominé la tête du podium, la France étant le seul pays européen capable de rivaliser face aux mastodontes de l’entrepreneuriat. 250 startups ont fait le déplacement, dont 178 présentes au sein de l’espace Eureka Park, selon la French Tech. Selon la même source, “seulement” 200 startups américaines étaient présentes au même endroit sur les plus de 1700 entreprises présentes au rendez-vous.

ces 2017 iot bilan

Fait marquant, les jeunes pousses chinoises n’étaient que 14 dans ce hall pour plus de 1300 entreprises inscrites. Israël a également montré son dynamisme avec 15 startups sélectionnées sur 50 sociétés. Cette concentration de jeunes pousses a permis de découvrir des produits souvent innovants comme Nov’in qui conçoit SmartCane, une canne connectée pour prévenir des chutes ou encore les colliers connectés aux réseaux sociaux de Say Wear.

hushme bilan ces 2017

Il ne faut pas oublier dans ce bilan le lot de loufoqueries traditionnelles, à l’instar de la paire de chaussures aspirateurs ou Hushme, le masque connecté pour mettre en sourdine ce qui parle trop fort pendant des appels professionnels. Cependant, les grandes marques ont tiré vers eux une grande partie de la couverture médiatique, notamment les concepteurs de téléviseurs dernières générations et les fabricants de voitures autonomes. Cela n’empêche pas les entrepreneurs d’avoir trouvé la visibilité dont ils avaient besoin : les délégations et les labels, comme la French Tech aide beaucoup en ce sens.

La cybersécurité, un problème peu évoqué lors du CES 2017

Alors que la fin de l’année 2016 a été largement marquée par les problèmes de cybersécurité, notamment à des failles béantes dans certains objets connectés comme les caméras IP, le CES 2017 n’a pas franchement brillé par une mise en avant des efforts des constructeurs en ce sens. Norton, le concepteur logiciel d’antivirus a présenté un routeur WiFi plus sécurisé. Ce dernier nommé Norton Core apporte des fonctionnalités VPN pour protéger les objets connectés raccordés sur le réseau Internet du foyer équipé.

norton iot ces 2017 bilan

Des conférences ont tout de même eu lieu sur le sujet, mais finalement ce qui devait être une tendance majeure lors de ce salon n’a pas fait grand bruit. Évidemment, la cybersécurité n’est pas un sujet “sexy”. Pour les spécialistes, il s’agit pourtant d’une tendance dominante pour l’année déjà en cours. En revanche, la sécurité d’un point de vue général a plus largement été abordée. Par exemple, Samsung s’est encore une fois excusée pour le problème de batterie du Samsung Galaxy Note 7.

Avec les constructeurs automobiles, il a beaucoup été question de systèmes anti-collision intelligents en rapport avec l’autonomie. MobilEye, par exemple va tester sa technologie d’intelligence artificielle avec BMW et Intel sur des Berlines de Series 7. Valeo a annoncé toute une gamme d’innovations qui sécurise le conducteur et les passagers. De même, Honda a présenté une moto tenant toute seule en équilibre, une innovation en harmonie avec le feu connecté pour casque de moto capable d’alerter les secours, Cosmo. Finalement, le sujet ne semble intéresser que les professionnels. Les nouvelles venues des États-Unis relancent dès aujourd’hui avec des études publiées récemment. Le marché de la cybersécurité profitera sûrement de l’après CES 2017 pour s’imposer aux yeux des investisseurs.

Intelligence Artificielle, vraie tendance ou tour de passe-passe au CES 2017 ?

L’intelligence artificielle s’est imposée comme une thématique majeure du CES 2017, à n’en pas douter. L’on pourrait même dire que l’assistant vocal Amazon Alexa a envahi pratiquement les 230 000 mètres carrés d’espace d’exposition. L’API, intégrée dans la gamme d’enceintes connectées Echo, prend maintenant place dans beaucoup, beaucoup d’appareils connectés : lave linges, réfrigérateurs, TVs, voitures, robots, horloges, et même, indirectement, pommeau de douche ! Les concurrents ont bien essayé de présenter des nouveautés. Alphabet collabore avec Nvidia pour intégrer Google Assistant dans la Shield, une console de salon Android centre multimédia de la smart home.

airbot hub robot lg ces 2017

En effet, cette nouveauté s’accompagne des caméras connectées Nvidia Spot qui étendent les capacités de l’IA à toute la maison. Pourtant, ce que l’on appelle grossièrement de l’intelligence artificielle repose principalement sur la commande vocale. Même si les grands noms du Web déclarent que leurs technologies intègrent des fonctionnalités de machine learning, ce n’est pas ce secteur qui porte en premier lieu l’intelligence artificielle. Il subsiste encore des problèmes de compréhensions linguistiques et des questions d’ordre éthiques (ex : les ordres vocaux sont-ils conservés ? Et où ?).

amazon alexa power ces 2017

Si les robots sont capables de guider les humains pour trouver leur chemin, la voiture autonome prend le pas en la matière avec l’intégration d’algorithmes avancés de computer vision, notamment. Les caméras des véhicules équipés peuvent ainsi analyser l’environnement qui entoure le véhicule et permettent d’assister le chauffeur dans sa tâche ou de manière radicale donner le contrôle à la machine. C’est là le point de référence de l’Industrie tout entière.

La voiture autonome, LA star de Las Vegas

chrysler cote ces 2017 bilan

Le CES 2017 fut riche en annonces à propos de la voiture autonome et connectée. Cette omniprésence sur le salon prouve qu’il s’agit d’une tendance phare cette année. Certains visiteurs ou experts n’ont pas hésité à comparer le CES à un salon de l’automobile, par exemple le Detroit Auto Show. En effet, cette édition du salon a ouvert la voie à ce salon de l’automobile américain qui a commencé le 8 janvier et se terminera le 22 janvier. Ces tendances, annonces et nouveautés y seront certainement confirmées pour la plupart.

Sur le salon, on observait la présence de deux acteurs essentiels au marché de la voiture autonome et connectée : les constructeurs automobiles et les équipementiers. Tous les grands constructeurs ont annoncé des nouveautés, qu’elles soient futuristes ou réalistes. Elles sont réalisées à différentes fins : dans un but purement marketing, ou pour apporter des améliorations aux technologies déjà existantes. Comme nous savons que les équipementiers travaillent en étroite collaboration avec les constructeurs pour leur apporter les dernières technologies, il est évident de considérer leur importance.

bosch valeo ces 2017 zf voiture autonome

Bosch était dans le futur en présentant son cockpit intégrant des caméras de reconnaissance faciale capables de détecter l’endormissement et déclencher un signal d’alerte. Valeo, quant à elle, joue la carte de la sécurité en dévoilant un système placé sur la voiture destiné à étendre la vision du conducteur.

Grâce à des caméras placées sur le véhicule et en récupérant les flux vidéo aux alentours, le chauffeur peut voir ce qu’il ne verrait pas habituellement. Par exemple dans un angle mort. La firme Nvidia a présenté une carte dédiée aux calculs de l’intelligence artificielle. Xavier, c’est le nom de ce superordinateur, est le cœur de la plateforme de l’intelligence artificielle développée par Nvidia et nommé AI Co-Pilot.

Cet assistant ne prend pas le contrôle du véhicule. Il aide le conducteur à rester concentré et pourrait « conduire » sur des portions de routes les moins complexes pour lui, comme l’autoroute. Microsoft, de son côté, n’a pas choisi de développer une voiture autonome, mais une plateforme Cloud pour alimenter leurs propres services de voitures connectées. Cette plateforme devrait répondre aux priorités de ses partenaires : maintenance prédictive, amélioration de la productivité, navigation avancée et capacités de conduite.

CES 2017 : Nvidia veut s’imposer sur le marché de la voiture autonome avec son Co-Pilot

Les principales solutions des équipementiers sont donc indispensables au bon développement des voitures autonomes chez les grands constructeurs automobiles. Il est important de rappeler que malgré de nombreux prototypes de voiture autonomes dévoilés, on ne les verra pas de sitôt sur les routes. Les constructeurs montrent de quoi ils sont capables, dans le but de s’imposer sur le marché. Quelques véhicules aujourd’hui disponibles dans le commerce sont en réalité des véhicules semi-autonomes. C’est à dire des véhicules munis de technologies d’assistance à la conduite, mais où le conducteur doit intervenir en permanence.

faraday future iot ces 2017

Malgré tout, le CES 2017 a vu émerger son lot de voitures futuristes. On note tout d’abord la sortie de l’ombre de la startup Faraday Future, ayant dévoilé son véhicule autonome de course FF 91, en concurrence directe avec Tesla au niveau de la performance et de l’autonomie. Fiat Chrysler a choisi de redéfinir la voiture autonome en proposant Portal, un véhicule familial. La marque a également collaboré avec Waymo, la nouvelle division de véhicules autonomes de Google, pour développer une nouvelle voiture sur le modèle la Chrysler Pacifica, après la Google Car.

Toyota, par exemple, au lieu de promettre des performances incroyables, a axé sa communication sur un concept de la voiture autonome davantage centré sur l’humain, expérimentant des moyens de communication entre le conducteur et sa voiture.

Le prototype Concept-I est entièrement doté d’intelligence artificielle. Cette IA nommée Yui sera en mesure d’apprendre des habitudes du conducteur pour anticiper ses besoins et analyser ses émotions.Yui se souviendra si un lieu est familier ou suscite la joie chez le conducteur et interagira avec l’IA par la voix. D’autres constructeurs comme Hyundai ont toutefois choisi la normalité dans le design de leur nouvelle voiture, bien qu’elle soit tout de même autonome. Pour se rattraper, le constructeur a tout de même dévoilé un concept cockpit devenant une extension de la maison.

Bien que la voiture autonome ait été à l’honneur lors de cette édition de 2017, elle est encore loin d’être sûr nos routes. Toutefois, les technologies développées par les équipementiers seront indispensables au déploiement des voitures autonomes.

Bilan santé :  beaucoup d’innovations, mais sans l’appui des chercheurs

Ce sont près de 177 000 visiteurs professionnels qui se sont déplacés à Las Vegas pour dénicher les pépites technologiques de demain. Nous ne pouvions pas terminer ce bilan sans parler d’un sujet de très grande importance. En matière de santé, il a été présenté nombre d’objets connectés dont la rédaction a relaté les tenants et aboutissants lors de cette semaine dans l’État du Nevada.

ces 2017 bilan 2breathe

Que ce soit 2Breathe, l’inducteur de sommeil connecté, PKparis et sa montre connectée pour mesurer le diabète, BewellConnect qui se sert du robot Pepper, Hyundai et ses exosquelettes dédiés aux handicapés et aux travailleurs manuels,etc. Ils avaient tous des fonctionnalités intéressantes.

En revanche, ce qui manquait au CES, ce qui fait le supplément d’âme dans cet univers de l’IoT : c’était l’Homme.
Plus particulièrement le corps médical. Les femmes et les hommes qui cherchent, conçoivent, créent, conceptualisent, comme les membres de l’Institut Pasteur. Des Hommes qui écoutent, conseillent, guérissent.

Si les objets connectés sont des sources de progrès, il n’en reste pas moins primordial de recentrer l’humain au centre du débat et d’opérer à une meilleure communication entre les corps médicaux eux-mêmes et la santé connectée.

CES 2017 : Pepper intègre les solutions e-santé de BewellConnect

On ne peut scinder le monde entre les objets d’un côté et les humains de l’autre. En revanche, les objets connectés vont peut-être permettre aux différentes communautés médicales d’optimiser le partage de leurs données et connaissances pour le bien-être des malades.
Nous sommes dans une société déterritorialisée, dématérialisée et pourtant les objets connectés peuvent créer un lien important entre les différents professionnels du corps médical et leurs patients.

Vous l’aurez compris le bilan de ce CES 2017 annonce les grandes tendances pour le reste de l’année. Nous n’avons pas parlé de la réalité virtuelle et augmentée, un sujet largement couvert par nos collègues de realite-virtuelle.com. Si quelques ingrédients manquaient encore cette année, la recette Consumer Electronics Show sent toujours bon l’innovation. A l’année prochaine pour découvrir le futur de l’Internet des Objets !

Par Cécile M., Arthur L. et Gaétan R.

Cahier des tendances « RETAIL CONNECTE »

A propos de Gaetan R

Diplômé d'un Master de recherche cinématographique, j'ai bifurqué vers le journalisme. Le domaine de la High Tech est une de mes passions et je vois dans l'IoT une révolution plus qu'un phénomène de mode.

A lire également

tesla iot voiture autonome

Tesla engage 500 employés et investit 350 millions dans sa Gigafactory

Sommaire1.La French Tech à la fête, les grands noms de l’industrie au premier plan2.La cybersécurité, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to friend