in

5 questions incontournables sur l’Internet des Objets selon McKinsey

L’Internet des Objets (ou Internet of Things) gagne de plus en plus de place dans la vie quotidienne. Les appareils mobiles et les objets connectés en sont les raisons et c’est une révolution dans le domaine d’internet, de la communication et de beaucoup d’autres choses. Mais voici les 5 questions les plus pertinentes qu’il faut se poser sur cette avancée technologique hors du commun selon la société McKinsey :

internet des objets

1 – Qu’est-ce que vous pensez être le plus intéressant dans l’utilisation de l’internet des objets ?

L’internet des objets est utile pour beaucoup de chose. C’est dans le domaine de la médecine que c’est le plus intéressant. Il y a par exemple la possibilité de détecter des menaces virales et microbiennes dans toute une cité, les préventions et les études des maladies, l’adéquation des traitements. Dans le même temps, l’IoT permet d’avoir plus de sécurité et cela autant au niveau des véhicules que des bâtiments. Pour les immeubles, c’est autant une manière d’économiser de l’énergie que d’assurer une meilleure sécurité des biens avec une gestion optimisée des stocks. Par exemple, la société View.inc a récemment réussi une extraordinaire levée de fond de plus de 500millions de dollars afin de commercialiser une vitre intelligenteUne vitre capable de changer de teinte en fonction de l’environnement et du climat. Ainsi, l’entreprise qui équipe ses locaux d’une telle innovation réduit considérablement les dépenses liées au coût énergétique.

Une vitre semblable, en apparence, à toutes les autres. À l’intérieur c’est un véritable condensé d’innovations technologiques.
Une vitre semblable, en apparence, à toutes les autres. À l’intérieur c’est un véritable condensé d’innovations technologiques qui permet de réduire considérablement la facture énergétique d’une entreprise

2 – Quel est le risque le plus important avec l’internet des objets ?

Les risques de sécurité ne sont pas négligeables dans les objets connectés. Pour les pirates informatiques, l’IoT semble ouvrir encore plus de « brèches de sécurité » que les dispositifs informatiques des dernières années. Même si en ce moment, aucun objet connecté n’est vendu en masse, il faut savoir que la sécurité n’est pas encore très satisfaisante dans le domaine. Le champ d’application de l’IoT est très vaste et pareillement, les risques sont accrus. Des données personnelles à des applications plus complexes, ont peut toujours devenir victimes ou témoins d’attaques informatiques. Les cas de piratages avérés d’objets connectés sont nombreux. On peut prendre en exemple les récents hacks des voitures connectés pour moins de 30 dollars, celui du dernier réfrigérateur de Samsung.

pcloud

Les wearables semblent être les prochains objets connectés distribués en grandes quantités. Voici une infographie réalisée à partir d’une étude menée par HP au sujet de la sécurité des montres connectées :

secu montre co

Pour pallier au manque de sécurité quant à l’utilisation des objets connectés, de grand groupes tels que Symantec et ARM investissent et oeuvre à l’élaboration de solutions afin de vérouiller l’internet des objets.

3 – Comment accélérer le développement de l’Internet des Objets ?

Tout d’abord, l’internet des objets n’attire pas encore suffisamment d’adeptes. Même si les entreprises commencent à y trouver de plus en plus d’intérêt, c’est encore minime pour l’instant. En tout cas, pour faire avancer cette nouvelle technologie, il faut commencer par multiplier les capteurs installés un peu partout et faire en sorte à ce que les données soient plus accessibles et que la connexion soit facile pour tout le monde. En même temps, il est nécessaire de permettre à chaque appareil de pouvoir devenir interopérable entre eux. En même temps, puis que nous allons devoir utiliser des milliards d’objets connectés, il serait temps de repenser à nos sources d’énergie. Et cela parce que les dispositifs connectés auront besoin de plus d’énergie et sans une source durable, leur exploitation serait difficile, voire même impossible.

Le plus grand obstacle à l’intégration de l’IoT dans l’industrie c’est l’humain. Parfois les employés d’une entreprise ou d’une industrie ne sont pas assez familiers avec les innovations de l’internet des objets et préfèrent se servir de technologies obsolètes.

L’IoT intégré aux chaines de travail en réduit la main d’oeuvre
L’IoT intégré aux chaines de travail en réduit la main d’oeuvre

4 – Politiquement, que faut-il changer pour faire valoir les intérêts de l’IoT ?

Pour le moment, un encadrement de l’utilisation de l’internet des objets n’est pas vraiment ce qu’il faut dans la mesure où les piratages sont omniprésents. Ce qui importe, c’est avant tout la protection de la vie privée en ce moment où les données de santé sont très répandues et surtout exploitées. Aux Etats-Unis, les lois sur les vies privées existent déjà pour encadrer cette connexion très mobile mais ce n’est pas suffisamment détaillé pour tout gérer dans ce domaine. En plus, ces lois protègent surtout les données de santé en délaissant les autres secteurs sensibles. C’est ce qu’il faut améliorer pour une meilleure exploitation de l’internet des objets. Faire en sorte à ce que les mauvais acteurs ne puissent pas exploiter à mauvais escient les données, c’est ce qui est important en somme.

Une vraie question d’éthique concernant l’utilisation des données par les entreprises se pose. Que faire si, malgré les lois, l’utilisation de données captées par les objets connectés met en danger la vie privée des citoyens ? Cela peut-être le cas lors de l’utilisation de trackers FitBit, des strackers de santé, distribué aux employés par l’entreprise elle-même. On peut se demander si une utilisation trop intrusive des trackers de santé par l’entreprise n’est pas liberticide pour le salarié, si cela ne pouvait. En Suède, une entreprise à même implanté des puces NFC à ses employés pour les « surveiller » et leur permettre remplacer les trousseaux de clefs « physiques » afin de déverrouiller les sessions de travail et les portes d’accès de la société.

la santé et les français

5 – Quel conseil donner à un entrepreneur intéressé par l’IoT ?

L’internet des objets peut être exploité dans plusieurs domaines. Et pour entrer dans le jeu, il faut savoir s’identifier, donner une touche personnelle et proposer des services uniques. Puis, il est nécessaire d’avoir une vision, de pouvoir penser librement et de pouvoir exploiter dans des domaines que personne n’a pas encore réussi à mettre au point ou à maîtriser. L’IoT est une technologie comme une autre qui mise avant tout sur l’innovation et la créativité. Pour cela, se lancer dans des startups uniques, c’est ce qu’il y a de mieux. En même temps, investir dans le domaine de la recherche et développement est important pour se spécialiser et surtout pour se différencier des autres. L’internet des objets est un grand pas en avant mais il faut savoir comment y entrer et comment gérer les offres et les propositions qu’on compte mettre au point.

source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *