in ,

Le Ministre des Finances britannique promet 56 millions d’euros pour connecter les objets

Ministre des Finances

Le Ministère des Finances britannique, George Osborne a promis d’investir 56 millions d’euros dans les initiatives pour connecter les objets, et notamment les appareils domestiques. Une bonne nouvelle pour l’industrie technologique du Royaume-Uni mais cela pourrait engendrer certains risques liés à la cybersécurité.

Des fonds pour connecter les villes et valoriser les initiatives des start-ups

George Osborne (cf image en une) a promis 56 millions d’euros pour l’Internet des Objets, ainsi qu’un investissement de 840 millions d’euros, pour améliorer le haut débit, et 10,4 millions d’euros pour instaurer des accès wi-fi dans les bibliothèques britanniques.

wifi bibliothèque Royaume Uni

Les 56 millions d’euros seront à destination des incubateurs d’entreprises afin de soutenir les start-ups et pour les pôles de R&D dans les domaines de la médecine, de la protection sociale, et pour concrétiser les infrastructures des smartcities.

L’économie digitale repose sur l’IoT

Selon Neil Crockett, Directeur Général du Centre Technologique National Digital Catapult, le projet permettra une “collaboration entre les innovateurs, les organisations et les chercheurs qui, ensemble, peuvent placer le Royaume-Uni au rang d’avant-gardiste d’une nouvelle vague de modèles commerciaux qui rendra le Royaume-Uni plus compétitif.”  Une collaboration qui place selon lui l’IoT comme clé de croissance pour l’économie digitale.

English economic growth

Une nouvelle bien accueillie en majorité sur le territoire anglais, avec toutefois quelques réserves…

La cybersécurité reste la principale préoccupation

C’est Mark Brown, directeur de la cybersécurité pour Ernst & Young qui a déclaré à propos des dispositifs financiers mis en place par le gouvernement britannique : “Un tout nouveau terrain de jeu rempli de failles va voir le jour… il sera nécessaire de revoir l’approche des organisations vis-à-vis de la cybersécurité. Par conséquent, il est impératif que le financement accordé par le gouvernement ne soit pas utilisé uniquement pour les opportunités IoT mais également pour faire face aux risques inévitables.”

Comme de nombreux pays, l’Angleterre se décide à faire de l’hyperconnexion une réalité, afin de faire évoluer ses business model et opérer une transition vers le tout-connecté. La sécurité est-elle réellement pensée en amont où l’appât du gain se révèle t-il privilégié ? Un bilan des courses ne pourra être effectué qu’une fois les modèles installés dans les villes. Il serait triste que la ruée vers l’or de l’Internet des Objets ne soit en fait qu’une façade poreuse et révèle trop tard des failles aux conséquences irréversibles.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.