in ,

5G/IoT vs IA : la convergence inévitable qui va définir l’avenir de l’Industrie 4.0

5G/IoT vs IA

À l'ère du 5G, l'IA et l'IoT constituent les deux piliers de l' 4.0 et malgré leur complémentarité, il existe tout de même des différences notables entre ces trois technologies. Et si l' des Objets est aujourd'hui en plein essor, l' connaît également un engouement dans presque tous les secteurs.

La cinquième génération de standards pour la téléphonie mobile (5G) permet d'accéder à des connexions plus rapides et plus fluides. Par ailleurs, l'intelligence artificielle contribue à améliorer la productivité en automatisant un nombre croissant de tâches. L'association de ces deux technologies émergentes pourrait avoir un effet de synergie et ainsi amplifier leur capacité respective à transformer positivement notre avenir. En conjuguant vitesse de transmission des données et automatisation intelligente, leurs applications conjointes laissent entrevoir des perspectives prometteuses dans de multiples domaines.

La 5G en quelques mots

La 5G, dernier jalon à ce jour dans l'évolution des mobiles, se distingue des standards précédents par des débits nettement supérieurs (jusqu'à 10 fois la 4G), une plus large couverture, et une bien meilleure stabilité des connexions.

Cette technologie promet un monde hyper-connecté, avec la capacité de relier à Internet quasi tout objet ou appareil. La 5G ne se contente donc pas d'améliorer la 4G, il s'agit d'une rupture technologique. Elle exploite de nouvelles fréquences radioélectriques (ondes millimétriques). Ce qui lui permet de transmettre des données à très haute vitesse. Elle offre aussi de meilleures sécurité, fiabilité et réactivité.

Son principal point faible réside dans la difficulté de son déploiement. Ce facteur explique que la 4G reste encore majoritaire, les opérateurs devant relever le défi logistique que représente l'installation des émetteurs 5G à très large échelle.

L'intelligence artificielle

L'intelligence artificielle (IA) désigne un champ de l'informatique qui poursuit l'objectif de concevoir des systèmes capables de reproduire des capacités cognitives humaines. Il s'agit notamment de permettre à ces machines de traiter des informations, d'apprendre et de les exploiter pour réaliser des tâches telles que la reconnaissance de formes ou la compréhension de contenus complexes.

Par rapport à la 5G, l'IA n'est pas une technologie récente et existe depuis plus d'une décennie. Des applications grand public exploitant des briques d'IA, comme les assistants virtuels ou la saisie prédictive de texte, sont déjà bien ancrées dans notre quotidien.

Plus récemment, de nouveaux chatbots dotés de capacités poussées de compréhension et de génération de langage (ChatGPT, Google Bard…), ont marqué les esprits en se montrant capables de converser de manière fluide avec les utilisateurs.

5G/IoT vs IA : quelles similitudes entre ces technologies ?

La 5G et l'intelligence artificielle partagent des synergies basées sur l'exploitation des données. Notamment :

  • La collecte de données : les récoltent en temps réel des informations sur le terrain, tandis que les d'IA traitent et analysent ces données massives pour en extraire de la valeur ; 
  • L'automatisation : les dispositifs IoT permettent d'automatiser certains processus physiques, quand les systèmes d'IA automatisent des tâches logicielles complexes comme la prise de décision ;
  • Le gain d'efficacité : en conjuguant flux de données issues du terrain et automatisation intelligente, ces technologies ont le potentiel d'améliorer sensiblement la productivité et l'efficacité opérationnelle des organisations.

Quoi qu'il en soit, une question demeure : comment la 5G pourrait-elle impacter l'IoT ?

Un avenir incertain pour l'IoT sans la 5G

Le déploiement prochain de la 5G constitue une excellente nouvelle pour l'IoT. Les performances des objets connectés devraient en effet grandement bénéficier des apports des futurs réseaux mobiles. Explications.

Amplification des débits 

La réussite commerciale d'un dispositif IoT est intimement liée à ses performances en matière de rapidité d'échange de données. La 5G faisant bondir les vitesses de transfert, les objets pourront communiquer et partager des informations de manière plus fluide.

On annonce des vitesses 10 fois supérieures à la 4G. Concrètement, cette progression contribuera à réduire les délais des applications domotiques, et accélérer les notifications.

Les gains ne se cantonnent donc pas au grand public : applications médicales, industrielles…, tous les secteurs sont concernés.

Plus de fiabilité

Outre la rapidité, la 5G garantira une meilleure stabilité des transmissions, gage de connexions plus sûres. Un enjeu critique pour certains équipements IoT qui dépendent d'alertes ou mises à jour en temps réel (serrures, caméras, alarmes connectées…).

La capacité des futurs réseaux à supporter un nombre massif d'objets connectés se traduira aussi par une plus grande résilience de l'IoT grand public. Pour tirer parti de ces progrès, fabricants et éditeurs devront concevoir des terminaux et applications compatibles 5G. Des batteries de tests seront aussi indispensables afin de garantir un fonctionnement optimal dans toutes les situations.

Entre performance, sécurisation et personnalisation, l'impact de l'IA sur la 5G est évident

La 5G représente un saut technologique par rapport aux précédentes normes de téléphonie mobile. Ses ondes millimétriques nécessitent par exemple un maillage plus serré d'antennes relais, complexifiant son déploiement.

Heureusement, l'intelligence artificielle peut améliorer la qualité des futurs réseaux 5G à plusieurs titres. Par exemple en optimisant les performances du , en renforçant la sécurité, ou encore en proposant des services de personnalisation.

5G/IoT vs IA

L'IA pourrait alors s'avérer précieuse pour gérer le trafic, éviter la saturation des fréquences et garantir qualité et fluidité aux utilisateurs. En anticipant les congestions, elle permettrait par exemple d'adapter dynamiquement les bandes allouées aux terminaux.

D'après une étude Ericsson, plus de 64% des décideurs télécoms misent déjà sur l'IA pour superviser et améliorer leurs réseaux.

Grâce à sa capacité d'apprentissage, l'IA peut aussi renforcer la des infrastructures 5G. En détectant toute anomalie du trafic, elle contribue à identifier des cyberattaques et à s'en prémunir.

En analysant finement les usages, l'IA peut enfin personnaliser l'expérience client et garantir qualité et disponibilité en fonction des besoins de chacun au fil de la journée. Un enjeu prioritaire pour 55% des opérateurs selon l'étude précitée.

5G/IoT vs IA : une contribution à triple sens

L'entraînement des algorithmes d'intelligence artificielle (IA) nécessite d'importantes quantités de données. La 5G, en accélérant les transferts de datas, renforce donc notre capacité à développer de nouveaux types d'IA.

Il y a par exemple le Edge Computing qui consiste à traiter les données à la source, sans passer par le central. Grâce aux faibles délais de la 5G, ce mode de fonctionnement gagne en efficacité. Les applications d'IA peuvent ainsi opérer de manière plus réactive. C qui pourrait transformer certains usages tels que l'analyse vidéo ou la saisie prédictive de texte.

La rapidité des transferts 5G pourra aussi supporter des applications d'IA nécessitant d'énormes flux de données, aussi bien pour leur entraînement que leur test. On pense par exemple à la smart city ou à la surveillance de patients en temps réel qui devraient ouvrir de nouvelles perspectives commerciales.

Enfin, l'IA a cette capacité de doter les objets connectés de capacités d'auto-apprentissage et de compréhension des usages. La 5G permet de connecter bien plus massivement ces objets tout en assurant communication et mises à jour fluides.

5G/IoT vs IA : des risques à ne pas prendre à la légère

Comme pour toute innovation majeure, l'essor conjoint de la 5G et de l'IA soulève certains risques potentiels :

Accroissement des cybermenaces

La multiplication des objets connectés et des applications d'IA offre un terrain de jeu élargi aux hackers, chaque dispositif pouvant constituer une porte dérobée. Qui plus est, l'IA pourrait aussi servir aux pirates pour générer automatiquement des e-mails de phishing crédibles ou concevoir des logiciels malveillants.

Une solution de sécurité fiable et couvrant tous les appareils connectés est donc essentielle face à ces dangers accrus.

Infrastructures 5G vulnérables

La complexité des futurs réseaux 5G, du fait de leurs nombreuses innovations, pourrait aussi engendrer des à chaque niveau. Or les équipes IT peinent déjà à suivre le rythme des transformations.

D'après un rapport Nokia, plus des trois quarts des opérateurs de réseaux 5G ont subi en moyenne 6 incidents (failles ou cyberattaques) sur les années 2021-2022.

Ce constat alimente les inquiétudes sur la sécurité des objets connectés 5G alors que leur déploiement s'accélère. En parallèle, la pénurie de compétences en cybersécurité s'aggrave, les recrutements étant incapables de suivre la cadence des transformations numériques. Les estimations évoquent déjà un déficit de près de 3 millions de spécialistes dans le domaine.

Respect de la confidentialité

Enfin, le volume croissant de données générées et échangées soulève la question de leur confidentialité et du respect de la vie privée des individus. Le chiffrement et des outils dédiés deviennent donc indispensables.

Les modèles d'IA, nécessitant de grandes quantités de données pour leur entraînement, posent également la question du respect de la vie privée. Les informations collectées, aussi bien à des fins d'optimisation algorithmique que commerciales, sont autant de données personnelles potentiellement exposées en cas de faille ou de cyberattaque. Récemment, OpenAI a révélé une vulnérabilité ayant permis la fuite de données sensibles d'utilisateurs de ChatGPT.

Bien sûr, ces risques ne doivent pas freiner l'adoption des nouvelles technologies, mais encourager à se prémunir via des solutions de sécurité adaptées au contexte.

Mot de la rédaction

L'Internet des objets (IoT) et l'intelligence artificielle (IA) représentent deux notions à la fois distinctes et complémentaires. Les dispositifs connectés de l'IoT collectent et transmettent des données terrain, que les algorithmes d'IA exploitent ensuite pour analyser, apprendre et automatiser des tâches. En d'autres termes, l'IoT relève davantage de la connectivité des équipements et de l'automatisation de processus. L'IA, de son côté, concerne plutôt l'interprétation intelligente des données et la prise de décisions automatisée.

Ces deux univers technologiques fonctionnent donc en synergie. Les objets connectés fournissent la matière première que les systèmes d'IA convertissent en valeur.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.