Allemagne

L’Allemagne en tête devant les USA dans la vague IoT

Bien que les USA souhaitent se faire les rois de l’Internet des objets, l’Allemagne semblerait les devancer. Comme le montre un rapport du Boston Consulting Group, les entreprises allemandes sont beaucoup plus nombreuses que les firmes américaines à déployer des stratégies connectées pour accroître leurs profits.

Bien que les USA aient tenté de surfer sur la vague, aient même émis un appel à l’aide en faveur du développement des objets connectés, c’est en Europe, et plus particulièrement en Allemagne que l’IoT se développe le plus rapidement. Si l’Allemagne fait aussi bonne figure en termes de production industrielle, c’est grâce aux stratégies liés aux objets connectés qu’elle déploie dans ses usines.

Installez le VPN le plus RAPIDE de la planète !
Pour 3,11€ par mois seulement

L’Allemagne fait fureur dans l’IoT

Un sondage a été mené par le Boston Consulting Group, qui a interrogé plus de 300 dirigeants d’entreprises allemands et américains pour savoir si ces derniers avaient déjà usé de solutions numériques dans leurs chaînes de production. Seul 17% des entreprises ont mis en place des solutions de maintenance prédictive dans leurs usines, que ce soit en Allemagne ou aux USA. Tandis que 40% des firmes allemandes ont prévu de le faire d’ici 1 à 2 ans, contre seulement 24% aux Etats-Unis. Et ils sont très peu à vouloir user de robots autonomes et de systèmes d’assistance aux USA (20%) tandis que 40% des producteurs allemands ont choisi cette option. Une option qui prédestine l’évolution de la manufacture et du remplacement des ouvriers par des robots. Une révolution inéluctable qu’ont bien compris les allemands.

Les USA n’ont pas dit leur dernier mot

Jusqu’au 23 mai, entreprises privées, chercheurs, académiciens étaient conviés pour fournir leur expertise au département du commerce américain (DoC).  Pour eux, le fait de voir différentes stratégies de l’IoT se mettre en place dans différents pays était un fort objet d’inquiétude. L’augmentation du prix des objets connectés et le ralentissement du développement des technologies autour n’aide pas à la coopération, ce pourquoi les Etats-Unis réfléchissent à la régulation du marché.

Selon un récent rapport du cabinet Deloitte, d’ici 2020 les Etats-Unis passeront en tête devant la Chine dans le secteur de la fabrication, et ce grâce à la robotique, le big data et l’Internet des objets. C’est ce traitement de faveur des stratégies phygitales et des objets connectés qui leur ont permis de grimper en première place dans l’indice de compétitivité mondiale 2016. Les Etats-Unis l’ont bien compris : l’IoT est un secteur d’avenir pour l’économie mondiale. Grâce à l’expansion des données et l’interopérabilité des objets connectés, les entreprises se voient offrir un gain de coût, d’énergie et de temps. Et des liens plus étroits entre clients, fournisseurs et fabricants grâce à une communication renforcée par l’usage de ces objets.

L’IoT, le meilleur investissement

D’ailleurs comme le montre le rapport du BCG, l’investissement mondial dans les solutions IoT atteindra 70 milliards de dollars en 2020. Un chiffre qui surpasse largement les 29 milliards de dollars en 2015. Et c’est l’industrie de la manufacture qui devrait compter parmi les principales bénéficiaires. Grâce aux outils IoT, les entreprises qui les ont utilisé ont profité d’une croissance moyenne de chiffre d’affaires de 28,5% entre 2013 et 2014 selon une étude menée par TATA Consultancy.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *