Amazon Web Services AWS

[AWS Summit 2015] Amazon Web Services : les clés d’un succès

Amazon Web Services a présenté l’ensemble de ses outils à la communauté du cloud computing lors du AWS Summit, le 22 juin 2015 à Paris. L’entreprise met en avant son coût en pay-as-you-go, son architecture scalable et son accompagnement des clients comme les clés de son succès.

Le CAC 40 utilise Amazon S3

Au cours des dernières années, les grandes et les petites entreprises à la recherche d’une alternative aux modèles traditionnels d’achat de serveurs ont afflué vers le cloud pour son coût en pay-as-you-go et sa flexibilité. Amazon Web Service est l’un des leaders en termes de part de marché et de qualité de service dans ce secteur grâce à l’Infrastructure-as-a-Service (IaaS) et la Platform-as-a-Service (PaaS).

Installez le VPN le plus RAPIDE de la planète !
Pour 3,11€ par mois seulement

Amazon AWS se compose d’une suite, sans cesse croissante, de services et d’outils pour ses infrastructures et ses plateformes dont le principal outil est le cloud Amazon S3 (Simple Storage Service).

Avec Amazon AWS, les entreprises peuvent héberger des sites Web évolutifs, des applications, et même externaliser des centres de données complets vers le cloud.

Aujourd’hui plus de 80% des entreprises du CAC40 sont sur le cloud d’AWS.

Veolia Eau est d’ailleurs en train de basculer vers celui-ci. D’autres acteurs majeurs ont également choisi Amazon tels Dropbox, Netflix, Adobe, Pinterest ou Expedia.

Un cloud adapté aux start-ups

Datasinks AWS Summit

Mais le cloud d’Amazon n’est pas uniquement fait pour les grandes entreprises. « Son architecture scalable, agile et fiable répond parfaitement aux demandes des start-ups » explique Farzad Senart, l’un des fondateurs de Datasinks (www.datasinks.fr) , lors de l’AWS Summit. Powerpoint à l’appui, il démontre en quoi les services AWS modifient sa façon d’exploiter les données pour leurs donner un sens.

Dans l’IoT par exemple, il faut gérer un grand nombre de données, les trier et les analyser : pour cela AWS met à disposition 40 services interopérables. Amazon Kinesis et AWS Lambda sont deux de ces services très utilisés dans l’analyse des Big Data. Ils permettent par notamment d’analyser des données, de différents formats, en temps réel (c.-à-d. en moins d’une seconde).

Un cloud sécurisé

Un autre point essentiel, l’entreprise reste maîtresse de ses données et AWS n’y a aucun accès, d’ailleurs, la plupart du temps, les données sont cryptées.

De plus, le cloud S3 respecte des normes de sécurité telles que SOC1, SOC2 et SOC3 ou même PCI DSS puisque certains de ses clients sont des banques et des assurances. L’ensemble de ses normes est appliqué pour tous ses serveurs c’est-à-dire pour tous ses clients.

L’accompagnement et la souplesse comme modèle

Amazon AWS permet aussi le lancement et la gestion de tous ses services par l’intermédiaire d’une interface Web commune, la connaissance de l’administration des serveurs et une expertise technique est encore nécessaire ; néanmoins les équipes AWS accompagnent les clients tout au long de l’installation. Leur objectif est clair : laisser les entreprises se concentrer sur leur cœur de métier tandis qu’AWS s’occupe de gérer l’hébergement et les services activés. Bernard Pinochet, ingénieur chez Truck Online (start-up qui développe un boîtier communicant destiné aux poids lourds), explique avoir choisi Amazon par hasard, mais ne le regrette pas « depuis qu’[il] a vu la disponibilité des équipes et la souplesse du service lorsque Truck Online a besoin d’un peu plus d’espace, même sur un temps donné, pour tester une nouvelle version en parallèle. »

 « La méthode Agile est dans l’ADN d’Amazon Web Services », n’hésite pas à  rappeler Stephan Hadinger, Sr Manager Solutions Architecture chez AWS, en ajoutant que « 90% des services développés par ses équipes sont des réponses aux demandes des clients ».

Des infrastructures mondiales

AWS réseau mondial

Aujourd’hui, les infrastructures AWS sont réparties en 11 régions de serveurs dont deux en Europe (Irlande et Francfort) avec pour chaque région au moins trois Datacenters. Les trois sont des répliques afin de créer des sauvegardes toujours atteignables par le client et ainsi  « fournir une disponibilité de 99,99 % et une durabilité de 99,999999999 % », selon Amazon.

 Afin d’accélérer l’accès aux données, AWS dispose de 53 points CDN répartis dans le monde, dont 3 en France.

Des coûts les plus faibles possibles

Mais le nerf de la guerre reste le coût, et dans ce domaine AWS s’inspire de la méthode retailer de sa maison mère Amazon: « une grosse masse de clients pour une faible marge ». Pas moins de 49 baisses de prix, en 9 ans, répercutées automatiquement sur la facture du client pour passer de 15 centimes par Giga à 3 centimes. « Il n’existe pas d’engagement longue durée ou de frais d’installation, c’est du pay-as-you-go dès la première minute. »

Concrètement pour une entreprise comme Millesima, négociant en vin dans 13 pays, dont les États-Unis et la Chine, réalisant 30 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2013, la facture s’élève à 2500 euros par mois en moyenne.  En moyenne, car Millesima voit gérer ses deux pics d’affluences sur son site Internet (en primeur et lors des foires aux vins) par les serveurs AWS qui s’adaptent en fonction de la demande. En effet, la location de l’espace nécessaire alloué est administrée automatiquement afin de laisser le client se concentrer sur son offre.

Le récent rapport de Gartner  expose que « Le marché est dominé par seulement quelques fournisseurs mondiaux – notamment Amazon Web Services, mais aussi de plus en plus par Microsoft Azure ». Bien que pionnier sur le marché du cloud, Amazon voit apparaitre des concurrents sérieux. Face à la concurrence, sa réponse en termes de baisse des coûts et dans l’incrémentation de nouveaux services est attendue par l’ensemble des utilisateurs cloud.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *