android wear

Android Wear fait-il perdre la guerre des montres connectées à Google ?

Alors qu’Android équipait auparavant la quasi totalité des monstres connectées, de plus en plus de constructeurs développent leurs propres OS pour leurs montres. Google serait-il en train de perdre une guerre avant même son commencement ?

Nouvelle guerre, nouvelles armes

apple watch android wear

Début février 2015, un rapport de Canalys avait secoué le monde des montres connectées. Les 6 montres connectées utilisant l’OS de Google (Android Wear ) ne comptaient que dans 16,6 % des ventes de montres intelligentes cette année, soit 720 000 unités sur les 4,5 millions vendues cette année.

pebble android wear

Ce manque de succès des montres Google et l’arrivée prochaine de montres intelligentes de haute qualité risque de complètement rebattre les cartes entre Google et ses concurrents. L’arrivée imminente de l’Apple Watch en avril aura un impact énorme sur le marché.  Il est fort probable que la montre d’Apple serve de mètre-étalon aux yeux de nombreux consommateurs, qu’ils soient Apple Fan ou non. En plus de ça, les concurrents de Google (Samsung, Swatch, LG…) ont tous annoncé des modèles de haute qualité. Et que dire de Peeble, qui a réuni plus de 10 millions de dollars en à peine 2 jours sur Kickstarter avec le lancement de la Pebble Time, et avait vendu plus d’un million d’exemplaires l’année dernière ?


Découvrez notre lead marketplace I.T


Pour Android Wear, c’est la berezina

Plusieurs rumeurs début 2014 ont fait trembler Google. Les prochaines montres connectées de Samsung ne fonctionneraient plus avec Android Wear, mais avec un nouvel OS. Samsung avait finalement sorti le Samsung Gear Live, qui utilisait Android Wear. L’alliance a été maintenue, pour une courte durée : 6 mois plus tard, en août 2014, Samsung lance la Samsung Gear S, n’utilisant pas Android Wear, mais Tizen. Et dans la foulée, le géant Coréen a annoncé concentrer ses efforts pour développer Tizen et se passer d’Android Wear.

android wear samsung

Et en février 2015, c’est au tour d’Asus d’annoncer par l’intermédiaire de son CEO Jerry Shen, qu’ils travaillent sur un modèle de montre connectée non basée sur Android Wear. Un autre allié de Google qui fait défaut. Il y a quelques jours, LG a annoncé qu’ils quitteraient probablement eux aussi leur partenariat avec Android Wear. D’ailleurs, leur dernière montre, la LG Watch Urbane LTE, ne marche pas avec Android Wear, mais avec WebOs. Coup dur : la première montre connectée 4G n’aura pas sur elle l’empreinte de Google. Le divorce n’est toutefois pas entièrement consommé : la LG Watch Urbane classique, 3G, fonctionne avec Android Wear.

Petit à petit, les grands constructeurs cherchent à annuler leur dépendance à Android Wear, qui équipait toutes leurs montres. Pourquoi ? Car Android Wear est lent.

android wear lg watch

Une arme vieillissante

A vrai dire, trois reproches reviennent le plus souvent concernant les montres équipés d’Android Wear: l’autonomie de la batterie, très faible, bien que la mise à jour d’Android Wear 5.0.1 ai amélioré cet aspect. Les inconsistances de Google, parfois en retard, à côté de la plaque (informations erronées, indications inutiles…). Et enfin, ses notifications envahissantes, prenant tout l’espace de l’écran et qu’on ne peut pas relire une fois supprimées pour dégager l’espace.

Régler ces problèmes ne devrait pas être trop compliqué pour Google, mais une fois que ce sera fait, il risque d’être trop tard. Face à toutes ces nouvelles montres connectées fonctionnant sur des OS plus puissants et plus pratiques, Google va devoir riposter, et vite.

source: wtvox.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *