Accueil > Business > AT&T se lance dans la voiture connectée avec Drive
AT&T facilite la vie des conducteurs avec sa plateforme Drive.

AT&T se lance dans la voiture connectée avec Drive

AT&T, autrefois appelée SBC Communications Inc, rajoute encore sa pierre à l’édifice IoT. Et cette fois-ci, c’est dans le secteur de l’automobile que la société se lance. L’entreprise propose une nouvelle formule : AT&T Drive. Une révolution dans le secteur des voitures connectées.

Plateforme Drive, la corne d’abondance des conducteurs

Dispositif audio, voiture autonome, accès wifi, communication entre voitures, prévention des situations dangereuses…etc. La voiture connectée a un bel avenir devant elle avec les nombreuses applications qu’offre AT&T. Grâce à la plateforme Drive, qui regroupe toutes ces applications, les conducteurs ont un panel de choix devant eux et sont maîtres des conditions dans lesquelles ils souhaitent entreprendre leur voyage. Et ce, grâce à l’offre de connexion sans fil que prodigue Drive dans 200 pays.

L’entreprise s’est donnée comme but la présence de 10 millions de voitures connectées sur sa plateforme, d’ici 2017. Actuellement, elle est déjà en collaboration avec 9 entreprises automobiles : Audi, BMW, GM, Ford, Tesla, Nissan, Volvo, Subaru and Jaguar Land Rover.

 La voiture connectée, une révolution pour l’industrie automobile

Que les parisiens se réjouissent ! Bientôt, ils auront une véritable excuse pour ne pas passer le permis. D’ici 2018, 78 millions de véhicules connectés seront vendus dans le monde (selon un rapport du cabinet de conseil AlixPartners, en 2015). Un chiffre d’affaire de 40 milliards d’euros, dont 25 milliards d’euros proviennent des applications et des services tels que l’info-trafic, la musique en streaming ou le traceur GPS. Il est prévu que le véhicule autonome atteigne un taux de pénétration de 89% en Europe, d’ici 2021. Tandis qu’en 2025, il ne deviendra plus qu’une banalité selon IBM.

Grâce à l’essor des applications et de l’ancrage de l’industrie automobile dans l’IoT, le conducteur n’aura même plus à se soucier de la voiture. Si la voiture se contentait uniquement d’informer le conducteur auparavant, elle pourra bientôt permettre à ce dernier de quitter des yeux la route. Tous les matériaux qui constitue l’automobile sont mobilisés afin d’instaurer une zone de sécurité et de confort : puces RFID prévenant de l’usage des pneus, une autoradio aux mêmes fonctions que le smartphone, un pare-brise qui fait de la prévention sur tout obstacle qui s’offre à l’utilisateur.

Les intérêts de l’IoT pour AT&T

50 milliards d’objets seront connectés d’ici 2020 et 85% des organisations mondiales se projettent dans la stratégie IoT, selon le rapport de l’entreprise.

« L’exploitation des données de l’Internet des objets pour prédire, apprendre, et apporter des décisions professionnelles en temps réel peut créer un réel avantage compétitif pour votre business » (Chris Penrose, vice-président d’AT&T Internet of Things)

L’IoT, comme pour beaucoup, est devenu le nouveau dada d’AT&T. C’est l’une des premières entreprises de télécommunications à créer un groupe dédié à la recherche dans le domaine de l’IoT en 2008.

En 2015, la compagnie a réussi à connecter entre eux 1,6 million de dispositifs dans un seul quartier, dont 1 million de voitures connectées. Et en l’espace de 24 mois, l’entreprise comptabilise une hausse de 250% dans l’exploitation des data de ses clients. Il est prévu que le marché mondial de l’Internet des objets atteigne 1,7 trillions de dollars en 2020. Selon IDC (acteur majeur de la recherche sur les technologies de l’information et de la télécommunication), le marché de l’IoT serait amené à voir son taux de croissance annuel à augmenter sur la période 2014-2020.

Un marché intéressant donc pour le plus grand fournisseur de services téléphoniques. Effectivement, dans son étude, la compagnie félicite l’économie de coût et d’énergie qu’implique l’usage des objets connectés. Des avantages qui font que rapidité et efficacité deviennent les maîtres mots de toute entreprise. Un point déjà défendu par la vice-présidente en charge de l’IoT pour AT&T sur notre site.

« D’autre part, ces technologies peuvent aider les entreprises à être plus efficaces en analysant les données en temps réel et ainsi d’améliorer le suivi de l’activité et de faciliter la prise de décision et l’adaptation. Cela permet de baisser les coûts de gestion et d’optimiser les process opérationnels. » (Stéphanie Lynch Habib)

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend