in ,

[Startup Tour] Be-Spoon: « Nous calculons la distance entre deux émetteur-récepteurs grâce au signal radio »

startup be spoon

Be-Spoon a mis au point une technologie capable de faire sonner n’importe quel objet perdu. La balle est maintenant dans le camp des fabricants.

Avouez que vous avez déjà tous voulu faire sonner vos clefs, perdues au fond de votre sac, ou vos lunettes, même si elles sont perchées sur le haut de votre tête. La startup française Be Spoon a mis au point une technologie, qui va réaliser vos souhaits.

Leur cible : le positionnement de précision

La position des joueurs est calculée par la technologie. Ici, symbolisé par des bulles de couleur.
La position des joueurs est calculée par la technologie. Ici, symbolisé par des bulles de couleur.

Les deux fondateurs, Jean-Marie André et Pascal Fabre, se sont rencontrés il y a 20 ans. Ils n’en sont en effet pas à leurs débuts dans le monde de la startup. Les deux anciens fondateurs de Purple Labs en sont à leur troisième récidive… et pas des moindres.

Tous deux ingénieurs – l’un en signal radio, l’autre en développement de logiciel –, ils présentent différentes compétences : hardware, software et systèmes électroniques. Elles ne pouvaient pas rester longtemps ignorées.

Leur cheval de bataille : le positionnement de précision. « Quand il a annoncé l’arrivée du Google 2.0, Larry Page a cité le positionnement de précision en intérieur comme une de ses priorités », précisent-ils.

Une technologie simple en apparence…

Be_Spoon_2

La technologie mise en place par Be Spoon mesure le temps que met un signal radio pour voyager entre deux émetteurs-récepteurs.

« Ce signal correspond à la vitesse de la lumière. La précision est telle qu’il a fallu résoudre une multitude de problème pour rendre le système opérationnel »

Concrètement, si vous perdez vos clefs, la technologie mesurera le temps de voyage du signal radio entre la puce de votre Smartphone et la balise située dans votre porte-clefs.

…et pleine d’avenir

La technologie mesure en temps réel la vitesse du joueur et comptabilise la distance parcourue entre 7 à 15km/h, le déséquilibre droite/gauche et la hauteur des sauts.
La technologie mesure en temps réel la vitesse du joueur et comptabilise la distance parcourue entre 7 à 15km/h, le déséquilibre droite/gauche et la hauteur des sauts.

On peut trouver mille et une façons d’utiliser la localisation en intérieur : prévenir les accidents dans une usine, vérifier que les bonnes actions sont faites au bon moment, aider à un inventaire, etc. La technologie peut, par exemple, être intégrée dans des drones qui, en volant, flashent les codes-barres. Un inventaire complet peut ainsi être réalisé en une nuit.

La technologie peut aussi s’adapter à toutes les circonstances, même les plus farfelues. « Un fermier nous a demandé s’il était possible de localiser ses vaches. Il voulait déterminer, en cas de maladie d’un membre de son troupeau, quelles vaches ont été contaminées, pour les mettre en quarantaine », continue Jean-Marie André.

« Souvent, on ne pense même pas à certains usages, mais les clients savent ce dont ils ont besoin »

Ce fut d’ailleurs une des difficultés de la startup : savoir quel produit viser et quand. « On a dû procéder dans le bon ordre et commencer par les segments les plus mûrs ».

Un changement de projet en chemin

Be_Spoon_3

A leurs débuts, les deux ingénieurs avaient une application en tête, qui avait besoin du positionnement de précision. Après six mois de recherche, ils se sont rendus compte que la technologie n’existait pas.

« On a rencontré le CEA, qui planchait sur le projet, pas encore mûr à l’époque. C’est à ce moment-là qu’on a lancé Be Spoon et qu’on a profité d’un laboratoire commun avec eux », se remémore Jean-Marie André.

« On a réalisé que l’application représentait un trop petit champ »

Finalement, en rendant la technologie opérationnelle, ils ont fait sauter un verrou qui ouvre une multitude de portes et peut nourrir différentes applications. Ils laissent maintenant le soin aux autres d’intégrer leur technologie dans des objets. « On va commencer par viser le grand public en se rapprochant des fabricants de montres, car c’est un objet que l’on porte toujours sur soi », précise Jean-Marie André.

Les Etats-Unis dans le viseur

Be_Spoon_5

Si Be Spoon ne souffre d’aucune concurrence en France, ils ont quand même un œil sur le continent américain. Aux Etats-Unis, Zebra utilise aussi le principe de l’ultra large bande et mesure le temps de voyage d’une onde radio. « Mais, nous, nous avons tous mis dans une puce. Ce qui est bien plus compétitif en terme de coûts », appuie Jean-Marie André. Et ça leur permet de toucher un public plus large, comme les fabricants de Smartphones.

Cette attraction vers les pays anglophones transparaît aussi dans le nom de la startup, qu’ils peuvent facilement prononcer. « Be-Spoon renvoie forcément à la cuillère mais c’est également un nom choisi pour des raisons intimes, que l’on ne souhaite pas dévoiler ». La phrase parfaite pour titiller notre curiosité.

5 questions à Be-Spoon

quelle cle de votre succes

Avoir développé une technologie qui n’existait pas ou qui, du moins, n’était pas encore mûre. On a ensuite réussi à tout intégrer dans une puce, pour que le grand public puisse y avoir accès.

quel est obstacle majeur que vous ayiez eu a surmonter

Le financement. On fonctionne avec du silicium et on propose du hardware. On est là sur un produit qui coûte cher et qui demande de gros investissements.

quels conseils entrepreneurs marché iot

Ce n’est pas évident de dispenser des conseils car tous les profils d’entrepreneurs sont différents. On a remarqué qu’il y a une nouvelle génération d’entrepreneurs : ils viennent de grosses boîtes et possèdent un réseau, mais ils se rendent vite compte que la startup est un monde moins confortable. Il faut bien réfléchir avant de se lancer en tant que startuper, car c’est un monde particulier.

Quel est l etape cle a franchir

Il faut passer le cap de la démonstration. Quand on présente un projet aux investisseurs, c’est mieux de le faire avec un produit fini, un petit objet et que tout fonctionne. A nos débuts, on ne disposait que d’un petit établi et les prototypes n’étaient pas stables, ça n’inspirait pas forcément confiance. L’industrialisation a fortification est aussi une étape importante. On est passé parti d’une invention révolutionnaire née dans un laboratoire de recherche public pour l’amener à un produit mature.

Comment financer son lancement

On a commencé en réalisant des missions alimentaires, qui n’avaient rien à voir avec notre cœur de métier. Au début, on a aussi bénéficié du crédit impôt recherche, qui a permis de financer une bonne partie des travaux menés avec l’organisme de recherche CEA.

2 Comments

Laissez une réponse
  1. bjr messieurs je voudrais savoir jusqu’à quelle portée votre appareil marche t il, puis savoir aussi si un particulier ivoirien peut bénéficier de votre technologie car je suis entrain de mettre sur pied une société de recherche d’engin vole en particulier les moto. merci de me répondre

    • bonjour, je pratique le lancer de poids de mer cette discipline sportive consiste à lancer sur une piste , généralement sur gazon un poids à l’aide d’une canne , les meilleurs lanceur peuvent passer les 250 m , donc le be- spoon émetteur récepteurs me serai très utile pour prendre les mesures lors des entrainement , est il en vente et pouvez vous me dire ou je peux l’acheter . merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.