Accueil > Business > Mode et accessoire > Bose, le fabricant de casques connectés, accusé d’espionner ses clients
casques connectes bose quietcomfort 35

Bose, le fabricant de casques connectés, accusé d’espionner ses clients

Bose, le célèbre constructeur audio fait l’objet d’un recours collectif depuis mardi aux États-Unis concernant quelques-uns de ses casques connectés et des enceintes sans fil. L’entreprise collecterait partagerait illégalement les données des utilisateurs à d’autres entreprises.

Le manque de sécurité des objets connectés est une chose, l’exploitation des données en est une autre. Le célèbre fabricant audio Bose enfreindrait cette seconde règle selon les participants d’une plainte collective mis en lumière par le magazine The Fortune.

La poursuite enregistrée mardi à Chicago a été émise principalement par Kyle Zak, un habitant de l’Illinois. Après avoir installé l’application Bose Connect pour son casque QuietComfort 35 (un produit adulé par les critiques) et donné ses coordonnées, son nom, son numéro de téléphone et son adresse mail, il aurait reçu de nombreuses notifications publicitaires hyper ciblées, concernant notamment ses goûts musicaux. Ces informations seraient utilisées par la firme et revendues notamment à une entreprise nommée Segment, spécialisée dans la collecte de données.

Des casques connectés  Bose qui écouteraient vos choix musicaux

bose connect casques connectes

Kyle Zak déclare : « En effet, les sélections audios d’un individu -notamment les titres de musiques, les choix de radio, les Podcasts et les livres audio- fournissent un très grand nombre d’informations sur sa personnalité, ses croyances religieuses et politiques. Par exemple l’historique audio d’une personne peut contenir des fichiers tels que des podcasts LGBT ou des enregistrements d’appel à la prière. »

Légalement, le problème que soulève le plaignant tient à la non-anonymisation des données, comme le réclame la loi américaine. Selon lui et son avocat Christopher Dore, la marque établirait des profils clients précis alors qu’aucune mention de cette pratique ne figure dans les déclarations de confidentialité de l’application. De plus, le constructeur incite les utilisateurs à installer l’application afin de “Tirer pleinement parti des écouteurs” sans qu’elle soit nécessaire pour faire fonctionner ses appareils.

Des accusations possiblement lourdes de conséquence

Les avocats de l’accusation souhaitent lancer ce recours collectif concernant l’application Bose Connect, les casques connectés et les enceintes sans fil suivantes : QuietComfort 35, QuietControl 30, SoundLink Color II, et SoundLink Around-Ear Wireless Headphones.

Ils cherchent donc d’autres clients mécontents utilisant ses casques connectés conjointement à l’application pour amplifier le mouvement. Les poursuivants réclament l’arrêt de la récolte de données personnelles et des dommages et intérêts “d’au moins 5 millions de dollars”, sans toutefois préciser de montant exact.

Le cas de Standard Innovation,un fabricant canadien de sextoys connectés condamné à verser plus de 3 millions de dollars pour des faits similaires, devrait pousser le constructeur à correctement préparer sa défense. Fait à noter : la plainte a été déposée dans la même cour fédérale qui a sanctionné l’entreprise canadienne.

Entre temps, Bose a répondu aux accusations par le biais de son site commercial. L’annonce faite le 20 avril revient sur les accusations et leurs caractères « diffamatoires » :

Nous comprenons la nature du recours collectif engagé contre nous. Et nous nous battrons par le biais du système légal contre ces allégations diffamatoires envers nous.Pour l’instant, nous voulons vous parlez franchement. Rien n’est plus important pour nous que votre confiance. Nous travaillons sans relâche pour la gagner et la garder depuis plus de 50 ans. Cela n’a jamais été autrement et ne le saura jamais. Avec la Bose Connect App, nous n’écoutons pas vos discussions, nous ne vendons pas vos informations et nous n’utilisons rien de ce que nous collectons pour vous identifier ou toute autre personne par votre nom. S’il y a autre chose que nous pensons que vous devriez connaître, vous l’entendrez directement de notre part.

Le 22 avril Bose a clarifié sa position à propos de cette affaire par le même biais :

[…] Notre politique de confidentialité peut être trouvée sur Connect App. Vous constaterez qu’avec notre application, nous collectons des données standards pour améliorer votre expérience et vos produits Bose : des informations sur l’appareil, performance de l’application, ainsi que l’usage du produit et de l’app. Cela comprend les titres musicaux joués, à quel volume et d’autres données d’utilisation.  Mais vous devez utiliser l’application Bose Connect pour que nous le fassions. Vous pouvez utiliser tous les produits Bose sans télécharger l’application.

 Cette déclaration sera évidemment pris en compte lors du l’analyse du dossier par les juges de la cour fédérale de Chicago.

Sources & crédits Source : Fortune - Crédit :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend