in

Des caméras Ring piratées pour faire un canular à la police

caméras Ring piratées

Selon le ministère de la Justice, deux hommes auraient piraté des caméras Ring dans le but de se moquer de la police locale.

En effet, des swatters auraient réussi à pirater les caméras de sécurité Ring. Le ministère affirme que les deux hommes appelés James Thomas Andrew McCarthy et Kya Christian Nelson n’avaient qu’un seul objectif : narguer la police en diffusant des plaisanteries sur les réseaux sociaux.

De fausses alertes pour attirer la police dans leur piège

Nelson et McCarthy auraient eu l’accès aux adresses mail des propriétaires de ces caméras Ring et ont commencé à compromettre plus de 10 caméras. « Les deux swatters ont fait un canula à la police. Il s’agirait en effet de faux rapports pour conduire à une intervention armée. En une semaine, 12 caméras Ring ont été piratées », ont déclaré les procureurs de la ville.

C’est en piratant les comptes Yahoo de leurs victimes de McCarthy et Nelson pouvaient diffuser la réponse de la police à l’appel de swatting. Le 8 novembre dernier, les deux malfaiteurs ont encore frappé, envoyant à la police un rapport sur un mineur ayant des problèmes avec ses parents qui ont bu et qui tiraient des coups de feu dans leur maison. Quand les autorités arrivaient sur place, Nelson a utilisé la caméra Ring afin de menacer et de narguer la police.

Douze attaques de piratages de caméras Ring en une semaine

Toujours selon les procureurs, Nelson et McCarthy ne faisaient que se moquer de la police en accédant à la caméra pendant que celle-ci répondait à leur appel. Ce même type d’incident aurait eu lieu plus d’une dizaine de fois en une semaine. Onze autres coups ont aussi été menés par le duo Nelson-McCarthy, notamment en Californie, en Virginie, au Texas, dans l’Alabama et en Floride, etc.

caméras Ring piratées

Si les utilisateurs avaient activé l’authentification à deux facteurs (2FA), rien de tout ça n’aurait probablement eu lieu. C’est en 2020 que Ring a mis en place un système d’autorisation à deux facteurs. Cela dans le but d’optimiser la sécurité des caméras Ring.

Quoi qu’il en soit, après leur inculpation, Nelson va faire face à deux accusations : piratage et usurpation d’identité aggravée. L’accusation de McCarthy indique un complot pour avoir accédé aux comptes Yahoo des victimes sans autorisation.

Nelson, 21 ans, est aujourd’hui incarcéré dans le Kentucky pour une autre affaire. À titre d’information, les complots sont passibles d’une peine allant jusqu’à cinq ans d’emprisonnement. L’usurpation d’identité de son côté est passible d’une peine obligatoire de deux ans. Les deux tapettes, Nelson et McCarthy devraient en effet purger leur peine après que le juge ne rende sa décision. En attendant, une enquête st encore en cours et le FBI est encore sur le coup.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.