FrenchTech

A la Cité de l’Objet Connecté, François Hollande valide l’entrée d’Angers dans la FrenchTech

L’inauguration de la Cité de l’Objet Connecté d’Angers, accélérateur industriel conçu par le patron de Withings, Eric Carreel en collaboration avec le groupe électronique angevin Eolane fut l’occasion d’un ballet gouvernemental. Emmanuel Macron, Ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique, Axelle Lemaire, Secrétaire d’Etat du même secteur, et François Hollande étaient tous dépêchés sur place pour valider l’initiative d’une ville qui veut concentrer ses compétences technologiques et industrielles en un seul site et lui offrir une place dans la sacro-sainte FrenchTech.

Angers entre de plein pied dans la FrenchTech

C’est la dernière exclamation de François Hollande dans son discours d’inauguration, qui joueur, rebondissait au discours noué de métaphores marines du maire d’Angers, Christophe Béchu. Après avoir décousu donc le propos maritime de son confrère, qui comparait la Cité de l’Objet Connecté à une embarcation prise dans les embruns et la vague technologique, François Hollande déjouait le mauvais sort en lui demandant de ne pas comparer son action étatique à une galère, puis finit par asséner ce que les angevins souhaitaient tous entendre, déclenchant une salve d’applaudissements enthousiastes : « Vous voulez la FrenchTech à Angers ? Vous l’aurez« .

Installez le VPN le plus RAPIDE de la planète !
Pour 3,11€ par mois seulement

Emmanuel Macron

Soupir de soulagement dans la salle comble, « tout cela » n’a pas été fait pour rien. Tout cela ? Un accélérateur industriel d’un nouveau genre, avec des machines spécialisées financées à hauteur de 2,1 millions d’euros, et des dizaines d’embauche à prévoir d’ici les deux prochaines années. La Cité des Objets Connectés avait beau être baignée sous la pluie ce vendredi 12 juin, et avoir laissé de nombreux entrepreneurs, financiers et journalistes se mouiller les pieds avant de pouvoir y pénétrer, la récompense est bien là : un nouveau pôle d’activité permettant de porter haut les exigences de la ville d’Angers sur le secteur technologique et industriel, qui a ravi ses futurs usagers.

Cité des Objets Connectés
Une organisation complexe à l’entrée de la Cité des Objets Connectés à Angers pour la venue du président François Hollande

L’objectif ? Permettre à des projets d’être réalisés de A à Z en proposant des offres tarifaires avec abonnement mensuel à partir de 300 €, donnant l’accès à des espaces de travail, des ateliers, de l’équipement, des imprimantes 3D, de l’assistance à projet, et des outils professionnels perfectionnés pour concevoir les objets connectés de demain, du grand public à la smartcity en passant par l’économie d’énergie et capteurs en tout genre. C’est dire si le business s’avère lucratif et dans l’ère du temps. 

La Cité de l’Objet Connecté s’inscrit dans une ambition plus globale à l’échelle d’Angers et du Maine-et-Loire. Comme l’explique Emmanuel LICHOU, président de DUCA CONSEIL, et spécialiste angevin des technologies d’avenir : « Au-delà de l’intérêt affiché lors de l’inauguration, la Cité de l’Objet Connecté doit être perçue comme une étape du développement économique de notre territoire dans le domaine technologique. Cette semaine, Angers Loire Métropole a déposé sa candidature au label French Tech, en quelques jours nous avons pu observer l’énergie collective des entrepreneurs locaux autour de ce dossier. Notre territoire regorge de talents, nous possédons à Angers des écoles d’ingénieur et de management de très haut niveau, et je rencontre quotidiennement des startups plus ambitieuses les unes que les autres. Aujourd’hui les projecteurs sont sur la Cité de l’Objet Connecté, nous espérons les maintenir à Angers, car les chefs d’entreprises du département écrivent de très belles histoires, actuelles et à venir ! »

La Cité de l’Objet Connecté d’Angers, projet de la Nouvelle France Industrielle

Officialisée en juin 2014, la Cité de l’objet connecté d’Angers s’inscrit comme projet choisi pour la Nouvelle France Industrielle. Considérée comme une société privée, avec 17 associés en plus d’Eolane et Indigo (Eric Carreel, Withings), elle fédère des acteurs tels que Qowisio, CDPlast Engineering, Mecareso, Hubert Chevalier, Process, Moulanjou, Telelogos, Bouygues et Orange, m2ocity, Air Liquide, Docapost, Harmonie Mutuelle-Groupe Harmonie, Inter Mutuelles Téléassistance et des fonds privés d’amorçage par Pays de la Loire Développement. Angers Loire Métropole est propriétaire du site. Le bâtiment totalise 10 000 m² de superficie, dont 2 000 m² seront attribués à la Cité de l’Objet Connecté.

François Hollande
Le discours de François Hollande au pupitre de la Cité de l’Objet Connecté

Des acteurs français de la communication M2M tels que Qowisio seront intégrés au projet dès le démarrage. Comme le mentionne la communication officielle de la Cité de l’Objet Connecté : « si un cinquième des objets connectés industrialisés est ensuite produit en série dans des usines partenaires, on peut estimer que cela générera à terme la création de près de 400 emplois. » Un vivier de technologie fort utile au rayonnement de sa ville mais également à l’étranger avec le label FrenchTech nouvellement apposé qui permettra aux divers acteurs de se présenter avec un gage de sérieux, en tout cas une validation étatique de leur capacité d’innovation.

Emmanuel Macron
Emmanuel Macron, Ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique avec le label FrenchTech en boutonnière

 

Axelle Lemaire
Axelle Lemaire, Secrétaire d’Etat Chargée du Numérique

 

Christophe Béchu, Président d’Angers Loire Métropole et Maire d’Angers aura en tout cas fait sensation presque autant que le président François Hollande par son discours, précisant : « Angers a toujours été une terre d’innovations, qui a su s’adapter au fil des mutations économiques. L’histoire de son industrie est là pour en témoigner. (…) Je ne doute pas une seconde de la réussite de cette Cité de l’Objet connecté qui offre à Angers de nouvelles perspectives de développement économique en rendant notre territoire encore plus innovant et créatif.« 

Nous n’aurons qu’un petit mot au sujet de l’organisation de la visite présidentielle, émaillée par la présence non souhaitée de la pluie, mais surtout, et c’est certes le rôle d’un accélérateur, mais pris au pied de la lettre : il a été en effet complexe pour notre rédaction d’obtenir des interviews et informations complémentaires. La visite a été tant accélérée que même le président de la République s’est trouvé pris dans un « binge-drinking » industriel, devant passer à toute vitesse d’une machine à l’autre, présentée par des ingénieurs. Nous espérons pouvoir toutefois retourner sur place et constater l’évolution de ce projet qui verra naître des entreprises phare du secteur et nous permettra probablement à l’avenir de mieux situer Angers sur une carte de France comme pôle technologique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *