convergence Smart industries 2018 global industrie

Convergence pour l’Industrie du Futur : l’innovation arrive à maturité

Depuis mardi 6 décembre jusqu’aujourd’hui, vendredi 9 décembre se tient au parc des expositions Paris Nord Villepinte le salon Convergence pour l’industrie du futur. Force est de constater que les solutions industrielles connectées arrivent à maturité.

Se rendre au salon Convergence pour l’Industrie du Futur fut de haute lutte. Les accidents successifs à la Gare du Nord nous ont empêchés de nous déplacer plus tôt sur les lieux. Heureusement, les problèmes se sont résorbés hier et nous avons pu enfin découvrir les dernières solutions connectées mise en place récemment dans l’industrie.

Cet événement rassemble, rappelons-le encore une fois, trois salons : le Midest, spécialisé dans la sous-traitance, Smart Industries et bien évidemment Connect+Event, le rendez-vous annuel du CNRFID. A l’instar des autres salons et expositions, nous retrouvons le triptyque classique stands, conférences et zones d’essai. Pour trouver son bonheur, il faut lever la tête. En effet des panneaux accrochés aux plafonds du hall 7 vous indiquent dans quelle partie vous vous trouvez.

La robotique de manutention, l’avenir de l’usine

convergence robot mir

Des grands noms de l’industrie présentaient, lors de cette convergence, des robots dernières générations. Ceux-ci prennent des formes diverses : des bras articulés en passant par la petite sœur de Nao, Pepper ou encore des robots de manutention. Un de ces modèles était circulation sur le salon. L’entreprise MIR (pour Mobile Industrial Robots) conçoit deux robots plateaux afin de porter des charges de 100 Kg maximum. La différence entre ces machines de précision ? L’un des deux intègre un bras mécanique permettant à l’assistant de production MIR de tirer jusqu’à 300 Kg.

En production industrielle, ils peuvent convoyer des charges lourdes d’un poste à un autre, une étape souvent pénible pour les ouvriers. Le personnel peut enfin se concentrer sur leur tâche principale. Les multiples capteurs présent sur ces robots de plus de 60 Kg repèrent les obstacles et les emplacements auxquelles ils doivent décharger leur fardeau.

En à peine un jour, Mir Charge et Mir Hook scannent l’espace de travail et sont finalement opérationnel en une semaine. L’autonomie jusqu’à 12 heures et la recharge complète en 2 heures  semble idéale, même dans l’assistance de travailleurs postés. Un bémol néanmoins, la coque qui recouvre les composants de l’appareil ne dispose pas d’une forte résistance à l’eau. Cela le rend difficile à utiliser dans les conditions habituelles de certaines de transformation agroalimentaire.

Le travailleur connecté, protégé à distance

harnais travailleur convergence

La robotique n’est pas le seul intérêt de la convergence pour l’Industrie du futur. Le travailleur devient lui aussi connecté. SAP en collaboration avec Intel développe une solution de suivi des techniciens de maintenance qui œuvrent en milieu potentiellement dangereux. Logés dans les poches d’un harnais, les capteurs assurent le relevé des données nécessaires à la sécurité du salarié. Ce dernier porte une gateway WiFi et 3G dans le dos, un capteur de rythme cardiaque sur la poitrine, un capteur de température et de qualité de l’air au niveau de la ceinture.

« L’assistant informatique obtient un relevé complet sur l’état de l’employé » nous explique Brian O’Regan Senior Solution Architect pour Intel Ireland. « Il peut savoir à tout moment quel est l’état du technicien » affirme-t-il en pointant du doigt son écran d’ordinateur. « Il s’agit encore d’un Proof of concept déployé depuis peu, nous souhaitons industrialiser cette solution qui s’adresse typiquement aux gestions des employés des plateformes pétrolières. »

Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud

convergence intel

Convergence de l’Industrie : le RFID dans tous ses états

Dans la partie de l’espace réservé à la RFID, deux solutions ont particulièrement retenu notre attention. Tout d’abord celle de Primo1D. L’idée, miniaturiser l’étiquette RFID afin de la placer dans un fil. Ce simple bout de tissu rend les vêtements intelligents. Le cas d’usage le plus probant ? Pouvoir faire l’inventaire en quelques minutes en stockant les informations des vêtements dans la puce. Seconde solution, Smart360 Connect. L’idée de cette société, connecter le béton et le rendre interactif. Laurent Montegut, CTO affirme :

« nous installons des modules RFID dans le béton, une matière résistante dans le temps. Sur les puces, nous pouvons charger des données comme les plans des bâtiments, des informations touristiques, des numéros d’urgence, etc. Les possibilités sont quasiment sans limites. »

Les Connect+ Awards récompensent les innovations RFID

prix cnrfid convergence

Le CNRFID souhaitait également récompenser les nouveaux projets les plus innovants qui utilisent cette technologie. Les Connect + Awards ont récompensé 5 sociétés dans quatre catégories. La récompense pour « la meilleure innovation technologique pour les objets connectés » revient à EM Microelectronic. L’entreprise développe une puce RFID double signal NFC/Rain pouvant servir dans les solutions professionnelles et BtoC.

La meilleure solution RFID est attribuée à Nexxtep, une solution pour la traçabilité des produits phytosanitaires pour les agriculteurs. Keyfield facilite les saisies réglementaires. La troisième catégorie concerne la « meilleure solution objets connectés industriels ».

Cette fois-ci c’est Biological-ID qui a séduit les jurys avec son projet de traçabilité des poches de sang humain à l’aide d’étiquettes RFID et la prise de mesure de températures avec des capteurs. Le tout est piloté à distance avec une solution informatique. Enfin les deux awards « startups innovantes » reviennent à Meyko et Aromatherapeutics, les chouchous du jury d’objetconnecte.net.  La première conçoit une figurine interactive et une application pour assister les enfants asthmatiques dans la prise de leurs traitements.

Elle ira au CES 2017 à Las Vegas. Aromatherapeutics est à l’origine de l’objet Aromacare. Ce diffuseur connecté d’huiles essentielles vise à démocratiser l’aromathérapie auprès du grand public. Le dispositif contient un lecteur de tags RFID pour reconnaître automatiquement les capsules à diffuser. L’application associée donne également des conseils de bien-être.

Toutes ces solutions professionnelles ou orientées vers le grand public montrent que la technologie en question n’est pas morte. Elle arrive même à maturité puisque des idées nouvelles émergent de l’esprit des entrepreneurs. Le CNRFID n’a pas fini de conseiller les entrepreneurs sur la manière de la mettre en place.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *