in

[Flash] Dépôt de bilan : Clap de fin pour My Kompany

Dépôt de bilan pour My Kompany. La start-up lyonnaise, en redressement judiciaire depuis plusieurs mois, a fermé définitivement ses portes.

En juillet 2013, My Kompany sortait son porte-clés connecté My Kee. Selon Alban Guyot, fondateur de l’entreprise que nous avons contacté, entre 2000 et 3000 unités se sont vendues dès le premier mois sur un total de 14.000 objets fabriqués. Tout semblait bien parti pour la jeune start-up lyonnaise, c’était sans compter sur un problème de fabrication venant d’un fournisseur français.

My Kompany

L’affaire a vite été prise en main par la justice, mais à court de fonds, la petite entreprise s’est retrouvée placée en redressement judiciaire en mars 2014. Une triste affaire, pour les créateurs de trackeurs de trousseaux de clés, tandis que des concurrents tels que Wistiki, évoqués par Sébastien Conti dans notre article sur Rue du Commerce et les objets connectés, a vendu plus de 50 000 modèles de son trackeur d’objets perdus et continue à vendre.

Selon un communiqué paru ce week-end, My Kompany aurait définitivement cessé toute activité depuis le 12 février 2015.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.