[Interview] Les objets connectés sauveront-ils Rue du Commerce ?

Rue du Commerce, site pionnier du e-commerce, n’a pas connu que des jours radieux. Après un changement de direction, le site marchand tente de remonter la pente avec une nouvelle plateforme dédiée aux objets connectés : Connexted.

*Veuillez nous excuser pour le caractère peu audible de certains passages de la vidéo attachée à cet article. Nous avons rencontré des soucis techniques exceptionnels et indépendants de notre volonté. 

Rue du Commerce, la chute

Inspiré par Amazon, et créé en 1999 par Gauthier Picquart et Patrick Jacquemin, Rue du Commerce voit ses ventes décliner dès 2008. Entre 2012 et 2013, les ventes du site n’ont progressé que de 1%, aboutissant à une perte de 9,5 millions d’euros en 2012 et 10 millions d’euros en 2013. Ils sont rachetés en 2012 par Altarea Cogedium.

Black Friday : -75% sur le stockage à vie 500Go et 2To chez pCloud 🤑

Classement EC30 2014
Classement EC30 2014

De la 12ème place du classement français des sites marchands en 2013 (Baromètre EC30), à la 14ème place en 2014, Rue du Commerce s’éloigne peu à peu de son objectif (la 5ème place du classement), distancé par Amazon, Cdiscount, Darty et la FNAC.

Changement de direction

[row][double_paragraph]
Marc Daeffler - Le nouveau DG de Rue du Commerce
Marc Daeffler – Le nouveau DG de Rue du Commerce

[/double_paragraph]

[double_paragraph]

Le 22 janvier 2015, est annoncée l’intégration de Marc Daeffler à l’équipe de Rue du Commerce en tant que Directeur Général, après avoir cumulé 5 ans d’expérience chez Media Saturn, un poste de Directeur Général chez Carrefour et 2 ans chez Fly avec à charge de relever l’enseigne alsacienne de l’abîme dans laquelle elle était plongée. L’occasion pour l’entreprise française de se préparer à de nouveaux challenges ?

 [/double_paragraph] [/row]

Un nouveau positionnement pour un nouveau départ

Pour essayer de redresser la barre, Rue du commerce a décidé de se repositionner et a mis l’accent sur le marché des objets connectés. Pour cela, ils ont premièrement mis en place un pôle spécial “Objets Connectés”, beaucoup plus design et attrayant que le reste du site.

Ensuite, les dirigeants ont créé un site communautaire à première vue indépendant du site marchand : Connexted. Ce site est présenté comme une communauté dédiée aux objets connectés. Il permet aux internautes d’échanger entre eux, de donner leur avis, et poser des questions à propos des objets qui les intéressent.

Une iniative innovante

Mais, malgré le discours d’Olivier Le Roy, en charge multi-canal, stratégie et innovation chez Rue du Commerce, à propos de l’impartialité et de l’indépendance de la plateforme Connexted, on ne peut pas s’empêcher de penser que ce site, grâce aux données récoltées, permettra à Rue du Commerce de mieux cibler les attentes de ses clients. Cette plateforme “indépendante” et participative créée par Rue du Commerce est aussi l’occasion pour le site marchand de s’offrir une visibilité sur les tendances et statistiques à venir dans le domaine des objets connectés.
Et pourquoi pas une place de leader sur ce marché ?

Rue du Commerce, pas encore à la page ?

Malgré toutes ces péripéties, Rue du Commerce garde une vision cohérente du marché des objets connectés, qui concorde avec les rapports et les analyses tombées récemment. Selon Sébastien Conti, Chef de Marché partie Objets Connectés chez Rue du Commerce, la domotique et les montres connectées seront les objets connectés “phares” de cette nouvelle économie.

Le Chef de Marché partie Objets Connectés a confié toutefois avoir misé sur les trackeurs d’objets perdus (tels que Wistiki, Lota ou encore Ti’Be), et être étonné par le flop réalisé par ces derniers. Une estimation étrange de l’expert, sachant que la société française Wistiki aurait enregistré plus de 50 000 précommandes de leurs portes-clés connectés seulement quelques mois après leur lancement . Où est le flop ?

Autre remarque de Sébastien Conti, les ventes sur les bracelets connectés peu importantes sur le marché français, davantage privilégiés par le marché américain. En effet, les ventes se seraient concentrées sur les montres connectées, les français préférant peut être avoir un seul objet pour plusieurs actions. Et au sujet des drones, l’avis de Sébastien Conti est mitigé. Les prix d’entrée de gamme des mini-drones ne feraient pas l’unanimité, souvent confondus avec des jouets (et certains le sont : le Rolling Spider de Parrot ou le Jumping Sumo). Le consommateur se tournerait plus facilement vers des tarifs intermédiaires, à 500 ou 600 euros.

De 7 à 77 ans, il y aura toujours un objet connecté qui va correspondre à une tranche d’âge

Comme le précise Sébastien Conti, dans notre interview, de l’ado à la mode, à l’homme d’affaires moderne ou du senior soucieux de sa santé, demain, tous seront intéressés à différents niveaux par les objets connectés.

Grâce à leur positionnement sur ce nouveau marché dynamique, les ventes de Rue du Commerce auraient augmenté de 177%, laissant présager d’un avenir plus serein pour le site marchand.

Vous pouvez avoir le plus bel objet connecté qui existe, si derrière vous avez une application avec une ergonomie très compliquée d’utilisation… Je dirais que l’objet en lui même n’a pas de lien, pas d’avenir

Ainsi, les concepteurs parfois encore à la traîne quant aux applications dédiées à leurs objets connectés, auront du pain sur la planche afin de rendre leurs produits plus crédibles. Et Connexted permettra aux consommateurs de répertorier les objets disposant des écosystèmes les plus performants, assurant à d’autres potentiels clients la garantie de savoir où ils mettent les “pieds” avant d’acheter.

En conclusion

Pour conclure, le marché des objets connectés n’est pas prêt de s’affaiblir. Plus on avance dans le temps plus les technologies s’améliorent. Un jour, peut être que tout le monde sera équipé d’au moins un objet connecté chez lui et/ou sur lui (wearables). En créant Connexted, Rue du Commerce a trouvé un bon filon pour étudier le marché et être en avance sur les tendances. Peut-être est-ce là un concept dont les autres sites marchands pourraient s’inspirer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *